Le Ticket Mode
Enquête Réseaux Sociaux Société

La petite enquête sur les réseaux sociaux #5 : Twitter, #Plusde70kgEtSereine

Pour cette petite enquête, direction la twittosphère sur laquelle la parole peut parfois être crue voire blessante.

Lundi 27 juillet 2020, un premier hashtag autour des plus size, #PlusDe70kgEtSereine, est apparu en Trend Topics sur Twitter (communément appelé “TT”, soit les sujets sur lesquels les Twittos s’expriment le plus). Il sera rapidement suivi d’un deuxième hashtag #PlusDe100kgEtSereine qui aura le même objectif : l’acceptation de soi.

Derrière ce hashtag se cache le compte de @70s_bitch qui n’avait certainement pas envisagé que son tweet ait un si bel écho. Pourtant, de nombreuses femmes ont souhaité partagé à leur tour des photos sur lesquelles elles se sentaient à l’aise avec leur corps. Plus qu’une exposition, ce hashtag est vite devenu un mouvement de soutien et de bienveillance.

#PlusDe70kgEtSereine a rapidement été repris pour devenir #Plusde100kgEtSereine avec parfois, la volonté de montrer que le poids ne veut parfois rien dire.

Malgré le flux de messages positifs, de nombreux tweets malveillants ont envahi la tweetosphère, avec un flux d’insultes grossophobes impressionnant. Une volonté de rabaisser sous couvert de bienveillance médicale. Il faut dire que le mouvement bodypositive a ravivé les tensions qui existaient autour des plus size et de l’obésité.

Pourtant, certains utilisateurs n’ont pas manqué de rappeler que le poids ne voulait parfois rien dire. Par définition, l’Indice de Masse Corporelle (IMC) permet d’évaluer la corpulence d’un individu et, implicitement, les risques pour sa santé. Il prend en compte la taille et le poids. Malgré tout, l’IMC a ses limites puisqu’il ne fait pas la différence entre le poids du muscle, celui de l’eau présente dans nos corps et celui de la masse graisseuse.

Aujourd’hui encore, l’obésité dérange. La société a tendance à vouloir la condamner sans même en connaître la cause et/ou la souffrance qui peut se cacher derrière. Autre conséquence de l’exposition sur les réseaux sociaux : certains commentaires qui sexualisent le corps et l’objectifient. “Le mamelles sont pleines”, “T’es bandante”, ou encore “J’y tremperais bien ma bite”. Le poids des mots, c’est celui-là qui est lourd.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related posts

Le “feederisme” : manger ou grossir, il faut choisir !

Marjorie Bordenave

Covid19 : 5 actions solidaires qui nous veulent du bien

Aurore ESCAMILLA

Méditation 2.0, la conquête de l’occident

Lorry Mosin

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Me notifier des