Le Ticket Mode
Le p'tit mot de Maÿlis

FASHION REVIEW #8 : les recommandations insolentes et intellos de Gucci pour la saison printemps-été 2020.

Cette semaine, la Fashion Week arrive à Paris. Alors avant, on se met à jour avec le dernier défilé Gucci à Milan, polaire, subjectif et résistant. Alessandro Michele a déployé tout son savoir créatif pour recentrer l’importance du mal du siècle : les troubles de l’anxiété. Harnais, chaînes, sangles, la mode est un outil de résilience.

Milan Fashion Week : Gucci printemps-été 2020.

Le défilé n’a même pas commencé qu’une ambiance de malaise se diffuse par une lumière rouge brouillant les repères des spectateurs. Puis, c’est une blancheur cruelle et glacée répandue sur les murs et qui éclaire crûment le tapis roulant sur lequel les mannequins apparaissent peu à peu comme des spectres. Ils sont harnachés, sanglés, ceinturés, tout de blanc vêtus, les yeux vides, immobiles sur le catwalk mouvant. Une des silhouettes a les mains ouvertes et encrées par ces mots : « Mental health is not fashion. » Non, le mental breakdown n’est pas une tendance Internet, c’est une conséquence de troubles psychologiques. Pour le créateur, la camisole de force représente le type le plus élevé de l’uniforme.

Milan Fashion Week : Gucci printemps-été 2020.
Milan Fashion Week : Gucci printemps-été 2020.

Après un black out sur la scène, l’atmosphère aseptisée de la clinique laisse place à l’allure seventies si chère à Alessandro Michele. Comme pour contrer et renforcer à la fois la résistance du début, les looks se succèdent comme « une antidote à la standardisation » avec de grands cols, des dad shoes dépareillées, des lunettes hexagonales et fumées soutenues par d’énormes chaînes, de longues dégaines logotypées… Le maximalisme Gucci explore aussi la dimension sado-masochiste avec de la dentelle et du cuir à profusion, des fouets et des cravaches comme accessoires de désir, de la lingerie qui ne cache plus mais dévoile. 

Milan Fashion Week : Gucci printemps-été 2020.
Milan Fashion Week : Gucci printemps-été 2020.
Milan Fashion Week : Gucci printemps-été 2020.

Au milieu de cette démesure italienne, pointent quelques costumes plus épurés et taillés dans un beau morceau de caramel. Surplombés par les lunettes oversize, ils soufflent une allure plus intello et branchée. D’une manière générale, les looks présentent un full layering, même chez les basiques, et désaccordent les lignes de genre : les garçons portent du rose à lèvres mais les filles montrent encore leur culotte, déséquilibre ?

Milan Fashion Week : Gucci printemps-été 2020.
Milan Fashion Week : Gucci printemps-été 2020.

L’art de la mise en scène est maîtrisé à la perfection par Alessandro Michele, ce n’est pas nouveau. Là, il négocie un nouveau virage plus minimaliste, intellectuel, percutant. Gucci n’a jamais été aussi actuel. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related posts

Alexis Jodas, créateur inspiré

Maÿlis Magon de la Villehuchet

Kaia Gerber, l’étoile montante

Maÿlis Magon de la Villehuchet

Le rap, nouveau credo d’influence dans la mode

Maÿlis Magon de la Villehuchet

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Me notifier des