Le Ticket Mode
Culture Lecture Livres

Le Ticket Mode se livre #15

Voyage au 7eme ciel ou aux quatre coins du monde, notre sélection littéraire revient avec des livres pensés pour vous et pour vos envies d’évasion. Place à la lecture. 

La sélection de Fanny

Si je devais noter mon engouement pour les histoires vraies sur une échelle de 1 à 10, je mettrais 100 sans hésiter. Si maintenant je devais noter ce livre, j’irais jusqu’aux 200.

Depuis peu, j’évolue dans le milieu aéronautique. Tous les jours, je côtoie des pilotes de chasse sans réellement connaître leur parcours. Quand je les vois, vêtus de leur éternelle combinaison verte, comment ne pas avoir les clichés du pilote en tête ? Tout de suite, Top Gun se met en route ; une vie trépidante, emplie de folles aventures. Mais comme le dit si bien Marc Scheffler dans son résumé : « Au-delà du mythe, le métier de pilote de chasse est fait d’exigence et de sacrifice ».

Ma fascination et mon admiration à l’instar des pilotes de chasse n’a cessé de croître au fil des pages. Les débuts de sa formation m’ont ramené à quelques souvenirs militaires et bien qu’un sourire en coin apparaisse, comment ne pas compatir ? Le monde militaire ne laisse place à aucun écart, il est intransigeant et les élèves pilotes sont réputés pour être de ceux qui subissent le plus (outre les commandos et autres formations particulières). Je trouve très intéressant de voir comment se déroule le parcours d’un jeune engagé, et cela en toute transparence. Comment d’un jeune garçon, on passe à un gardien du ciel. Les hauts, les bas, les rires, les pleures et les doutes, Marc Scheffler expose tout sans tabou. Ce livre est un réel plongeon dans l’univers des pilotes et bien que beaucoup de termes soient techniques, rien n’empêche de savourer le récit. L’histoire de ce pilote est une ode au courage et à la détermination. Il est la preuve qu’il ne faut jamais abandonner, croire en ses rêves, en soi et surtout que rien n’est jamais perdu. En somme, un récit inspirant qui offre un aperçu du monde militaire. S’il ne s’agit que d’une mince partie de l’iceberg, il n’en demeure pas moins un véritable exemple. Peut-être le lirez-vous ? Peut-être pas ? En attendant, je vous le conseille fortement et moi, j’ai bien l’intention de lire son autre (et première) autobiographie : La guerre vue du ciel.

Résumé :

Breveté pilote de chasse en 1998, Marc Scheffler compte plus de 4500 heures de vol – dont près de 2200 heures sur Mirage 2000D – et plus de 150 missions de guerre… Une carrière opérationnelle qu’il a racontée dans le livre La Guerre vue du ciel.

Et pourtant, en 1990, quand il pousse la porte du bureau d’information de l’armée de l’Air, la carrière de pilote de chasse à laquelle il songe n’est encore qu’une promesse lointaine. En dehors de sa passion pour les avions, il n’est certainement pas le meilleur des bacheliers à vouloir se présenter à l’école des « Pupilles de l’Air ». Cependant, pour lui, devenir pilote de chasse n’est pas seulement un rêve d’enfant, c’est avant tout un idéal et le projet de toute une vie.

Huit années semées d’embûches vont alors suivre son admission à l’école des Pupilles de l’Air. Autant d’année durant lesquelles tous les postulants vont être confrontés à des épreuves toujours plus difficiles. L’échec n’est jamais très loin et Marc Scheffler va devoir s’accrocher de toutes ses forces. Épaulé par ses instructeurs, et en dépit des obstacles, chaque vol, chaque nouvel appareil – qu’il s’agisse d’un planeur, d’un DR-400, d’un Cap 10B, d’un Tucano ou encore d’un Alphajet – ne fera que renforcer sa détermination. Car, au-delà du mythe, le métier de pilote de chasse est fait d’exigence et de sacrifices. Un apprentissage qui nécessite une volonté de fer…

Le bookclub par Marjorie

Les délices de Tokyo par Durian Sukegawa

Ce livre est un bonheur à lire tout simplement ! Je ne peux difficilement vous donner un avis négatif , car ce livre a bercé mon envie de voyager au Japon et aujourd’hui me rappelle la douce odeur des dorayakis que j’ai pu tester au pays du soleil levant.

