Le Ticket Mode
Culture Décryptage en musique Evénements Lifestyle Musique Non classé Nos bons plans

Salsa Hip Hop: un mélange improbable et pourtant si réussi !

La musique et la danse sont de puissants outils d’expression et de connexion. Elles nous emportent et nous donnent la possibilité de libérer nos voix intérieures. A la rédaction, nous avons déjà écrit sur le Rap et sur la Salsa. Ici, nous parlerons d’une fusion entre le Hip Hop – en tant que mouvement plus global – avec cette danse latine si festive. Pour cette découverte, nous n’avons pas hésité à donner de notre corps et notre énergie, cher lecteur. Nous nous sommes rendus à la quatrième édition du Paris Salsa Hip Hop le 16 février dernier. IMMERSION !

Avant toute chose ou toute parole, il est important de donner un contexte. Lorsque nous disons Hip Hop, nous parlons du mouvement culturel, musical et artistique qui regroupe le rap, la danse et le graff. Nous en reparlerons probablement dans un prochain article. Une fusion entre le Hip Hop et la Salsa s’effectue dans sa globalité. On mélange les mouvements saccadés du breakdance par exemple avec les rondeurs des “el chufla” ou “dile que no” de la salsa. On mixe les vêtements larges du “style rap” avec les franges des tenues des salseras.  

Le Cent Quatre à Paris est notre lieu de rendez-vous. Le Paris Salsa Hip Hop IV débute à 14h30. Nous décidons de nous y rendre tôt afin de s’imprégner des lieux. En effet, cette adresse est un haut lieu de l’échange culturel. L’art, sous toutes ses formes, y est représenté. On retrouve dans chaque recoin une , deux ou plusieurs personnes qui s’exercent à différentes danses sur des musiques variées. Les enfants possèdent un lieu dédié avec des jeux et de la couleur. Un groupe de personnes sont dans un coin en train de lire sur des transats. Cet espace est bien ce qui en est dit: un lieu d’échange (s) artistique(s)

L’immersion continue avec une visite du lieu où se déroulera le spectacle. Plusieurs danseurs finalisent la chorégraphie qui sera présentée devant le public. Il s’agit de la troupe Xtremambo. On est impressionné par la rigueur dans leur travail mais surtout par la joie de danser ensemble qui semble les animer. Les personnes de la troupe sont de physionomies, de couleurs, de styles vestimentaires tellement différents. Ce qui les unie est la Salsa Hip Hop.

Un véritable moment de partage….

Le show débute. Rodrigue Lino dit El Maestro, speaker de l’événement, débarque avec un ensemble blazer / pantalon aux couleurs dignes des grands sapeurs congolais. Pendant tout le spectacle, il présente les danseurs, converse avec le public, danse lui-même pendant les exhibitions. DJ Kakashi gère la musique d’ensemble et Yves Prud’homme apporte une touche unique avec ses percussions.

Source: Youtube

Le spectacle débute avec la chorégraphie des danseurs en répétition et filage quelques minutes plus tôt. Il s’ensuit des battles entre danseurs. Les  groupes ont été annoncés quelques jours plus tôt. On est impressionné par leurs performances. le public est en haleine et voit une démonstration de la diversité que propose le Hip Hop. Associé à la Salsa, le résultat est juste grandiose. 

Source: Youtube

C’est ainsi que les battles s’enchaînent. Chaque danseur montre l’étendue de ses capacités. Le niveau est crescendo. Le percussionniste – respect pour sa performance –  rajoute de la saveur aux sons du DJ et surtout aux danses des participants. 

Source: Youtube

Nous avons passé un moment fabuleux. On se souviendra de l’énergie du lieu et des danseurs sans oublier le public et tous les contributeurs à cette événement. Un entracte improvisé permet au public de venir s’ambiancer sur la piste. Les sourires, la chaleur humaine, le partage…..autant d’éléments qui ont contribué à rendre ce dimanche après-midi riche en émotions. Nous n’avions qu’une envie, que ces instants soient éternels. Et crois-le, cher lecteur, l’année prochaine, nous serons de nouveau au rendez vous. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related posts

Un éléphant restant assis sans bouger

Benoit Rouilly

Travailler le haut du corps, une nécessité pour les femmes

Sylveur Gausserand

Team 0 waste ? 3 manières de débuter

Fatou Tigana

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Me notifier des