Le Ticket Mode
Culture Livres

Nausicaa, un manga intemporel !

Le confinement a prouvé que la lecture avait encore de belles années devant elle, avec ses différents styles et ses bandes dessinées. Plus précisément je vais vous parler aujourd’hui de Nausicaa la vallée du vent, une de mes surprises de ces derniers mois !

Derrière ce manga de renom, se cache Hayao Miyasaki, fondateur du studio Ghibli et réalisateur en partie de Princesse Mononoke, le voyage de Chihiro ou Porco Rosso…

Nausicaa la vallée du vent fut publié en 1982 puis adapté en film d’animation en 1984. Il se compose de sept tomes dans lequel nous suivons le périple de Nausicaa, une princesse d’une contrée lointaine, celle de la Vallée du vent. 

Le constat de Nausicaa est simple. Il y a 1000 ans de cela, la technologie et l’avancée industrielle était à son paroxysme. Seulement voilà, suite à cet essor, une guerre s’est déclarée et le monde est retourné à l’âge de la céramique et est à présent composé de différents territoires indépendants où une alliance a été scellée afin de préserver la paix. Ces terres sont plutôt arides et les ressources se font rares. Une mer appelée « la mer de décomposition » sépare les différentes contrées. Cette mer semble témoigner au monde le déclin d’une civilisation ancienne. Toute personne à sa proximité doit être équipée d’un masque, à moins de risquer de perdre la vie en respirant les spores toxiques qu’elle répand autour d’elle.

Glénat.com

La représentation de la femme dans son œuvre 

Ce manga ne déroge pas à la règle des réalisations de Hayao Miyasaki. En effet, la femme a un écho particulier dans ses longs métrages voire même avant avec ce manga papier. Nausicaa est une jeune femme qui a pour mission de représenter son territoire, la vallée du vent dans cette nouvelle guerre de pouvoir suite au pillage et la destruction d’un des territoires frontaliers. Suite à cet assaut, l’alliance fut brisée et la haine attise à nouveau les populations. Dans sa quête, elle découvre des hommes et des femmes de différentes contrées. Elle sera forcée de faire des choix durant cette aventure où l’amour, la haine et l’incompréhension se mêleront. Elle devra essuyer plusieurs combats qui remettront en question son jugement envers les hommes. Parfois guerrière, parfois mère des hommes, Nausicaa se révèle être un personnage entier et complexe. Ses convictions et ses doutes se disperseront face à ce monde rapiécé. 

Glénat.com

La nature au cœur du concept

 Autre spécificité de l’œuvre de Miyasaki, la personnification de la nature. Elle devient à elle seule un personnage central, vivant et décisif pour l’avenir de l’humanité. Dans ces tomes, Miyasaki nous transmet l’amour qu’il éprouve pour cette nature tout comme son héroïne. Nausicaa a cette connaissance des êtres qui l’entourent. Elle les cultive et apprend à travers eux les véritables valeurs de la vie. Cette faune et flore est omniprésente dans ses illustrations et sa réflexion sur la vie. A travers ces pages, nous supposons l’intérêt de la biologie pour l’auteur. Il nous partage son intérêt pour ses organismes. Sur chaque tome est expliqué la pétrification. « Elle est le processus de transformation de la matière organique en pierre ou, par extension, en une matière minérale ». Une sorte de renaissance qui est une des thématiques abordées par Hayao Miyasaki.

Du mythe au conflit 

La vision de Miyasaki nous questionne sur le mythe. Doit-il séparer les sociétés ou être appris de tous ? Doit-il être conservé ? Qui peut le juger ?

Durant ce périple, Nausicaa rencontre différents peuples qui croient tous en un sens détenir la vérité. En passant par la création du monde, la croyance des divinités ou la spiritualité, Nausicaa nous invite dans son voyage. En effet chacun de ces territoires a son histoire et s’est forgé une identité ou une représentation par cette histoire. Mais lorsque advient le conflit ou la difficulté dans la vie, ses personnages sont potentiellement amenés à réagir de manières différentes.

Attiré par la noirceur en proclamant la haine ou en se vouant à une croyance.

Dans Nausicaa, Hayao Miyasaki fait preuve de justesse, entre réflexion et onirisme sans jamais tomber dans la morale. Je vous laisse découvrir ce petit bijou intemporel que ce soit sur le fond ou la forme.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related posts

Un peu d’Histoire: le peuple Zoulou

Ric

J’ai visité pour vous… Boston

Flora Canino

73e édition du Festival d’Avignon

Marjorie Bordenave

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Me notifier des