Le Ticket Mode
Food Société

“Février sans supermarchés” : lancement de la 4e édition !

Après le Dry January, place à un nouveau challenge d’un autre genre : le “Février sans supermarchés“. L’objectif s’éloigner des supermarchés pour réapprendre à mieux consommer. Il est essentiel de privilégier les commerces indépendants, épiceries de quartier et petits producteurs locaux.

En quoi consiste le mois sans supermarchés ?

Ce défi du mois de “ Février en favorisant les commerces indépendants et en soutenant les petites fermes” a pour objectif d’encourager les achats auprès des commerces indépendants, des épiceries, des petits producteurs et favoriser la vente en vrac et le commerce local. Une occasion de déserter les grandes surfaces pour lutter contre les politiques de prix d’achat des marchandises auprès des petits producteurs et du sur-emballage des aliments.

Il est temps de prendre conscience de notre mode de consommation et d’avoir une réflexion sur nos achats et nos gestes du quotidien impactant notre environnement, notre santé et notre planète.

Pas de boycott, mais une réflexion sur sa consommation. Alors comment agir ?

Plusieurs groupes Facebook ont vu le jour pour partager les astuces et les bonnes pratiques de chacun au quotidien. Les plateformes permettent également de demander de l’aide pour avoir les bonnes adresses de vrac, connaître des recettes de saison, demander des conseils pour trouver tous les produits du quotidien de manière local et responsable.

Avec : Laurie Debove (La Relève et La Peste) Julie Bernier (Sortez Tout Vert)

Un peu d’histoire

A l’origine de ce mouvement, une association suisse En Vert Et Conte Tout qui rappelle que ce mouvement a pour objectif de “réapprendre à n’acheter que l’essentiel”. Il faut savoir qu’en Angleterre en 2007, la rubrique Femail du Dailymail défie trois de ses journalistes « très actives » de vivre 40 jours sans supermarché. Le mouvement de la slow consommation prend de l’ampleur et les trois journalistes constatent très vite avoir moins dépensé en s’approvisionnant auprès des petits commerçants.

L’idée émerge en France en 2016 auprès de Mathilde Golla, journaliste au Figaro, qui se lance dans une expérience d’un mois sans supermarché qui se prolongera en 100 jours ! Une expérience qui lui a permis d’apprendre à fabriquer ses propres cosmétiques et produits d’entretien. L’année suivante, l’association suisse prend le pli et “décide d’étendre le défi à toute la Suisse romande en créant des groupes cantonaux administrés par des bénévoles engagés sur Facebook”.

La seconde édition du défi parcourt les quatre coins de France et rassemble plus de 20 000 personnes qui se sont engagées à favoriser une économie en circuit-court. L’année suivante, les médias s’associent au mouvement et s’engagent activement. Qu’en sera-t’il cette année, êtes vous prêt à relever le défi ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related posts

Le Ticket Yummy #19 : ça te dit un brunch ?

Marjorie Bordenave

Les calendriers de l’Avent insolites pour Noël

Marjorie Bordenave

Tendance food : le tempeh… C’est quoi ça ?!

Laura Perez

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Me notifier des