Le Ticket Mode
Cinéma La Petite Histoire

La petite histoire #96 James Bond

Depuis plus d’un demi-siècle, le plus célèbre espion britannique au service de la reine, continue de fasciner la planète. Grand séducteur, téméraire et doté d’une élégance hors pair, ce personnage tiré des romans de Ian Fleming revient sur le grand écran avec de nouvelles aventures. A l’occasion du 25ème opus de la saga Bond, revenons sur la petite histoire de 007.

Ian Fleming
Pinterest©

L’agent né sous les cocotiers

L’écrivain Ian Fleming est à l’origine de cette fiction. Deux fois par an, il passait ses vacances au soleil en Jamaïque de 1946 à 1964, pour se consacrer à l’écriture dans sa résidence Goldeneye, (Ceci ne vous rappelle rien ?). Féru d’ornithologie, il baptisa son protagoniste « James Bond », qui est en réalité le nom de l’auteur du livre “A Field Guide to the Birds of the West Indies”.007 est créé en 1953 dans le roman Casino Royal. Fleming a écrit au total douze romans et 2 nouvelles. Suite à sa mort en 1964, plusieurs écrivains ont pris le relais sur l’histoire de l’espion. Les ouvrages ont connu un vif succès, mais c’est grâce au 7ème art avec l’adaptation cinématographie de ce premier récit en 1962, que la chronique Bond a été propulsée.

James, le personnage inspiré aux multiples visages

Fleming avant de prendre sa plume était un officier du renseignement naval en Grande Bretagne durant la Seconde Guerre mondiale. Toute l’inspiration des traits de caractère et attributs de son personnage de fiction, serait issue d’un prénommé Dusan Popov, agent double d’origine serbe. L’écrivain et Popov se seraient rencontrés à l’Hôtel Palacio de Estoril au Portugal durant cette période. Il aurait intrigué le romancier par un coup de bluff au baccara, avec une mise de 38.000 $.On raconte que plusieurs protagonistes de l’entourage proche de Ian Fleming ont façonné l’image de James Bond, dont son frère, un aventurier et chasseur, ainsi que Patrick Dalzel-Job, un officier naval britannique et commando.

Sean Connery & Ursula Andress
Pinterest©

Bond, James Bond

Inutile de parler de ses multiples conquêtes avec la gente féminine légendaires et connues de tous. Autre que ce côté charmeur, Fleming lui a apporté sa touche personnelle, étant lui-même amateur de Vesper Martini. Un cocktail à base de gin et de vodka, qu’il buvait en écrivant ses diverses aventures. Il a ajouté des origines écossaises à son espion,  surpris, par la performance de l’acteur Sean Connery dans le volet Dr No. Acteur pour qui au départ, le romancier avait un certain recul à endosser ce rôle.

Le matricule 007

Le fameux permis de tuer. Pour la petite explication, le romancier a repris le sigle utilisé comme signature au bas des documents de renseignements de la marine, en l’adaptant bien sûr à sa fiction, en créant et inventant ce code et sa signification. Le premier « 0 » indique l’autorisation de tuer, le second, que l’agent a déjà tué et le numéro « 7 » qu’il est le 7ème agent à avoir reçu cette permission.

Youtube ©

Le 25ème opus

Le dernier James Bond « Mourir pour Attendre » devait sortir en salle en avril 2020 avec à l’affiche le charismatique Daniel Craig.A cause de la pandémie, il faudra encore patienter. Repoussé de nouveau cet automne, MGM, Universal et ses producteurs ont annoncé sa sortie pour avril 2021, de quoi nous garder en haleine encore quelques mois avant de découvrir ce 25ème volet.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related posts

Le passé trouble d’Albus Dumbledore dans Les Animaux fantastiques, les crimes de Grindelwald

Estelle Pereira

Bonhomme : “on peut oublier qui l’on est, mais pas qui on a aimé”

Aurore ESCAMILLA

La petite histoire #66: La Piña Colada

Alexandra BRIEZ

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Me notifier des