Le Ticket Mode
Le p'tit mot de Maÿlis

FASHION REVIEW #5 : FW 2019 à Londres, la folie Vivienne Westwood

Westminster, fronces et bouffances, tulle et carreaux en pagaille, mannequins au micro…. Le cadre est posé.
La styliste londonienne Vivienne Westwood invite à prendre la parole politiquement.

Reine de l’underground, la créatrice Vivienne Westwood n’a que faire des règles. Ses mannequins ont de 17 à 77 ans, avec toutes les morphologies possibles, qui défilent hommes et femmes confondus dans un désordre échevelé. Pour cette fashion week londonienne, Vivienne Westwood présente une collection aux déchirures urgentes, froncée de tulle à la taille, entre robes tee-shirts traînant aux pieds et parures de princesse déchue, pour alerter sur l’état prioritaire de la planète.

Messages affichés en lettrages violents sur les carreaux froissés ou prise de parole de la part des mannequins équipés de micros à la joue, la styliste joue la carte du politique, ce qui n’a rien d’étonnant quand on connaît son engagement pour les causes animales et environnementales depuis plusieurs années. Son moto “Buy less, Choose well, Make it last” (soit : achetez moins, choisissez bien et faites durer) se trouve ici illustré par de nouveaux manifestes, inscrits dans une tradition de défilés sauvages de rue, du bannissement de la fourrure de ses créations et de son militantisme avec Greenpeace.

Ce défilé est une ode à la liberté, avec la pluralité des visages, les coups de peinture appliqués fougueusement, l’audace et l’énergie dégagées et Vivienne Westwood chantant pour clôturer le show. Et il n’est pas seulement question de lutte pour l’environnement, mais aussi de dénoncer d’autres problèmes publics comme le harcèlement et le Brexit. Qui a dit que la mode était superficielle ?

Grande révoltée de la mode, Vivienne Westwwod transmute son art en lutte, et active sa création dans un engagement ancré et réfléchi malgré la folie irrésistible qui transparaît de ses collections. Élévation de la mode pour le “greater good” ? La grande prêtresse du punk n’a pas dit son dernier mot.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related posts

LES INTEMPORELS #4 : Le retour du béret : Gavroche updaté

Maÿlis Magon de la Villehuchet

Agence Wanted, être beau différemment

Maÿlis Magon de la Villehuchet

Jacquemus, Gucci, YSL… Le statement des sacs XXS

Maÿlis Magon de la Villehuchet

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Me notifier des