Le Ticket Mode
Histoire de vie

La Perle du Lac, 1ère partie

Partez à l’aventure avec cette nouvelle en 3 volets dont voici la première partie.

 

La bouteille tourbillonnait sur le sol de ce vieux grenier, encore et encore. Ariel et Elijah étaient médusés devant ce tournoiement sans fin aucune. Comme si le monde, lui, s’était arrêté, figé, le temps suspendu à la grâce d’un sourire. Les garçons étaient hypnotisés, oubliant toutes leurs peurs, toute leur vie, du haut de leurs 16 & 17 ans. Puis, la bouteille s’arrêta sur le bois du sol de ce grenier poussiéreux. Les jeux interdits des esprits étaient lancés !

La bouteille ne s’arrêta ni à la hauteur d’Ariel, ni à celle d’Elijah. Soudain, un petit rire éclata. «Ornella, c’est toi ?» demanda Ariel à sa petite sœur. Un deuxième éclat de ce petit bouchon raisonna. « La bouteille s’est arrêtée vers moi, les grands » ! Les garçons, pris de panique, lui demandèrent de ne rien dire. Ornella, lumineuse enfant de 5 ans, leur répliqua « Mamie elle leur parle quelquefois, je l’entends, mais moi je vois. Et le monsieur là, il n’a pas l’air méchant. Bonjour Monsieur très grand ». Les garçons étaient pétrifiés.

Ornella, ses courtes boucles brunes, ses yeux malicieux, a déjà tout compris depuis longtemps. Lorsqu’elle arrive en un lieu, elle capte l’impalpable, l’invisible. Elle est un rayon de soleil enchanteur, et bien réel, depuis son arrivée sur terre. Leurs grands-parents les ont toujours, lors de leurs venues pendant les vacances, montrés au-delà du miroir. Leur grand-mère est, ce que nous pouvons qualifier, de sorcière. Apparemment, Ornella a hérité de ses facultés…

© t-s.fr

– Dis Monsieur, tu t’appelles comment ?

– Hector ma puce, je m’appelle Hector.

– Et, tu es là car les garçons te l’ont demandé ? Mais ils n’ont pas le droit, ils le savent. Maman dit toujours, pas d’esprit, on a assez de mamie !

Ariel et Elijah, dans leur stupéfaction, n’osaient plus bouger mais Elijah, avec ses petites joues rondes et son regard d’un marron très profond, s’aventura naturellement.

– Comment savoir si vous êtes gentil Hector ? Nous jouons parfois à contacter les entités mais nos parents nous gronderaient s’ils le savaient !

– Sauf mamie ! Rétorqua Ariel.

– Rita est bien votre grand-mère ?

Les enfants se concertèrent du regard, l’ambiance se décontractait au fur et à mesure.

– Oui. Répondit Ariel.

– Où est-elle, cela fait quelques jours que je dois lui parler mais sans savoir si je le pourrai.

– Et nous ! Répondirent en cœur les enfants.

– Je dois lui révéler un secret. Dites-lui que j’ai retrouvé La Perle du Lac ! Revenez à 22h22 ce soir.

Hector disparut.

Les enfants appelèrent Hector mais il était bel et bien parti. Aussi, ils décidèrent d’aller trouver leur mamie pour lui expliquer cette toute aussi incroyable que surprenante rencontre du grenier lors de cette matinée. La descente des escaliers se fit dans le calme.

 

Rita, dans un total silence, avec son regard vert émeraude, mélangé à la fois de bienveillance et de curiosité, observait ses petits enfants. Les 3 chérubins restaient interrogatifs quant à la tournure qu’allaient prendre les choses, suspendus aux lèvres de leur grand-mère qui ne pipait pas mot. Serait-elle en colère, non cela ne lui ressemblerait pas. Mais leur appréhension était visible. « Les chouchous, poupée, rendez-vous ce soir dans le grenier à 21h52. Mais, avant tout, filez chercher Aaron dans le jardin, réunion au sommet dans la cuisine pour l’apéro à 12h30 pétantes ».

