Le Ticket Mode
Société

Comment c’était votre premier bisou ?

Nos grand-pères et nos grand-mères faisaient tellement de manières qu’ils mettaient parfois jusqu’à cent ans pour s’embrasser. C’est un souvenir du joli temps passé dépassé. Ralliez-vous au big bisou.

Et d’abord

Sur la main

Style ancien

Noble et tout

Attention sur la main, embrassez-vous…….stop (…)

Carlos, Big bisou, 1977

b3f3226f9e80215fcec8b16d8b519bc8

©Pinterest

J’avais 14 ans, je l’ai emmené dans la forêt à côté de l’école après les cours. J’avais prévu mon coup. Nous nous sommes jetés des boules de neige. Puis je l’ai prise dans mes bras, sommes tombés au sol et le baiser arriva. C’était romantique !

Raphaël, 20 ans, étudiant du monde

 

Je ne m’en souviens plus…

Maurane, 22 ans, arracheuse de poil ou esthéticienne pour la version classique, la meilleure et la plus souriante ! NDLR : En revanche, ça ne devait pas être terrible !

 

Hahahahaha, excellent ça le premier bisou. Alors, Thibault, en colo en Sardaigne, 15 ans, fun fact : il m’a ghosté à notre retour à la vie normale ! Pour le truc marrant, je rajouterai que ni l’un ni l’autre ne savait ce qu’il faisait quand nous nous sommes embrassés.

Fatou, 28 ans, chef de projet digital et rédactrice #leticketmode

 

Mon premier bisou s’est fait quand j’étais toute petite avec mon ami d’enfance. Nos mamans qui se sont rencontrées à la clinique et sont devenues amies nous appelaient Aladdin et Jasmine. Elles ont même pris des photos, preuve à l’appui ! Je devais avoir 3 ans, c’était mon premier amoureux.

Aurore, 28 ans, rédac’ chef #leticketmode, fan de fraise, consultante RP & digital pour de vrai aussi

NDLR : La saison de la gariguette est bientôt terminée !

bambi

©Disney

Mon premier bisou était avec le premier homme avec lequel j’ai vécu une histoire. Cela fut un baiser sur le tard car j’avais 21 ans et toutes mes dents. En plus d’être un bisou d’amourette, ce fut aussi le bisou de la délivrance. En effet depuis l’âge d’environ 17 ans et cela s’est accru lors de mes études, je mentais à tout le monde faisant croire que moi aussi j’avais déjà embrassé, que j’étais déjà sortie avec un homme et même fait l’amour. Quelle honte, en société et en soirée étudiantes tu ne rentres pas dans le moule. Dommage que la collectivité nous face subir cette pression sociale.

Céline, 32 ans, conteuse d’histoires

NDLR : Mes petits cocos, les autres on s’en fout tant que vous êtes heureux c’est le principal !

 

Le premier faux bisou c’était à 7 ans à l’arrière de la voiture en montant en station. On avait décidé de faire comme les grands donc on se colle tous les deux les bouches grandes ouvertes sans savoir ce qu’il se passait à l’intérieur ! J’ai découvert qu’il fallait mettre la langue en 6ème avec mon premier vrai baiser. Par message sur feuille de classeur il m’a demandé si je voulais sortir avec lui. J’ai accepté, il m’a donné rdv dans le parc à la récré. Encouragée par la moitié de la classe j’ai fini par approcher mes lèvres et il m’a fourré sa langue dans ma bouche. A la fin il me dit c’était bien mais faut que tu ouvres plus la bouche. Le comble il faudrait savoir ! Sensations ? Etrange et plutôt dégueu !

Marinette, 34 ans et demi, fine bouche

 

Elle s’appelait Rizlaine, j’avais 10 ans…

C’était top, j’étais tellement amoureux d’elle.

Je l’ai même présentée à ma mère, et j’avais insisté pour qu’elle fasse de même …

Je pense à elle de temps à temps !

Manaf, 35 ans, DG, ça peut aussi dire débile grossier ! #nostalgiquedelenfance

 

Nous jouions à cache-cache dans la forêt, il m’a fait un petit bisou puis m’a demandé à quel âge je voulais me marier. J’ai répondu 25 ans et lui m’a dit « ah mais moi aussi ». Nous avions l’impression que c’était incroyable cette synchronicité sur le moment.

Alexandra, 37 ans au moment où vous lirez l’article… ça se corse !! rédactrice #leticketmode dont de celui-ci. #traveladdict

 

Mon premier bisou c’était durant mes cours d’équitation. Là-bas j’avais trouvé une petite copine à l’époque. J’avais 11 ans ce bisous fût bizarre et mouillé !

