Le Ticket Mode
Culture Livres

Le Ticket Mode se livre #22

Nos book-addicts reviennent pour une nouvelle sélection littéraire et nous sommes heureux de retrouver Jess dans cette nouvelle édition. Au programme, des livres qui vous feront aimer la rentrée ! Découvrez nos coups de cœur du mois pour voyager entre émotions et fantastique.

La sélection de Fanny

Killer T – Robert Muchamore

Je ne vais pas vous mentir, ce livre à ses défauts ! Cependant, cela ne m’a pas empêché de l’apprécier et de le trouver intéressant. Killer T nous plonge dans un monde post apocalyptique bien loin des clichés zombie. Ici, le monde est en proie à un virus.

Ce roman traite de modifications génétiques, un sujet qui nous concerne. Avec l’avancée des technologies et de la science, le champ des possibles s’agrandit de jour en jour. Ainsi, le scénario du livre apparait comme réaliste mettant en avant les dangers de la modification génétique, surtout si elle tombe entre de mauvaise main. Il est intéressant de voir jusqu’où peut aller la science et le vice de l’homme. Killer T m’a paru d’autant plus réaliste lorsque l’on compare le mode de vie des personnages et le nôtre : une situation inédite dans un monde où porter un masque et se désinfecter les mains est désormais le quotidien.

Résumé :

Quand Charlie est accusée à tort d’avoir mis une bombe dans le lycée, Harry essaie d’aider la fascinante jeune fille, mais sans succès. Deux ans plus tard, à la sortie de prison de Charlie, la modification génétique est en plein essor : adieu cancers, bonjour perfection physique ! Sauf que des terroristes sèment une panique mondiale en créant Killer T, un virus synthétique dont le taux de mortalité atteint 90 %. Ils réclament un milliard de dollars pour diffuser son vaccin. Harry, devenu entre-temps journaliste sur Vegas Local, retrouve la trace de Charlie dans le journal : elle travaillerait pour un labo clandestin… Dans un monde où la manipulation de l’ADN est désormais à la portée de n’importe qui, Charlie et Harry vont s’aimer, se trahir, se séparer, se retrouver, se battre dans un seul but : survivre.

Hunger Games : La ballade du serpent et de l’oiseau chanteur – Suzanne Collins

Peut être ne vous l’ai-je jamais dit, mais Hunger Games est la trilogie qui m’a fait aimer la lecture. Suzanne Collins m’a ouvert les portes de la littérature et je l’en remercie. Ainsi, quelle ne fut pas ma surprise lorsque j’ai appris qu’elle sortait un nouveau livre sur l’univers des Hunger Games. A tous les fans qui ont peur d’être déçus, n’hésitez plus. Replonger au cœur du Capitole a été un véritable plaisir. On retrouve ici la plume de Suzanne Collins, le monde d’après-guerre, l’ambiance Capitole/Districts mais surtout Coriolanus Snow… « La balade du serpent et de l’oiseau moqueur » revient des années en arrière et s’il traite de l’enfance de Coriolanus, il permet également de mettre en lumière de nombreux éléments de la saga. Pleins de détails prennent sens, et si après cela vous décidez de relire (ou re regarder) Hunger Games, je suis prête à parier que vous la verrez d’un nouvel œil.

Résumé :

Dévoré d’ambition. Poussé par la compétition. Il va découvrir que la soif de pouvoir a un prix

C’est le matin de la Moisson qui doit ouvrir la dixième édition annuelle des Hunger Games. Au Capitole, Coriolanus Snow, dix-huit ans, se prépare à devenir pour la première fois mentor aux Jeux. L’avenir de la maison Snow, qui a connu des jours meilleurs, est désormais suspendu aux maigres chances de Coriolanus. Il devra faire preuve de charme, d’astuce et d’inventivité pour faire gagner sa candidate. 

Mais le sort s’acharne. Honte suprême, on lui a confié le plus misérable des tributs : une fille du district Douze. Leurs destins sont désormais liés. Chaque décision peut les conduire à la réussite ou à l’échec, au triomphe ou à la ruine.

Dans l’arène, ce sera un combat à mort.

Pour assouvir son ambition, Coriolanus parviendra-t-il à réprimer l’affection grandissante qu’il ressent pour sa candidate, condamnée d’avance ?

