Le Ticket Mode
Culture Voyages

Bénévolat, et si vous voyagiez autrement ?

Marre des vacances en Bretagne chez mémé, où d’aller toujours au même endroit avec les mêmes personnes ? Optez pour le bénévolat et l’aide au développement. Une expérience hors norme, un voyage inoubliable. Eco volontariat, enseignement, construction, santé, il y en a pour tous les goûts.

L’aide au développement c’est quoi ?

Peu médiatisée, peu connue et pourtant l’aide au développement a presque 70 ans. Cette notion apparaît pour la 1re fois dans un discours d’Harry Truman, président des États-Unis, le 20 janvier 1949. Un monde en pleine guerre froide, où l’aide au développement se présente comme un moyen de lutte contre l’influence du communisme. Les années passent et en 1990 le développement durable arrive. Les mentalités changent, l’aide au développement aussi. Aujourd’hui, il s’agit d’une action, menée sur la base du volontariat et n’ayant qu’un but : aider au développement d’un pays tiers.

L’aide peut prendre différentes formes, dans différents domaines. Par exemples :

  • Les Bob le Bricoleur en herbe, où ceux qui n’ont pas peur de se salir les mains, pourront se réjouir. Il vous est possible de partir à l’étranger, aider à construire maisons, écoles et logements.
  • Si vous aimez passionnément la langue française (aussi complexe soit elle…), pas de crainte, des missions vous sont réservées. Partez au bout du monde enseigner le français et partager votre savoir.
  • A tous les amoureux de la nature, l’aide au développement ne vous oublie pas. Il existe des missions d’éco volontariat. Un voyage au bout du monde pour préserver les lions de mer sur les îles Galapagos, ça vous tente ?

Oui, mais à quel prix ?

Évidemment, comme tout voyage, il y a un prix à payer. Les montants varient d’un pays à l’autre et il est compliqué de donner un ordre de grandeur. Heureusement pour vous, Le Ticket Mode a tout de même enquêté. Comptez donc entre 1200 et 1400 euros le séjour. A noter, les durées de mission sont (généralement) de deux semaines minimums. Elles peuvent aller jusqu’à plusieurs mois. Au plus une mission est longue, au plus elle coûte cher. Mais pas de panique, le logement et les repas sont inclus. Attention ! Si l’expérience vous tente, prenez garde. Pour certaines missions, le billet d’avion n’est pas compris dans le prix.

Comment partir ?

Tout simplement par le biais d’une association ou d’un organisme. Comme Google est ton ami et que Google sait tout, tu as juste à taper « voyage/mission d’aide humanitaire » dans la barre de recherche et le tour est joué. Il existe des dizaines de sites. Chacun propose des missions, des prix et des pays différents, à toi de faire le tri et dénicher les meilleurs plans. A la rédaction, comme on est cool, on t’en a sélectionné quelques-uns :

Post Scriptum – Spéciale sceptique

Souvent on entend « Pourquoi payer pour du volontariat ? » ou encore « Ce ne sont pas des vacances, pourquoi donner de mon temps et de mon énergie ? » Des vacances, non, mais un voyage hors du commun. L’aide au développement ouvre les portes de tous les continents, prends des formes diverses et variées. Voyez ça comme une manière d’apporter votre petite pierre à l’édifice. Le travail est présent (certes), mais l’expérience en vaut le coup. Découvertes, rencontres et cultures sont les maîtres mots.

Témoignage – Qu’est ce qu’apporte un voyage humanitaire ?

  • François Claeys, dans le cadre des Scouts et guides de France / Association Kanlungan / Philippines

Mission éducative pour les enfants défavorisés et formation/réinsertion des parents dans la vie professionnelle.

« Nous avons vécu là-bas pendant deux mois, dans un centre pour garçon de l’association. Nous faisions des activités avec les enfants pendant les week-ends et après l’école. On les aidait également à faire leur devoir. Ce voyage m’a beaucoup apporté, tant les rencontres que j’ai faites étaient riches. Les enfants étaient merveilleux, et j’ai eu l’impression qu’ils nous donnaient bien plus que ce que j’avais à leur offrir. Si je devais renouveler l’expérience, je le ferais sans aucune hésitation ! »

  • Martine Vinatier, dans le cadre du travail / Hôpital local de Boundji / République du Congo

Mission pour les professionnels de santé, prévention VIH IST, paludisme et hygiène des mains.

« Au niveau professionnel, ce voyage a permis de positionner la prévention comme outil essentiel, notamment dans les pays où l’accès à la santé et aux soins est précaire. Humainement, cela nous fait sortir de notre zone de confort, travailler sur nos propres représentations de la culture étrangère. C’est aussi vivre des rencontres et des évènements qui amènent à penser différemment. »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related posts

Colette, close the door !

Marion Verger

Glamping, des lieux insolites pour un week dépaysant

Coralie Baumes

Ingmar Bergman (1918-2007) Le peintre des conflits de l’âme dans toute sa volupté

Benoit Rouilly

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Me notifier des