Le Ticket Mode
Le p'tit mot de Maÿlis

Focus inspiration : Leandra Medine Cohen, magicienne de la mode

Pile au moment où je commençais à me lasser d’Instagram, j’ai trouvé (un peu après tout le monde) ma rédemption en la personne de Leandra Medine Cohen, avec ses looks ultra décalés, son sens achevé de la matière et des couleurs, et son humour à pleurer de rire.
Présentation.

Après des études en journalisme entre New York et Paris, Leandra lance son blog The Man Repeller, ou le repoussoir à homme, au début comme un passe-temps. On y trouve des articles humoristiques sur le monde de la mode, des réflexions féministes et des histoires personnelles. Le nom vient de la dimension rébarbative de sa garde-robe, trop extravagante, exaltée et décalée. C’est justement pour son sens de la mode que j’aime Leandra, elle ose tout, elle s’en moque, mélange des cols fraise à la Louis XIII et des douces mailles vintage, porte des shorts sur ses jambes d’araignée en hiver, mixe les plumes avec le sweatshirt, et tente des volumes incohérents à première vue, le tout avec brio.

Leandra Medine Cohen mérite toute notre attention pour sa vision éclectique et entière de la mode, « convaincue qu’un intérêt pour la mode ne minimise pas l’intellect ». Elle décrypte les tendances avec humour (elle est très drôle, je l’ai déjà dit ?), tout en se les appropriant à sa manière, nébuleuse, fantasque, farfelue, excentrique. Le plus fou, c’est que toute cette constellation reste élégante. Mais c’est peut-être dû à sa crinière inextricable de cheveux bruns, à ses jambes interminables et à son visage particulier, toujours libre de maquillage.

C’est sur Instagram qu’elle partage sa vie quotidienne, entre son bureau, un mari, deux petites jumelles qu’elle habille comme des poupées fantaisistes, et ses selfies miroirs de salle de bain avec un pied sur le lavabo s’il vous plaît. Tout son feed transmet l’idée d’une mode joyeuse et qui rend heureux, qui fait rire et ne se prend pas au sérieux. Ne jamais porter une pièce pour susciter une réaction, il faut la porter parce qu’elle nous correspond, parce qu’on est bien dedans, parce qu’on se sent nous-mêmes en la revêtant. 

Point bonus sur ses multiples bijoux, bagues de toutes formes et couleurs, colliers fins et boucles d’oreilles par Ana Khouri (mama).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related posts

FASHION STORY #1 : Maison Kitsuné

Maÿlis Magon de la Villehuchet

Upcycling, espoirs et explications

Maÿlis Magon de la Villehuchet

Réflexion sur le coup de soleil

Maÿlis Magon de la Villehuchet

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Me notifier des