Le Ticket Mode
Environnement

Les déchets dans nos océans sont une menace pour l’écosystème

L’état des océans est alarmant. Chaque année entre 8 et 12 millions de tonnes de pollution plastique sont déversés dans les océans. Cela représente un camion de poubelle remplie de plastique toutes les minutes. Les conséquences sur les animaux et l’écosystème sont dramatiques. 80% des déchets que l’on retrouve en mer, on d’abord était jeté à terre. Le reste, est constitué de déchets maritimes comme des filets de pêches abandonnés.

Cette pollution de plastique représentent  une menace pour la faune

En effet, les déchets ingérer par les animaux vont leur bloquer leur transit digestif mais aussi scier leur membre. Ces déchets vont impacter donc la vie de 700 espèces. C’est dans le pacifique nord que la quantité de plastique est la plus importante, une superficie estimé à 2 à 6 fois celle de la France.  Des zones dans les océans o convergent vers les uns et les autres par différents courants marin et ou se forme des tourbillons en permanence. Il en aurait 5 à la surface du globe, avec au centre de chacun d’eux, des milliers de tonnes de détritus plastique.

Cette année dans le monde, la production de plastique dépassera les 300 millions de tonnes dont la moitié sera utilisé une fois puis jetés. D’ici 2050, quand la population aura explosé avec 10 milliards d’habitants, la production aura triplé. A ce rythme là, il y aura plus de déchets que de poissons dans l’océan.

Comment sauver nos océans ? 

Des projets voient le jour un peu partout dans le monde. Certains plus importants que d’autres ou la technologie prend le dessus. Peut-on encore stopper cette pollution ?

Confronté de façon brutale à la pollution océanique lors de ces courses en mer mais aussi à l’occasion de son récent Tour du monde en catamaran de sport, Yvan Bourgno a décidé d’agir. Avec la création de son association The Sea Cleaners  dédiée à la lutte contre la pollution océanique, le navigateur se lance dans la construction d’un navire révolutionnaire le Manta, collecteur de déchets plastiques.  Dans l’attente que les solutions préventives de captation et de traitement terrestres s’avèrent plus efficaces, The Sea Cleaner a fait le choix de collecter en grande quantité et au plus près des sources de pollution, les macro-déchets plastiques déversés dans les océans avant qu’ils ne se dégradent ou qu’ils disparaissent au fond de l’océan.

Quand à Boyan Slat, un neerlandais, a crée le Ocean Cleaner. L’idée est de déployer une barrière flottante faite de tuyaux qui vont flotter sur une distance de plus de 60 km avec en dessous des rideaux en polyrectane.  est  qui va récolter automatiquement les déchets, qui ensuite amener dans un bateau.

A plus petite échelle, nous pouvons, nous citoyen s’engager, en réduisant d’ores et déjà notre consommation de plastique : acheter en vrac, bannir les objets à usage unique, investir par exemple dans des gourdes en innox…

Mais aussi …

  • Ramasser les déchets : à la plage, dans les rues, les parcs …
  • S’engager auprès d’associations…

Mais la solution la plus efficace est bien sur celle  de sensibiliser et éduquer la population.

Boynan Slat, un néerlandais, a crée l’association The ocean clean up. Son objectif est de récupérer la moitié de ces déchets d’ici 5 ans grâce à  une barrière flottante faite de tuyaux avec, en dessous, des rideaux. Ce processus va pouvoir récolter automatiquement les déchets  pour ensuite les amener dans un bateau.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related posts

Ecologie: 4 astuces pour limiter ses déchets

Elodie Massadau

Team 0 waste ? 3 manières de débuter

Fatou Tigana

Pisser dans la rue, c’est du gaspillage

Estelle Pereira

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Me notifier des