Like

Vincent Cassel et Romain Duris supplantent l’intrigue de Fleuve Noir

Il fallait, en ce temps de plage, que je fasse le choix d’un film. Pourquoi pas un thriller ? “Un brave garçon comme le votre ne disparaît pas comme ça”, commence François Visconsi, le commandant interprété par Vincent Cassel. Réalisé par le français Erick Zonca, le thriller Fleuve noir débute sur l’inquiétude d’une mère (Sandrine Kiberlain) qui signale la soudaine disparition de son fils Dany. “Si demain vous n’avez pas de nouvelle, on avisera”, lui répond Visconsi.

Quand ce dernier apprend que deux élèves de la classe de Dany sont partis faire le djihad, il décide d’enquêter. Il est approché par Yan Bellaile (Romain Duris), professeur particulier de Dany. Il lui propose son aide et s’intéresse de très près à l’enquête. Bien trop pour échapper aux soupçons du policier qui, usé par son métier, n’en a pas perdu son flaire.

Alcoolique et divorcé, l’enquêteur est incapable de s’entendre avec son propre fils ciblé par une enquête pour trafic de drogue. Cette affaire accentue sa névrose. Il est aussi en manque, en manque d’alcool, en manque de contact. Sa frustration le rend repoussant.

Personnage houleux, musique à plat

Qu’est-ce qui cloche ? La musique ! Certaines scènes manquent cruellement de mélodies. Une petite touche aurait suffit pour diffuser un peu de stress. Tout aurait pu fonctionner. Les personnages avaient tous quelque chose de pernicieux, d’effrayant. Les scènes sont suffisamment ambiguës pour créer le soupçon, la méfiance. Mais ce film ne parvient pas à créer la peur, celle qui nous tient en haleine. L’esprit est trop occupé à réfléchir, plutôt qu’à craindre.

Les acteurs Vincent Cassel et Romain Duris captent l’attention.. Leur plaisir à pousser leur personnage plus loin dans le vice est palpable. Eric Zonca leur a donné carte blanche. Mais hélas, même si c’est époustouflant à regarder, ils ne parviennent à faire oublier qui ils sont. Leur jeu est regardé pour lui-même et tend à laisser de côté l’intrigue.

Fleuve Noir est l’adaptation du best-seller de Dror Mishani Une disparition inquiétante qui a pour décor la ville de Tel-Aviv. Ici, nous sommes en plein Paris ce qui donne une atmosphère complètement différente. Ici, l’être humain n’est pas montré sous son plus beau jour. Prière à vous de découvrir ça, sans musique.

Rendez-vous sur Hellocoton !