L’histoire est un subtil mélange entre douceur et sensualité autour d’une thématique qui me tient à cœur, la cuisine. L’auteur présente la vie de Sentarô qui tient un stand de dorayakis, une célèbre pâtisserie japonaise à base de haricots rouges. Cet homme est assez sombre et ne s’épanouit pas dans sa vie et ça se ressent dans sa cuisine. Une rencontre va changer le cours de son existence, non pas sur le plan des amours, mais une belle rencontre amicale avec Tokue. Cette vieille dame cache un lourd passé mais se révèle comme étant une excellente cuisinière notamment pour fabriquer la pâte de haricots rouges. Cette relation va rythmer le cours de l’histoire, et particulièrement celle de Sentarô, tiraillé entre amitié et convention sociale.

J’ai littéralement adoré ce livre car ils nous embarquent dans un Japon traditionaliste accroché aux traditions culinaires et sociales. L’auteur nous montre des personnages qui ont des passés difficiles ou tragiques et qui rencontrent des freins à leur pleine et entière intégration à la société.

Résumé :

“Écouter la voix des haricots”  : tel est le secret de Tokue, une vieille dame aux doigts mystérieusement déformés, pour réussir le an, la pâte de haricots rouges qui accompagne les dorayaki, des pâtisseries japonaises. Sentarô, qui a accepté d’embaucher Tokue dans son échoppe, voit sa clientèle doubler du jour au lendemain, conquise par ses talents de pâtissière. Mais la vieille dame cache un secret moins avouable et disparaît comme elle était apparue, laissant Sentarô interpréter à sa façon la leçon qu’elle lui a fait partager. Magnifiquement adapté à l’écran par la cinéaste Naomi Kawase, primée à Cannes, le roman de Durian Sukegawa est une ode à la cuisine et à la vie. Poignant, poétique, sensuel  : un régal.

La tresse de Laetitia Colombani

Ce livre retrace les vies de trois femmes qui n’ont, de prime abord, aucun lien et pourtant leurs destins sont liés. L’auteure met en avant la force, le courage et les émotions de ces femmes qui sont liées par un “filet d’âmes”, la tresse. Les trois femmes issus de milieux différents et de richesses diverses se retrouvent à la recherche du bonheur et l’espoir d’une vie meilleure.

Ce qui est magique avec ce livre, c’est le pouvoir qu’il a sur nous et sur notre envie de le faire découvrir aux autres. On ne souhaite qu’une seule chose le transmettre à toutes les lectrices.

Résumé :

Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.
Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.
Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.
Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est réservé et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité.
Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.

Chanson douce de Leïla Slimani

Un livre et une histoire poignants où vous n’en ressortez pas indemne de cette lecture. Leïla Slimani a mis en lumière l’histoire de cette mère qui ne rêve que d’une chose reprendre la vie active et concilier son rôle de mère et d’avocate. Pour rendre sa vie plus simple, elle fait appelle à Louise qui va devenir la nounou de ses deux enfants. Une nounou qui va très vite devenir la personne parfaite et indispensable de la vie de la famille. Mais cette femme semble vite prendre trop de place et être quelque peu intrusive dans la vie privée du couple et de leur famille. Un roman qui vous tient en haleine tout le long des pages même si la particularité de ce livre repose sur le début de l’histoire qui s’avère être le dénouement final… On ne vous en dira pas plus !

Ce livre nous montre parfaitement ce choix cornélien des mères actives qui doivent osciller entre vie professionnelle et vie familiale et qu’il y a, in fine, toujours des concessions à faire. Un livre qui parle aussi d’éducation, entre une vision plus traditionaliste de l’apprentissage et des règles de vie et une vision de l’éducation plus moderne.

Le personnage de la nounou, Louise, est assez paradoxal, car au fil des pages nous passons par tous les sentiments : colère, tristesse, tendresse,… C’est un personnage qui est intégré à la famille car elle est omniprésente dans la vie du couple et s’occupe de toutes les tâches ingrates qui peuvent incomber. Mais arrivé le soir, cette femme retombe dans la solitude et retourne chez elle, seule. La peur du rejet et de la solitude grandissent au fil des pages et elle élaboré toute sorte de stratagèmes pour rester plus tard et venir plus tôt dans cette famille parisienne. Un personnage qui va très vite perdre le contrôle d’elle-même et se révéler bien plus dangereuse qu’on ne l’imaginait.

Récemment adapté au cinéma, ce livre est une pépite tout simplement !

Résumé :

“Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d’un cabinet d’avocats, le couple se met à la recherche d’une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l’affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu’au drame.
À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c’est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l’amour et de l’éducation, des rapports de domination et d’argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.”

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related posts

Girlboss, la nouvelle série Netflix

Lorry Mosin

Portrait du feu en Céline Sciamma

Benoit Rouilly

Alexander McQueen : Vingt mille lieues sous les mer

Marion Verger

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Me notifier des