Les conseils de Jess

Cela faisait un moment que je n’avais pas écrit pour cette rubrique littéraire. Même si cela ne m’empêchait pas de la lire ! Il y a toujours cette période ou les lectures se font plus rares ou sont différentes, plus personnelles. J’aurais pu donner des coups de cœur de livres lus auparavant qui sont nombreux mais j’ai préféré me consacrer à d’autres sujets… Cependant on revient toujours à ce qu’on aime et la littérature en fait partie. Pour la rentrée, deux livres au format court, rapide à lire mais magnifiques et suscitant un mélange de plusieurs sentiments et d’émotions.

Le prophète de Khalil Gibran

Il est sûrement l’un des plus beaux livres que j’ai pu lire ces derniers temps voire de tous les livres que j’ai lu, en termes d’images, de ressentis, de beauté.

Khalil Gibran est un poète libanais né en 1883. Je ne sais pas si les gens connaissent ses autres ouvrages mais j’ai la certitude que tous ceux qui le connaissent, l’ont connu grâce à ce recueil. Ne vous méprenez pas avec le titre, à voir un livre « Religieux », cette lecture est destinée à toutes et à tous.

Dans un langage très poétique, il peint magnifiquement les thèmes du quotidien comme le travail, la liberté, les enfants mais aussi les sentiments les plus intimes comme la passion, l’amour, la joie. Chaque phrase est à méditer et entrent en vous. Cette hymne à la vie qui est devenue l’un des ouvrages cultes du vingtième siècle et des plus lus au monde. Pourtant, beaucoup critiquent et ont critiqué ce livre et son auteur pour avoir écrit un livre « Sacré » sans religion apparentée.

Amin Maalouf dira de l’ouvrage et de Khalil Gibran : « “Je ne connais pas d’autre exemple, dans l’histoire de la littérature, d’un livre qui ait acquis une telle notoriété, qui soit devenu une petite bible pour d’innombrables lecteurs, et qui continue cependant à circuler en marge, comme sous le manteau, sous des dizaines de millions de manteaux, comme si Gibran était toujours un écrivain secret, un écrivain honteux, un écrivain maudit”

Résumé :

Le prophète Al-Mustafa ( l’élu de Dieu) quitte la ville d’Orphalèse où il a vécu douze ans. Avant de retourner sur son île natale, la population lui demande ses leçons de vie. Voici une belle citation parmi tant d’autres…

« Il est bon de donner quand on le demande, mais il est encore mieux de donner par discernement, quand on ne le demande pas ; et pour la main ouverte, chercher celui qui recevra est une plus grande joie que de donner. Et que pourriez-vous refuser ? Tout ce que vous avez, sera donné un jour ; donnez donc maintenant, afin que le moment de donner soit le vôtre et non celui de vos héritiers.»

Petite marchande d’allumettes à Kaboul de Diana Mohamadi

J’ai découvert ce libre par hasard. Le titre m’a interpelé, j’ai lu la quatrième de couverture, intéressant. La géopolitique est un sujet important auquel je prête attention mais il est toujours difficile de connaitre la réalité des évènements dans les médias. Qui mieux que les personnes vivant au quotidien dans un pays peuvent vous en parler ?

Diana (sa mère étant fan de Lady Diana) n’avait pas pour vocation de publier un livre. Elle est jeune et vit à Kaboul. Ses préoccupations sont toutes autres. Elle écrivait son quotidien « comme ça » pour se souvenir et parce qu’elle aime ça. Comme elle l’explique, elle n’aurait jamais pensé que cela pourrait être lu un jour jusqu’à sa rencontre avec la journaliste Marie Bourreau. C’est cette authenticité qui m’a plu. Il n’y a pas un « trop d’émotion », « d’happy ending », d’histoire fantasque. Simplement le quotidien d’une jeune fille vivant avec sa mère, ses frères et sœurs, dans un pays en permanence sous la menace d’une guerre, l’Afghanistan. Elle se bat pour vivre, sans se plaindre avec le rêve de pouvoir étudier. Ce témoignage est parlant et permet de comprendre le quotidien des habitants de Kaboul.

Article co-écrit par Fanny Pourpre et Jess Parisot.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related posts

Place à l’illusion

Elodie Honorine

Le Ticket Voyage : 5 bonnes raisons d’aller en week-end à Bordeaux

Aurore ESCAMILLA

La Momie : le début d’un renouveau ?

Aurore ESCAMILLA

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Me notifier des