Le Ticket Mode

Cuba, salsa, soleil, plage… Bon alors, qu’attendons-nous pour y aller ? Un petit verre de Cuba Libre peut être ?

Pour le 3ème été consécutif nous vous emmenons à travers le monde entier, afin de découvrir l’histoire des cocktails les plus célèbres. Et celui-là croyez-moi, laisse encore planer quelques mystères…

imagesJXQ7I5ZZ

©Lukas Gojda

Prohibition forever

cubalitana

©cubalitana

Le Lynchburg Lemonade cela vous rappelle quelque chose ? Et oui chers lecteurs, nous allons retourner à l’époque de la prohibition. Mais dites donc c’est qu’on va lui dire merci à celle-ci parce qu’elle en a émané des bons cocktails ! Pour rappel, en Janvier 1919, via le 18ème amendement de la constitution américaine, la prohibition se met en place aux Etats-Unis. Le nom « Cuba Libre » quant à lui, est présent depuis 1900 soit avant l’interdiction de l’alcool. En effet, cette année-là marque la perte de Cuba par l’Empire Espagnol et la fin de la guerre d’indépendance cubaine : 1895-1898. Notre belle île ainsi que d’autres pays limitrophes à celui de l’oncle Sam vont donc servir au trafic et à la contrebande d’alcool.

Love american soldiers

skyrock

©skyrock

Rhum, lime (citron vert) et Coca-Cola, seraient, en ce temps, les ingrédients les plus présents dans les verres de whisky de nos chers soldats américains. La légende se décline de plusieurs façons pour ce joli petit nom, « Cuba Libre ». Forcément, à lire en français, italien ou espagnol pas besoin d’avoir fait une grande école. Mais comment cela est arrivé ? Vamos !

Cheers !

voyager-cuba

©voyager cuba

L’histoire nous raconte qu’un soldat américain commanda ce cocktail et qu’au moment du toast le sien fût « Por Cuba Libre », le cri de ralliement des troupes américaines sur place en cette période. Il existe aussi une autre version, nous disant qu’il s’agissait d’un groupe de soldat avec leur commandant, mais, la finalité en est le célèbre « slogan » qui nomma notre boisson.

Always Coca-Cola

havana-club

©Havana Club

Là, j’avoue que cela se complique car d’après mes différentes recherches, ces dernières s’opposent. En effet, certaines disent que le Coca-Cola ne s’importait pas à Cuba dans les année 1900. Allons bon ! Une chose est sûre, à la base et militaire bien sûre, étant donné le contexte, c’est que les soldats le dégustaient bien avec, certes, du rhum, mais aussi du lime. Quant à l’arrivée du Coca-Cola dans le cocktail cela pourrait aussi venir de la mafia italienne qui dans les bars, coupait le rhum dans les cuves avec du cola pour enlever l’odeur d’alcool et continuer à, de ce fait, en servir.

En tous cas, boire un Cuba Libre c’est célébrer la fin d’une guerre et la libération d’un pays en quelques sortes ! Alors, vive Cuba libre et vive l’indépendance !

©voyage.fr

The Recipe please ? Oui, mais, celle du Café Juliette , à Lyon s’il vous plaît !

D’après la pétillante et joyeuse Laura, second de bar en ces lieux…

received_859644111126446

©Café Juliette, Laura

  • 2 cl de citron vert pressé ;
  • 1 cl de sirop de sucre de canne ;
  • 4 cl de Rhum brun ;
  • 1 top up de Coca-Cola.

Le tout à servir en verre tumbler sur glaçons accompagné d’une paille, d’un citron vert déshydraté et surtout, avec le smile !

cafejuliette

©Café Juliette

 

Por Cuba Libre !

nostalgi art

©Nostalgic Art

If you ever go down Trinidad

They make you feel so very glad

Calypso sing and make up rhyme

Guarantee you one real good fine time

 

Drinkin’ rum and Coca-Cola

Go down Point Koomahnah

Both mother and daughter

Workin’ for the Yankee dollar

Oh, beat it man, beat it

Rum & Coca-Cola, The Andrews Sisters, 1945

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related posts

La petite histoire #55 : le langage des fleurs

Alexandra BRIEZ

La petite histoire #81 : le Grand Prix de Monaco

Alexandra BRIEZ

La petite histoire #49 le Beaujolais Nouveau

Alexandra BRIEZ

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Me notifier des