Le Ticket Mode
Culture Enquête

Avortement : comment le droit des femmes recule à petits pas

En l’espace de 5 mois, 14 États américains sur 50 ont signé des lois pour limiter l’accès à l’avortement.

« Comme la plupart des gens le savent, et pour ceux qui aimeraient le savoir, je suis fermement en faveur de la vie, à trois exceptions près – viol, inceste et protection de la vie de la mère -, la même position que celle adoptée par Ronald Reagan »

Alors qu’on se réjouissait il y a quelques mois de la victoire de l’Irlande pour l’avortement, certaines récentes décisions assombrissent le paysage du droit des femmes. Aujourd’hui, en 2019, le pays symbole de la liberté enregistre 14 États qui limitent, voire interdisent l’avortement. Triste affaire.

On n’a jamais autant entendu parler des femmes et pourtant…

Au cinéma, dans les médias ou encore la publicité… Les femmes n’ont jamais été autant mises en avant et cannibalisent parfois les hommes. On le voit chez Disney et ses héroïnes qui ne se laissent plus guider par l’amour. Ou font preuve d’autodérision.

On se remémore également cette scène du dernier Avengers durant laquelle les héroïnes Marvel se réunissent au grand complet pour aider Spider-Man et terrasser de nombreux ennemis.

Mais aussi l’affaire #Metoo qui a secoué la presse, la question de l’hygiène et de la précarité menstruelle, la beauté de tous les corps, le problème du harcèlement de rue… Bref, le parole se libère enfin sur certains sujets et la femme est perçue autrement qu’une petite chose fragile qui se plaint pour rien.

… Ses droits reculent

Nous nous vantons de vivre dans des sociétés évoluée, dans laquelle le droit de l’Homme est fondamental. Pourtant, en 2018 une jeune femme de 22 s’est faite assassinée par qu’elle avait décidé de défendre sa liberté. En 2018, les subventions aux centres de santé qui pratiquent des interruptions volontaires de grossesse ont été interrompues. En 2018, beaucoup trop de pays interdisent ou limitent l’IVG.

Un an plus tard, 14 nouveaux États s’ajoutent à la liste alors que l’avortement était légal depuis 1973. La politique Trump force un rétropédalage dans l’histoire et la suite promet d’être d’autant plus sombre : de nouveaux juges et magistrats renforcent les rangs des conservateurs et affaiblit les progressistes. La vie est souvent évoquée comme la raison de cette bataille contre l’avortement, plutôt ironique quand on y réfléchit puisque dans le cas de grossesses non désirées, des vies peuvent être brisées.

Et après ?

Il est candide de penser que l’arrêt de l’avortement empêchera qui que ce soit d’en faire. Il faut croire que l’Homme n’apprend pas de son histoire. Que fera-t-on lorsque des femmes risqueront leur vie dans des endroits qui ne bénéficieront pas des contrôles médicaux nécessaires ? Que fera-t-on des jeunes-filles perdues qui n’ont pas les moyens ? En Alabama, l’avortement est interdit même en cas de viol ou d’inceste. Peut-on encore invoquer l’excuse de la vie dans ces moments là ?

What if…

Comment serait le monde si plus de femmes étaient au pouvoir ? Si certains hommes entendent les problèmes auxquels les femmes peuvent faire face, il est parfois compliqué de comprendre certaines choses quand on ne les vit pas. Avec plus de parité en politique, le monde irait beaucoup mieux. Mais avant, un gros travail reste à faire : les femmes doivent arrêter d’avoir peur et apprendre à afficher clairement leur position. Des visages tels que celui d’Alexandria Ocasio-Cortez représentent beaucoup d’espoir pour la suite !

© 2019 Devil’s Due Publishing
Rendez-vous sur Hellocoton !

Related posts

La petite histoire #14 : Le jeu vidéo

Marjorie Bordenave

Homme + pilule = mythe ou futur ?

Aurore ESCAMILLA

Siem Reap, la ville à l’arrière des hôtels

Vanina Istria

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Me notifier des