Le Ticket Mode
Mode Société

Le masque, objet utilitaire ou accessoire de mode ?

Par le passé, de nombreux vêtements utilitaires ont fini par devenir des objets de mode. Parmi eux le jean, la marinière ou encore la Converse. Le masque imposé par la pandémie aura-t-il le même destin ?

© lirika.matoshi

Lancé pendant le confinement le masque en tissu avait, initialement, la vocation de combler le manque de masques jetables pour la population française. Utilitaire dans ses premières heures, celui qui est devenu notre compagnon quotidien est rapidement devenu un accessoire de mode. Sortir couvert, oui, mais avec style.

Les premiers masques en tissu apparaissent. Puis les créateurs offrent à leur clientèle la possibilité d’avoir des masques assortis à leurs tenues. Une opportunité business à ne pas louper quand on voit que le port du masque est en phase de devenir obligatoire sur l’ensemble du territoire à partir du moment où tu mets un pied dehors.

Jean Paul Gaultier, Lirika Matoshi ou encore Eugenia Kim, nombreux sont les créateurs à avoir voulu joindre l’utile à l’agréable en “détournant” le masque. Pour obtenir ce petit bout de tissu tant convoité, il faut y mettre le prix ! Les marques Chanel, Alexandre McQueen et Fendi vendent par exemple leurs masques entre 65 et 130$ pièce. A ce prix là, le port du masque en société a tout intérêt à durer !

Le 28 avril dernier, l’industrie de la mode passe un cap. Le créateur néerlandais Ronald van der Kemp organise le tout premier défilé haute couture entièrement dédié au masque.

DR

Seul hic : ces masques imaginés par les créateurs ne respectent pas tous les recommandations Afnor, signe que l’accessoire a pris le pas sur l’utilitaire. La question qui reste en suspend est : cette tendance est-elle amenée à s’installer dans la durée ou s’essoufflera-t-elle en même temps que l’épidémie ? Si l’on prend les pays asiatiques pour exemple, on peut supposer que le port du masque modifiera nos habitudes en profondeur. Entre les maladies et les pollutions, peut-être sommes-nous en phase d’adopter de nouvelles habitudes ?

Covid 19 : notre sélection de masques atypiques

Qu’on le veuille ou non, le masque de protection sanitaire est actuellement un élément incontournable et quotidien de notre  look… Alors, quitte à devoir le porter, plutôt que de le subir, Le Ticket Mode a déniché pour vous quelques idées farfelues mais prometteuses !

Un bonnet de soutien-gorge sur le nez ?!

Cette idée un brin déroutante nous vient tout droit du Japon, ce pays connu pour savoir mêler tradition et originalité. C’est l’entreprise de lingerie nippone Atsumi Fashion, qui, voulant participer à la production de masques dont le pays a besoin en masse, a décidé de le faire mais en proposant un modèle bien spécial : des masques en forme de bonnets de soutien-gorge en dentelle ! “Testé” via le post d’un prototype sur son compte Twitter, Atsumi Fashion avait alors généré plus de 230 000 likes et quelques 54 000 retweets… Un succès qui l’a incité à lancer la production !

Rose, blanc, noir, gris, l’histoire ne dit pas s’il y avait aussi des tailles de bonnets différentes 😉 mais une chose est certaine, ces masques ont conquis le cœur et envahi le nez des Japonais. Preuve en est : 3 jours après leur mise en vente, ils étaient en rupture de stock !

Le masque traducteur

Encore une idée incroyable venue directement du Pays du soleil levant ! Une entreprise japonaise a décidé de tirer parti du port du masque pour développer un prototype capable de traduire le japonais en 8 langues différentes (japonais, chinois, coréen, vietnamien, indonésien, anglais, espagnol, et français) ! Qui a dit que le port du masque était un frein aux échanges ? Comment ça marche ? La start-up Donut Robotics a implanté son système de traduction initialement développé pour un robot, à un masque en silicone et plastique. Baptisé C-Face Smart mask, ce masque traducteur est équipé d’un micro et se connecte, via bluetooth, à une application sur smartphone qui lui permet de traduire les messages vocaux que l’on dicte.

“En portant ce masque, vous pouvez améliorer votre communication en traduisant une conversation sur un smartphone ou en reproduisant le son de la voix”, indique Taisuke Ono, co fondateur de Donut Robotics, dans une interview donnée à CNN.

Mais c’est moi !!

“Inhumain”, dérangeant, gênant pour, par exemple, déverrouiller via la reconnaisance faciale nos smartphones, les masques que l’on porte en toute connaissance de cause n’en restent pas moins un fardeau. On aimerait qu’ils se fassent oublier sans pour autant diminuer leur capacité à nous protéger. Et bien c’est possible !

Plusieurs sociétés, comme FaceIDMasks.com, se sont lancées sur le marché du masque reproduisant le bas du visage.

© FaceIDMasks.com

C’est le cas d’un entrepreneur belge qui utilise une technique simple, certes moins aboutie que celle de FaceIDMask, mais qui a le mérite d’être plus accessible géographiquement parlant : il suffit de donner (ou d’envoyer via une application smartphone) sa photo ; celle-ci est ensuite calquée sur le masque et le tour est joué. Mais, toute simplicite soit-elle, attention, le coût de cette approche nous semble malgré tout élevé (environ 20 euros) et le masque ne peut pas être lavé plus d’une dizaine de fois grand maximum… Ensuite direction la poubelle pour rester safe.

Créatifs, bizarres, dérangeants… Do it youself !

Si vous en avez assez des masques basiques, que vous cherchez l’inspiration et les tutos, Internet reste votre meilleur ami. De notre côté, à la rédaction, on a découvert un # japonais sur Twitter qui permet de visualiser parfois même des œuvres d’art en termes de masques : format manette de jeux, à moustache, en bonbon, l’imagination semble sans fin… Cliquez vite pour découvrir ce florilège incroyable et si jamais vous vous mettez à faire les vôtres, n’hésitez pas à les partager avec nous !

Quel que soit votre choix de masque, un seul élément ne devra jamais être oublié : choisissez le conforme aux données sanitaires imposées. La mode c’est bien mais la vie c’est mieux.

Article co-écrit avec Olivia Chabbert

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related posts

Victoria Beckham x Reebok : la collaboration aussi inattendue que prometteuse

Marine Saint-Vanne

Mode pudique : Liberté, Simplicité et Chasteté

Marjorie Bordenave

La petite histoire #16 : la marinière

Aurore ESCAMILLA

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Me notifier des