Le Ticket Mode
Bien être Environnement Non classé Santé

La douche féline… vous connaissez ? #Lick

Même si le titre peut laisser supposer un article porté sur autre chose que l’hygiène et la propreté, c’est pourtant bien de cela que nous allons parler.

Se laver est une activité quotidienne nécessaire pour se maintenir en bonne santé, mais aussi garder le moral. En effet, la joie d’une bonne douche matinale pour mieux se réveiller, ou encore le délassement que procure un bain après une bonne journée de travail n’ont pas de prix… Enfin si, il y a un prix : la rareté de l’eau que l’on surnomme aussi « l’or bleu. » Car à date, compte tenu de la surpopulation mondiale mais aussi des inégalités (géographiques, sociales…), ce sont 80 pays qui manquent d’eau et une personne sur cinq n’a pas accès à l’eau potable.

Comment réduire la quantité d’eau utilisée pour l’hygiène sans conséquence pour notre santé ?

« Cha » alors !

Une solution innovante décalée et inattendue pourrait se trouver dans une innovation imaginée par une jeune étudiante moscovite : Irina Samoilova. C’est en regardant son chat faire une énième fois sa toilette dans la journée, que l’idée lui est venue et que le concept  Lick (« lécher » en anglais) est né. Il s’agit d’une langue de chat synthétique qui permettrait de remplacer complètement la douche ! Se présentant sous la forme d’un rouleau, il suffit de mettre dessus un nettoyant pour le corps sans rinçage, puis de le faire rouler sur la peau pour l’en débarrasser de toutes impuretés. 

C’est comme une petite salle de bains innovante à portée de main“, a expliqué en mars dernier Irina Samoilova dans un entretien donné à Fast Company.

@wamiz @Irina Samoilova #Lick

Pourquoi une t’elle idée ?

Replaçons la création dans son contexte. S’occupant de sa grand-mère malade Irina Samoilova s’est rendu compte que cette dernière avait beaucoup de mal à se laver seule. La solution des lingettes n’étant pas idéal (peu commodes, chères et pas vraiment écolo), la jeune femme russe a alors cherché une alternative pratique et adaptée aux personnes malades et/ou en situation de handicap.

Pourquoi prendre la langue de chat comme modèle ? Sachez que celle-ci, connue comme étant rugueuse, est recouverte d’environ 300 petites papilles creuses et rigides mesurent 2,3 millimètres en moyenne et se présentent sous la forme de « cuillère. » Ainsi « équipé », lorsqu’il se lèche, le chat retire poils morts, impuretés et autres résidus qui se seraient déposés sur son pelage… Aucune saleté ne lui résiste, ce nettoyage est des plus redoutable !

#lick-details – @Irina Samoilova

Une utilisation aux multiples bénéfices

Si Lick a été initialement conçu pour permettre aux personnes ne pouvant se laver « classiquement » de maintenir une hygiène optimale, ne serait-il pas envisageable de décliner son utilisation ? Pourquoi Lick ne serait pas aussi employé par les populations des pays pauvres en eau ?  Pourquoi ne pas équiper les personnes vivant dans la rue ? Pourquoi ne pas imaginer généraliser son utilisation dans les pays où l’eau reste globalement accessible au plus grand nombre pour en limiter la sur-consommation actuelle et donc préserver les ressources des nappes phréatiques ?

Pour le moment, Lick est toujours en phase de développement. Finaliste aux Lexus Design Awards, un prototype devait être montré lors de la Design Week de Milan en 2020 malheureusement annulée pour cause de Coronavirus… 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related posts

Génération 1980 en force….

Ric

Il n’y a pas que les anges qui ont des “auréoles”

Olivia

La.Salle.De.Sport, quand Reebok réinvente la salle

Marine Saint-Vanne

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Me notifier des