Le Ticket Mode
Culture Musique

Yadam, finaliste de la Nouvelle Star, de retour avec un nouvel EP Empty Doors, plein de poésie et d’émotion !

À la fin du mois, Yadam, finaliste de la Nouvelle Star, sera de retour avec un nouvel EP intitulé Safeplace qui sortira le 20 février à 20h ! Celui qui nous avait émus lors de son passage dans l’émission, d’M6 nous offre une nouvelle fois une preuve de son talent. 

Le titre de ce nouvel EP s’intitule « Safeplace », un nom à la signification très forte pour le chanteur… Car des portes, ce jeune chanteur vénézuélien de 22 ans a dû en forcer avant de réaliser son rêve. A seulement 22 ans, il a connu plusieurs vies et plusieurs pays, les Etats Unis, Le Vénézuela, puis la France qu’il a pu rejoindre en 2017, en gagnant un concours de chant de « l’Alliance Française ». Une nouvelle porte s’ouvre à lui, une échappatoire aux conflits qui gangrènent son pays, puis il en voit ensuite une nouvelle avec le télé-crochet d’M6.  Malheureusement beaucoup de promesses avec peu de résultats.

Loin d’être amer, Yadam poursuit son rêve, entouré de ceux qui ont cru en lui. Toutes ces opportunités, Yadam les a cherchées, il s’est battu pour atteindre son rêve. C’est ce combat qu’il décrit dans ces titres organisés chronologiquement, au rythme de ses émotions : la colère, la tristesse, la nostalgie et l’espoir. Un éternel recommencement universel et nous touche tous !

Sa fragilité Yadam l’assume et la revendique au travers de ses textes et de sa musique. Des déchirures Yadam en a connu et le reconnait, n’est-ce pas le propre des artistes ? Écrire et décrire ses joies et ses peines au travers de l’art… Dans sa musique les mots ont leur importance, de mots qui s’entremêlent pour celui qui mêlera trois langues dans l’une de ses chansons …

On ne vous en dit pas plus…

En attendant la sortie de son nouvel EP le 20 février, et du prochain clip le 24 février, nous vous invitons à découvrir son univers avec ce premier single écrit par David Assaraf (M ET Sylvie Vartan), et surtout ce clip réalisé par Diane Moyssan dont la poésie nous transporte. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related posts

Être une “meuf” en 2019

Marjorie Bordenave

Une ruée vers l’or au Vietnam

Benoit Rouilly

Glow : du strass et des paillettes sur le ring … Mais pas que !

Aurore ESCAMILLA

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Me notifier des