Like

Vaut-il mieux manger végétarien ou paléo ?

Il existe de nombreuses façon de s’alimenter, suivant ce que l’on recherche au niveau physique, par rapport à nos convictions, ou tout simplement pour se faire plaisir. Comme notre but est de faire de vous des femmes et des hommes athlétiques et en bonne santé, nous allons vous parler de deux modes d’alimentation qui font parler d’eux en ce moment : l’alimentation paléolithique et végétarienne.

Manger paléo

Tout commence avec le Paléolithique, il y a environ 3 millions d’années. Nos ancêtres ayant une alimentation bien différente de nous, nous les avons appelés les chasseurs-cueilleurs. Leur alimentation était dépourvue de céréales, de produits laitiers, de sucre, de sel et d’huiles végétales; donc aucun produits “travaillés” par l’Homme.

Aujourd’hui, les recherches montrent que cette façon de se nourrir a perdurée plusieurs millions d’années (alors que la sédentarisation et l’arrivée de l’agriculture ne datent que de quelques milliers d’années). De fait, notre organisme serait plus adapté à une alimentation “chasseur-cueilleur” qu’à celle dont nous sommes habitués.

Des résultats concrets

Au delà du théorique, de nombreuses études sur des individus adoptant cette alimentation montrent des résultats très positifs au niveau de la santé, avec notamment une réduction importante des maladies propres à notre époque (diabète, hypertension artérielle etc.).

Les effets sont également encourageant chez les sportifs avec une amélioration de la performance chez les sujets, dû probablement à une régulation de l’hormone de l’insuline qui permet une meilleure utilisation des glucides par notre corps.

Mais dans la réalité, l’alimentation paléo est très contraignante.

Il faut déjà supprimer tous produits à base de gluten, ce qui est un vrai casse tête quand on voit le nombre d’aliments qui en contienne (pâtes, pain, pâtisseries, biscuits, bières etc.). Ensuite, il faut supprimer tous les produits laitiers (lait, fromage, beurre etc.) ce qui est également compliqué, notamment pour les amoureux de la cuisine française.

Si vous arrivez à franchir ces deux étapes, vous êtes déjà à un très bon niveau ! Les plus téméraires peuvent encore supprimer tous les autres produits transformés par l’Homme (sucre, huile végétale etc.).

Mon avis

D’une façon générale, l’alimentation paléolithique a le mérite de ne pas être un “régime” et de supprimer tout ce qui est, de nature, néfaste pour l’organisme. Il est évident que de manger des fruits, des légumes, des graines et de la viande va avoir un impact positif sur notre santé. Cependant, respecter cette méthode au sens strict demande de faire, à mon avis, beaucoup trop de compromis dans notre vie quotidienne.

Néanmoins, on peut s’en inspirer ! On peut par exemple commencer par supprimer le gluten et les produits laitiers lors d’un repas par jour, ou essayer de les réduire et observer les résultats au bout de quelques semaines.

Manger végétarien

Le principe de l’alimentation végétarienne est simple : ne plus manger de viande. Que ce soit par éthique, par préférence ou par conviction des effets positifs sur la santé, cette façon de s’alimenter prend beaucoup d’ampleur. On voit fleurir des restaurants végétariens un peu partout et les protéines d’origine végétale envahissent nos supermarchés.

Qu’est-ce qui est reproché à ce mode d’alimentation ?

L’Homme a besoin des apports de certains acides gras et acides aminés que l’on ne retrouve que dans les graisses animales. De plus, la créatine, principale source d’énergie des muscles se retrouve essentiellement dans la viande. Mais ces éléments ne sont pas indispensables à l’équilibre alimentaire et peuvent être compensé. De plus, ils servent principalement à favoriser la performance des sportifs, qui peuvent se supplémenter s’ils en éprouvent réellement le besoin.

Il y a cependant de réels effets positifs :

  • Les végétariens mangent généralement des quantités de fruits et de légumes importantes.
  • Ils substituent les protéines animales par des protéines végétales (légumineuses, graines etc.) peu consommées dans les plats traditionnels occidentaux mais pourtant très bon pour la santé.
  • L’augmentation du nombre de végétariens permet de réduire la production de viande, ainsi que la pollution (l’élevage bovin représente 18% des gaz à effet de serre selon la FAO) et le mal être animal qui l’accompagnent.
  • La production industrielle a fait de la viande un aliment néfaste pour la santé. Elle augmente notamment le risque de cancer et de maladies cardiaques. Les végétariens minimisent donc ces risques.

Mais l’alimentation végétarienne est-elle compatible avec l’alimentation paléo ?

Les recherches ne montrent pas que nos ancêtres étaient de grand carnivore. On peut très bien avoir une alimentation paléo, sans viande (Mais ne pensez même plus aller au restaurant).

Mon avis

Une solution : être flexivore ! Manger occasionnellement de la viande (quand elle est vraiment bonne) et faire attention à ses apports en blés, produits laitiers et autres produits transformés. Commencez par cette étape sera déjà un bon début. Mais surtout, prenez l’habitude de penser à votre manière de vous alimenter et à son impact sur l’environnement et sur votre santé.