Le Ticket Mode
Cinéma Culture Non classé

Bloqués devant l’écran

Chose extraordinaire : les cinémas, seuls commerces a être ouverts 365 jours par an (et pas 366 cette année bisextile !), sont fermés cette semaine. Une fois n’est pas coutume. Et vu que tout le monde reste chez soi devant la Télévision. #Restez à la maison. Cette chronique cinéma du mercredi est dédiée au meilleur qu’offre la platforme Netflix. En passant en revue vite fait les titres super connus. Par auteur d’abord, et sans introduction puisque tout le monde les connaît :

Quentin TARANTINO :
Reservoir Dogs, 1992
Pulp Fiction, 1994
Jackie Brown, 1997
Django Unchained, 2012

Hayao MIYAZAKI :
Nausicaä de la valée du vent, 1984
Le Château dans le ciel, 1986
Mon voisin Totoro, 1988
Kiki, la petite sorcière, 1989
Princesse Mononoke, 1997
Le voyage de Chihiro, 2001

Martin SCORSESE :
Mean Streets, 1973
Casino, 1995
Shutter Island, 2010

Les frères COEN :
Burn After Reading, 2008
True Grit, 2010
La ballade de Buster Scruggs, 2018

David FINCHER :
The Social Network, 2010
Gone Girl, 2014

Alfonso CUARON :
Gravity, 2013
Roma, 2018

Isao TAKAHATA :
Le tombeau des lucioles, 1988
Le conte de la princesse Kaguya, 2013

Il y en a vraiment pour tous les goûts.

Pour ceux qui rafolent de comédies loufoques, il y a : Sacré Graal ! (1975, MONTY PYTHONS) et La vie de Brian (1979, MONTY PYTHONS) ou RRRrrrr !!! (2004, Alain CHABAT)

Pour ceux qui préfèrent es super-héros atypique à la Broadway, il y a : Birdman (2014, Alejandro INARRITU)

Pour ceux qui sont friands d’humour noir, il y a : Delicatessen (1991, JEUNET / CARO)

Pour ceux qui aprécient les polars déjantés, il y a : Spring Breakers (2012, Harmony KORINE)

Pour ceux qui n’aiment pas les repas de famille à Noël, il y a : Un conte de Noël (2008, Arnaud DESPLECHIN)

Pour ceux qui ne sont pas contre un cours de batterie sadique, il y a : Whiplash (2014, Damien CHAZELLE)

Pour ceux qui veulent des zombies dans un train, il y a : Dernier train pour Busan (2016, Sang-ho YEON)

Pour ceux qui adorent le cinéma contemplatif roumain, il y a : The Death of Mr. Lazarescu (2005, Cristi PUIU)

Pour ceux qui kiff les comédies sentimentales blacks, il y a : She’s Gotta Have It (1986, Spike LEE)

Pour ceux qui swing avec le Blues et les musicals, il y a : The Blues Brothers (1980, John LANDIS)

Pour ceux qui délirent sur l’absurde et le glauque, il y a : The Lobster (2015, Yorgos LANTHIMOS)

Pour ceux qui transcendent la S.F., il y a : Matrix (1999, WACHOWSKI sisters)

Pour ceux qui se pament dans les histoires de divorce, il y a : Marriage Story (2019, Noam BAUMBACH)

Pour ceux que les combats de Kaijus et de robots fascinent, il y a : Neon Genesis Evangelion (1995, Hideaki ANNO)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related posts

Everybody knows : Tout le monde sait que Farhadi est le plus grand cinéaste persan vivant

Benoit Rouilly

Robert Doisneau, les années Vogue

Marjorie Bordenave

Armand & Colette, la nouvelle brocante 2.0

Marjorie Bordenave

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Me notifier des