Le Ticket Mode
La Petite Histoire LPH culturelle

La petite histoire #77: Le carnaval de Rio

 

Du 21 au 26 février, si au carnaval de Rio vous ne pouvez-vous rendre, alors nous l’amenons à vous ! Au Brasil, le carnaval est la fête la plus populaire, particulièrement à Rio di Janeiro mais aussi l’une des célébrations le plus importantes au monde.  Chaque année, il se déroule les 4 jours qui précèdent le mercredi des Cendres, entre l’Épiphanie et le Carême. Dansons alors jusqu’à cette destination afin de découvrir ses origines réelles.

 Samba di Janeiro!

1ère danse: toujours soigner ses entrées

©giphy

Introitus en latin = entrée = Entrudo en portugais = mardi gras ! Il s’agit simplement de l’entrée dans le Carême. L’origine du carnaval brésilien est ainsi européenne. La manifestation de l’entrudo consistait à jeter de l’eau sur une autre personne, les confettis l’ont ainsi remplacées.

À la fin du XIXe siècle, les cordões = cordons, apparaissent à Rio di Janeiro. Ce sont de petits groupes qui déambulent joie de vivre au visage, dansants et chantants. D’ailleurs, nous pouvons dire qu’ils sont les dignes ancêtres des écoles de samba actuelles. La première musique composée spécialement pour cet évènement haut en couleur sera “Ô Abre Alas” =”Oh, ouvrez les allées”, de Chiquinha Gonzaga.

Notez bien mes petits danseurs de samba que la date contrairement à la volonté de certains n’a jamais pu être modifiée. En effet, l’été et l’hiver sont à l’inverse de notre belle Europe et il y persistait l’appréhension d’un été trop chaud comme un maléfice.

©Giphy

2ème danse : Mambo italiano + Fado português = Samba do Brasil

Comme je vous le disais plus haut, l’origine est européenne mais surtout italienne ! Le Vatican, le catholicisme, vous avez compris ?  Donc, pour résumer, le Carême dure 40 jours, 40 jours pendant lesquels les catholiques se privent de viande, d’alcool, et autres madeleines de Proust. Mais CQFD est que le mot carnaval puise son origine dans l’expression « Carne Vale »= « adieu à la viande ». L’influence italienne se verra propagée par son carnaval déguisé au-delà des  frontières. De la France à l’Espagne, en passant par d’autres pays mais surtout, jusqu’au Portugal.  A cette époque l’Europe colonise le continent américain, le carnaval s’étend alors outre atlantique via les colons. Mais, pourquoi le Brasil me direz-vous ?  Senhoras e senhores, remerciez (enfin façon de parler) les portugais qui en colonisant le Brasil introduisent aussi la tradition du dit carnaval !  Mais pas de façon très catholique…

 

3ème danse : sur un air de coupé décalé bien plumé

©Tenor

Malheureusement, la colonisation, comme nous le savons, n’a pas que du bon… L’Afrique, la traite des esclaves, des personnes arrachées à leur pays, échouent alors en leur nouvelle terre.  De cette façon, ces derniers vont alors influencer le carnaval car de nombreuses traditions proviennent du tribal africain.  

©Giphy

Encercler le village pour le protéger des mauvais esprits et purifier l’air, utiliser : plumes, pierres, os et autres afin de créer des costumes, masques  font partis des coutumes africaines. Notez bien que les plumes demeurent un symbole d’élévation et de renaissance des esprits. Et, avec quoi les costumes sont-ils fabriqués en majeure partie au carnaval ? Des plumes !

©Giphy

4ème danse : Samba !

Bien évidemment vous raconter la petite histoire du carnaval de Rio sans vous conter la samba, aïe, aïe, aïe ! La samba, aussi bien dans la danse que dans la musique trouve ses origines, je vous le donne en mille, en Afrique et plus précisément en Angola. Dans les années 1600, toujours pendant la période de l’esclavage, ces derniers cohabitent avec les habitants, et la samba fût !

1920, la Samba dans tous ses états est populaire ! Danseurs et musiciens se réunissent régulièrement sur les terrains des écoles. Des troupes se forment et en avant les battles ! S’en suivra la formation d’écoles, d’associations dédiées à cet art. Ainsi, en 1932 aura lieu la première parade pour les écoles de samba.

©Giphy

5ème danse : oui mais au Sambadrome !

©Tripadvisor

Le carnaval de Rio avait jusqu’alors toujours pris place dans les rues les plus importantes de la ville. Mais, le succès florissant il fallut vite commander un stade. Le Sambadrone est donc né en 1984, juste à temps pour le Carnaval.

 

Le grand final : Vamos !

©Giphy

Oriá raiô

Obá obá obá

 

Mas que nada

Sai da minha frente eu quero passar

Pois o samba está animado

O que eu quero é sambar

Este samba que é misto de maracatu

É samba de preto velho

Samba de preto tu

 

Mas que nada

Um samba como esse tão legal

Você não vai querer

Que eu chegue no final

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related posts

La petite histoire #42 : le tatouage

Fanny Pourpre

La petite histoire #12 : le piercing

Aurore ESCAMILLA

La petite histoire #60 : le GIF

Aurore ESCAMILLA

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Me notifier des