 

12H30, la cuisine, la table, tout en préparant le déjeuner, Rita fredonne un air d’opéra puisqu’à son grand désespoir, chanter La Traviata, elle ne le peut pas. Ornella s’agrippe à la main gauche d’Elijah, son cousin qu’elle affectionne tant. Il est fils unique et adore protéger sa petite cousine, lui apprendre les jeux de construction qu’il aimait tant enfant. Ariel commence à sortir les couverts et, ensemble, ils œuvrent à la mise en place de la table. Aaron observe sa femme tendrement, les enfants lui ont tout raconté, il se demande quel coup d’éclat va-t-elle faire. Rita se retourne, bouteille de champagne à la main, Aaron lui sourit, l’embrasse et lui dit « Ma chérie, je crois que nous allons partir en Italie ». Ariel, courageux et aventureux ne se démonte pas, « Papie, mamie pouvez-vous enfin nous expliquer s’il vous plaît » ! Rita & Aaron se lancèrent…

© routard.com, le lac de Côme

– Alors, les enfants, comme vous le savez, votre grand-mère et moi, nous nous sommes rencontrés lors de notre dernière année d’étude d’art en Italie. Lors d’un week end, avec nos amis, au Lac de Côme, Hector, frère de Lauren, peignit une toile de ma chère Rita.

– La perle du lac, répondirent les enfants ébahis.

– Lauren, Lauren ? Votre amie, la grand-mère de Carla ? S’empressa de dire Ariel.

– Oui Ariel, Lauren et Victor, nos amis avec qui nous avons décidés d’acheter ici, il y a des années, mais surtout les grands-parents de ta chérie, Carla. Ne crois pas que nous n’avons rien remarqué. Chabadabada chabadabada…

Ornella et Elijah éclatèrent de rire. Ariel devint aussi rouge qu’un coquelicot.

– Alors ? Trépignait Ornella.

– Alors, Hector était un brillant architecte et, à ses heures perdues, il peignait ; lui aussi avait étudié l’art, et ses peintures étaient d’une splendeur incroyable. Mais, celle-ci renferme un trésor. Le premier trésor, c’est qu’elle représente votre grand-mère ornée d’un chapeau au bord de l’eau, avec, pour seul habit sur sa poitrine, un collier de perle. Puis, pour la suite, je laisse à Hector le privilège de vous le conter.

Rita sourit avec amour regardant son époux. Ah, son Aaron, elle en est folle !

– En attendant, nous passerons tous ensemble pour le thé chez Lauren et Victor. Ariel, j’imagine que tu seras déjà là-bas avec ta belle Carla. Ornella, ça te dit de préparer un gâteau au citron avec Aaron après déjeuner ? Elijah, on en profitera pour parfaire ton anglais, ta maman m’a dit qu’il fallait travailler ton accent. Elle est mariée à un américain, ne l’oublie jamais !

– Oh oui, mamie, au citron, j’adore, comme toi et ton eau-bénite hihi !

– Du champagne bouchon, attention à l’école si tu dis ça ! Rétorqua Elijah d’un ton protecteur.

Mamie, elle a 5 ans ne l’oublions pas. Et, eh, ok pour l’anglais…

– Allez, mon petit chat sourit, Rita a le don de faire travailler en mettant de la joie dans la vie !

– Et toi papi, tu seras gentil avec moi, je suis petite et ne sais pas tout faire.

Tout le monde éclata de rire et commença à manger.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related posts

Un bout d’histoire de vie : Identité découverte – Épisode 4

Ric

La Perle du Lac, 2ème partie

Alexandra BRIEZ

Journal d’une retraite spirituelle au “Brasil”, à la rencontre de soi

Alexandra BRIEZ

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Me notifier des