Le Ticket Mode

Pour la deuxième histoire de mode de cette rubrique, on va raconter celle de Carven. Parce que j’ai envie de fraîcheur et parce que c’est une maison avec un passé historique, un présent du renouveau et un avenir full potentiel.
État des lieux.

Carven
Madame Carven

Carven, c’est la contraction de Carmen et Boyriven, nom de la tante de la plus petite des grands couturiers. Joli, non ? Carmen a l’amour et la joie des belles choses, elle se dirige donc vers des études en design et arts décoratifs. Mais comme sa petite taille l’handicape quand il s’agit de s’habiller, qu’à cela ne tienne, elle se fait créatrice de mode et fonde Carven en 1945 avec l’ouverture d’une boutique pas loin des Champs-Élysées.

Robe Ma Griffe

Elle est innovante Carmen de Tommaso ! Première campagne de communication : des parachutes verts et blancs (les couleurs de la maison) qui délivrent des échantillons de parfums Ma Griffe dans les mains des parisiens. La première robe est baptisée également Ma Griffe et fait fondre le cœur des élégantes en France et inspire les Japonaises délicates avec ses rayures printanières vertes et blanches. Les mots de la maison ? Fraîcheur, légèreté, insouciance, féminité libre, jeunesse qui pétille.

Carven a une insolence pour l’époque, des motifs orientaux, du vichy rose et blancs, un dos nu, des épaules assouplies. Les années 1970 signe la création d’une ligne Homme, le début des foulards et des bijoux. En 1974, Carven rhabille tout le personnel à Roissy Charles de Gaulle. Mais la marque s’éparpille commercialement, Madame Carven quitte la mode en 1993, les années 2000 et leurs excès font le reste. La simplicité n’est plus de mise.

Carven Resort 2018
Carven Resort 2018
Carven Spring 2018
Carven Resort 2018
Carven Resort 2018

En 2009 cependant, le styliste Guillaume Henry relève la maison en y réinfusant les codes classiques de Carven : les robes, les chemisiers fluides, l’épure. On est mutine et conquérante à la fois, tout en prenant garde à la coupe pointue de sa jupe et à la matière écologique de son jean. Parce que Carven, c’est cela : la perfection d’une jupe grise enviée sur une amie au lycée, à la fois confortable, joliment écourtée, une épaisseur un rien matelassée, une coupe hardie et en même temps une certitude intemporelle…

Carven Printemps-Été 2020
Carven Printemps-Été 2020

C’est mon fil d’actualité Instagram qui m’a inspirée cet article : on voit passer tellement d’inutile, mais à chaque fois Carven chope mon attention avec un grain particulier, une espièglerie dans les regards, des angles de vue audacieux. Une marque comme celle-ci renferme un pouvoir étrange, à l’âme fraîche et ancienne en même temps, peut-être est-ce cela le secret de la longévité ?

https://www.instagram.com/carven/?hl=fr

Carven Printemps-Été 2020 par Maxime La
Carven Printemps-Été 2020 par Antony Seklaoui
Rendez-vous sur Hellocoton !

Related posts

La mode transformable : réversibilité et métamorphose

Maÿlis Magon de la Villehuchet

FASHION REVIEW #8 : les recommandations insolentes et intellos de Gucci pour la saison printemps-été 2020.

Maÿlis Magon de la Villehuchet

Hommage à Azzedine Alaïa

Maÿlis Magon de la Villehuchet

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Me notifier des