Le Ticket Mode
Cinéma Culture

Le Ticket Ciné #2 : des bonbons ou un sort ?

Avant de rentrer dans la magie des contes de Noël, profitons de la période pour (re)découvrir ses classiques pour Halloween. Une bonne occasion pour nous de vous partager nos films coups de coeur pour des frissons garantis.

Halloween en famille : les classiques du cinéma

Entre le monde d’en haut et celui d’en bas, il n’y a qu’un pas…

Les Noces Funèbres de Tim Burton est probablement l’un de mes films d’animation préférés. Dans ce conte, rien n’est effrayant à part peut être le comportement des humains dans le monde des vivants. L’histoire raconte l’épopée de Victor, un jeune homme issu d’une famille de nouveaux riches dont les parents ne souhaitent qu’une chose, le marier à une jeune fille de bonne famille. Cette jeune fille se nomme Victoria et, lors des premières répétitions de mariage, les choses ne vont pas se passer comme prévues. Victor va alors se retrouver marié sans le vouloir à Emily, une mariée morte qui l’emmène au royaume des morts.

Alors que ce film animé souffle ses 15 bougies cette année, Les Noces Funèbres débarque sur Netflix pour notre plus grand plaisir à tous. Alors aucune raison de ne pas y jeter un œil !

Afficher l’image source

On ne choisit pas sa famille…exceptée celle-ci

La Famille Addams est un classique à (re)voir pour Halloween et probablement l’un des meilleurs films à regarder. L’anti-famille modèle qui devient très vite un modèle de vertus et de cohésion dont les liens du sang prime sur le reste. Plusieurs versions ont vu le jour mais celle réalisée par Barry Sonnenfeld dans les années 1990 est probablement la plus réussie à mon sens, mettant en scène Anjelica Huston et Raúl Juliá. Les personnages de la famille créés par l’auteur américain de BD Charles Samuel Addams sont très modernes et féministes.

Le film retrace la réapparition de l’oncle Fétide, frère du père de famille et disparu depuis plus de 25 ans. Bonne ou mauvaise nouvelle, l’oncle semble très intéressé par le trésor caché dans le sous-sol du manoir par la famille. Véritable oncle Fétide ou sosie de la famille, la vérité va vite éclater au grand jour.

Afficher l’image source

Les fantômes sont de sortie

Comment peut-on parler d’Halloween sans évoquer les traditionnels esprits et fantômes qui hantent nos lieux. Et pour vivre une expérience surnaturelle je vous propose de (re)voir le classique S.O.S Fantômes avec une musique inoubliable.

Ce block-buster américain réalisé par Ivan Reitman, sorti en 1984 et écrit par Dan Aykroyd et Harold Ramis, met en scène un quatuor de jeunes hommes qui deviennent chasseurs de fantômes dans les rues new-yorkaises. Les 4 scientifiques inaugurent alors une entreprise de parapsychologie nommée “Ghostbusters“.

Afficher l’image source

Des frissons, des séries, et toi

Voyage dans le temps pour retourner en 1984

Du génie ! La dernière saison d’American Horror Story (AHS pour les intimes) nous rappelle par moments les films d’horreur d’antan. Faut dire que la saison 9 est grandement inspirée des slashers des années 80 et accueille, en plus des créateurs de la série Ryan Murphy et Brad Chulnik, un nouveau scénariste : James Wong, aka le créateur de la franchise Destination Finale. Chaque saison d’AHS ayant sa particularité, celle-ci est particulièrement gore : si vous n’aimez pas la vue du sang, “fuyez pauvre fou” (t’as la réf ?) !

Dans American Horror Story 1984, le professeur d’aérobic Xavier Plympton convainc 4 amis (Brooke, MontanaChet et Ray) de venir travailler comme moniteurs du camp de vacances de Redwood. Alors qu’elle vient d’arriver en ville, Brooke qui préfère étudier hésite à les suivre. Néanmoins, elle changera d’avis après qu’un psychopathe surnommé « Le Traqueur De La Nuit » l’ait attaquée à son domicile. Alors qu’ils se préparent à accueillir les enfants, les 5 compères ne se doutent pas que Benjamin Richter, un tueur surnommé « Mister Jingles », vient de s’échapper du camp d’internement situé à proximité pour achever le massacre qu’il y avait perpétré il y a quatorze ans au Camp Redwood.

Un manoir pas comme les autres

Très attendue, la série The Haunting of Bly Manor est arrivée sur Netflix le 9 octobre. Un timing impeccable pour commencer à s’ambiancer pour Halloween. Après The Haunting of Hill House, son réalisateur Mike Flanagan s’est à nouveau grandement inspiré d’une œuvre pour la réalisation de cette saison : Le Tour d’écrou de Henry James, une nouvelle fantastique publiée en 1898 dans le magazine Collier’s Weekly.

Dans The Haunting of Bly Manor Dani Clayton, une jeune américaine, est embauchée par un businessman anglais pour s’occuper de ses neveu et nièce au Bly Manor. Cette demeure colossale dégage quelque chose d’austère et d’étranges choses s’y déroulent de jour comme de nuit. En plus de devoir confronter ses propres démons qui la hantent, Dani devra enquêter sur le passé de ce manoir avant que la folie ne la guette. C’est ainsi que les choses commencent à déraper.

Article co-écrit par Marjorie Bordenave et Aurore Escamilla

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related posts

La petite histoire #27 : le yoga

Marine Saint-Vanne

Nneka, artiste inspirée et inspirante

Ric

Bohemian Rhapsodie, les tubes de Queen font de l’ombre à Freddy Mercury

Estelle Pereira

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Me notifier des