Romain, 37 ans, pro de la communication visuelle #fandevoitures

 

En grande section de maternelle, elle s’appelait Audrey, elle était blonde coupe au carré et très mignonne. Le reste, je ne m’en souviens plus.

Alexandre, 37 ans, rêve de bisous

 

Mon premier bisou, j’étais en CM2. C’était mouillé et visqueux. A cet âge-là on ne mettait pas encore la langue mais on avait déjà l’impression d’avoir franchi un cap, voire d’avoir transgressé les règles donc la situation était assez “excitante” car on s’était caché du regard des maîtres et maîtresses pour pas se faire choper. C’était furtif du coup, il ne fallait pas se faire choper et comme on avait un public, nos camarades de classe vérifiaient qu’il y avait bien bisou, il ne fallait pas attirer l’attention ! Je ne sais pas ce qu’il est devenu, mais c’est marrant car je me souviendrais toujours de son visage alors que c’était il y a 25-27 ans… Ce qui ne me rajeunit pas!

Eh bien on va la faire façon alcoolique anonymes : bonjour moi c’est Solène, 37 ans… prof d’anglais et/ou de français, j’hésite encore ! #sunshine #australie

 

©Photo funky

Au camping, dans une caravane avec une nana en vacances. C’était bien ! J’avais 14 ans, elle était très jolie et c’était une championne de curling bâton.

Stéphane, 40 ans, patron de la meilleure plage privée du Languedoc Roussillon, le DTC BEACH au Barcarès

 

Fabino avait 3 ans, sur les bancs de l’école maternelle. Je courrais à vive allure dans la cour de l’école primaire et suis tombé sur les lèvres d’une petite camarade de classe nommée Laetitia et smaaaaaaack alors…l’âge de la culotte courte méconnaissant la vie et ses douces folies !!!

Fabien, 40 ans, moniteur de tennis

 

Baveux !! J’avais 12 ans.

Sandrine, 48 ans, visiteuse médicale

 

Le tout premier bisou c’était en classe de mer en CM1! Je l’ai embrassée mais ça ne lui a pas plus et elle m’a griffé le visage et j’ai toujours la marque! Satanée Sandrine Leclerc !!! Lol

Mario, 48 ans, serveur et fan d’art

NDLR : La réponse qui m’a valu un fou rire, encore merci !

©Club Cara

C’était en 4ème, fête du catéchisme. Il y avait Florence et je savais que quelque chose était possible mais je n’avais que l’autorisation de 22h. Alors, je suis retourné chez mes parents et je leur ai dit que j’avais rencontré une fille et que c’était vraiment important que je retourne à la fête. Donc, ils ont dit oui et j’ai pu inviter Florence sur un slow, car il y en avait à l’époque. Là, on a dansé, et d’un coup, comme dans les films, on s’est regardé et on s’est embrassé. J’ai adoré la sensation mais je ne savais pas trop s’il fallait ouvrir les yeux ou pas, je crois que je les avais fermé naturellement. Au bout d’un moment, je les ai ouverts, et là, toujours en train de mélanger mes lèvres et ma langue avec Florence, je me suis rendu compte que tout mes potes étaient autour et nous regardaient ! J’étais trop fier, j’étais un peu le retardataire à ce niveau là… Alors j’avais l’impression de gagner en crédibilité avec ce premier bisou. Je ne suis pas resté longtemps avec Florence, mais j’ai adoré la sensation de ce baiser.

Philippe, 52 ans, malgré les apparences et une plastique de rêve, d’après lui je précise ! Coach scénique, auteur, compositeur, interprète & magnétiseur #viebienremplie

 

Premier bisou à la maternelle, premier baiser en CM2 avec un grand de 6ème qui m’a fait une telle soupe de langues que je me suis lavée les dents et la bouche immédiatement et je n’ai pas récidivé avant la seconde. On peut dire que mon premier bisou a déterminé ma scolarité et mes relations avec les garçons qui ont été longtemps des copains asexués.

Sarah, 55 ans, infirmière à Barjoland

©Tenor

Zou bisou bisou,

Zou bisou bisou,

Zou bisou bisou,

Zou bisou, zou bisou,

Mon dieu qu’ils sont doux (…)

 

Dans les buissons

Sous le ciel du mois d’août,

Les amoureux glissent a pas de loup,

Comme les oiseaux ils ont rendez-vous,

On l’entend partout, ou, ou! (…)

Gillian Hills, Zou bisou bisou, 1961

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related posts

“Février sans supermarchés” : lancement de la 4e édition !

Marjorie Bordenave

S’affirmer, sans aggressivité : le jeu des énérgies

Fatou Tigana

Tawö, le jeu solidaire qui lutte contre la faim dans le monde

Aurore ESCAMILLA

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Me notifier des