Le Ticket Mode
Art Arts et expos Culture

Guillermo Mordillo, un dessinateur à l’humour muet

Le célèbre dessinateur argentin Guillermo Mordillo est décédé à son domicile sur l’île de Majorque (Espagne) ce samedi à l’âge de 86 ans.

Guillermo Mordillo
https://elpais.com/cultura/2019/06/30/actualidad/1561901956_411234.html

Mordillo, un dessinateur de talent

Le dessinateur Guillermo Mordillo Menéndez est né le 4 août 1932 à Buenos Aires, la même année que l’illustrateur français Sempé. Il commençe le dessin à l’âge de 12 ans. Souvent comparé à Sempé, Mordillo a débuté sa carrière professionnelle dans le monde de la publicité et de l’illustration.

En 1952, il fonde le studio de dessins animé Calas. Fuyant la dictature argentine, il décide de quitter son pays natal pour venir s’installer d’abord à Lima, en 1955, puis à New York. L’argentin s’installe finalement, dans les années 1960, à Paris et va notamment travailler pour les magazines Lui, Paris-Match, Marie Claire ou encore Pif Gadget, en parallèle de son métier de publicitaire.

N’ayant pas de notion de français, l’illustrateur va très vite miser sur des dessins sans discours. C’est dans les années 70 que son style d’humour noir, mélangeant poésie et burlesque, va être repéré et l’amènera alors au plus haut de sa gloire. Il définissait son style comme “la tendresse de la peur”.

“En été 1966, je me suis retrouvé à Paris, seul, chômeur et ignorant le français. Alors j’ai créé des dessins de presse humoristiques simplement pour manger. Des dessins sans paroles, puisque j’étais incapable d’écrire une “bulle” en français ! Il se trouve que ça dure depuis quarante ans”

Guillermo Mordillo

Son style peut se résumer de la manière suivante ” une ligne claire d’une rondeur et d’une souplesse toujours égales, jamais altérées par l’usure du temps ou le changement de techniques. Par l’usage du blanc comme couleur principale donnée à ses personnages, ce afin de les faire mieux ressortir au milieu de décors chatoyants. Par l’absence de parole, enfin. Voir un phylactère s’échapper de la bouche d’un de ses protagonistes aurait été impensable“.

De la poésie, du talent et de l’humour

Des dessins qui ont fait le tour du monde et qui, encore aujourd’hui, ne prennent pas une ride. Sa pointe d’humour noir était comprise par le plus grand nombre, il parlait un langage universel. Il était devenu maître dans l’art du décalage où ses personnages devenaient un “gag” à eux seuls et ses situations plus absurdes les unes que les autres. Ses illustrations restent de nos jours encore ancrées dans l’actualité , la preuve en image.

http://resistart.ir/en/artists/guillermo-mordillo/#&gid=1&pid=28
http://resistart.ir/en/artists/guillermo-mordillo/#&gid=1&pid=38
http://resistart.ir/en/artists/guillermo-mordillo/#&gid=1&pid=7
http://resistart.ir/en/artists/guillermo-mordillo/#&gid=1&pid=1
Rendez-vous sur Hellocoton !

Related posts

Where is LTM ?

Marion Verger

Dérapage contrôlé dans le milieu carcéral des multinationales

Benoit Rouilly

La petite histoire #42 : le tatouage

Fanny Pourpre

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Me notifier des