Le Ticket Mode

Septembre est un moment particulier, où tout est de l’ordre du possible, car l’année commence et avec elle changements, décisions et transformations se mettent en place. Imprimé compliqué, connoté, difficile à porter tout simplement : le léopard fait sa rentrée anyway, présent partout, depuis les accessoires jusqu’au total wear. On se jette dans le grand bain direct ou juste on trempe un orteil, mais pourquoi se priver d’un peu de sauvagerie ?

Dans la mode, le motif animalier n’est pas vraiment une nouveauté. On les a vus griffer les catwalks, les zèbres, léopards et autres panthères, tout droit sortis de territoires inconnus. Le léopard, qui nous intéresse aujourd’hui, effraie un peu. Il rappelle les sombres erreurs des années 80 répétées par les années 2000, la femme hyper-sexualisée et animalisée, le flirt avec la vulgarité… Et plus profondément, ce que cet imprimé implique : le retour aux instincts primaires, la sauvagerie fondamentale, et l’image « libérée » renvoyée aux autres.

                              

La rue, c’est sauvage. Là où tout le monde se presse, avide, exigeant, en retard, sans filtre, impoli, parfois trop, envahissant, bruyant. Le vêtement est une arme. Il faut utiliser le pouvoir et la force de l’animal dont on porte la peau, comme les premiers hommes. Le motif animalier confère une souveraineté autre, la supériorité de celles qui osent.

                               

Cette rentrée, le léopard est partout. Annoncé maintes fois sur les défilés l’année dernière, il débarque tranquillement, rallume les jupes midi et les vestes oversize, ensauvage les sacs et les chaussures. A manier avec précaution, tout le monde n’est pas capable de garder son chic en portant entièrement ce genre d’imprimé. Pour commencer, les accessoires sont la meilleure solution : scrunchies, mocassins, mini sacs en bandoulière. Prochaine étape, la veste mi-longue léopardée sur une tenue noire : le sobre et la folie réconciliés.

                          

L’automne arrive à grands pas nuageux. Dans l’arc-en-ciel des ocres, sables et autres couleurs désertiques, le léopard, solaire, se cale avec bonheur et audace. Et cela nous plaît bien.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related posts

Coachella : le guide de survie

Maÿlis Magon de la Villehuchet

The Other Way by Julie Revert

Maÿlis Magon de la Villehuchet

Le métallisé, tendance galactique ?

Maÿlis Magon de la Villehuchet

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Me notifier des