4

Un, deux, trois, PrEP, partez !

Aujourd’hui, parlons d’une véritable petite révolution dont la presse se fait logiquement le relai, mais qui semble malgré tout passer un peu inaperçue. Et pourtant, c’est une question de santé, la vôtre, la mienne, celle de nos proches, nos enfants, bref mondiale… Est-ce à cause de la période de congés, ou parce que le sujet s’est banalisé, que cette news semble ne pas être “entendue” ? Qui sait. Mais il est important d’en faire état sur Le Ticket Mode car l’on sait que vous, vous vous intéresserez à cette info et que vous, vous n’hésiterez pas à la relayer.

De quoi parle t’on ? Du PrEP (Prophylaxie Pré-Exposition) soit : ZE traitement préventif anti VIH qu’on attendait tous ! (clap clap).  On vous l’avait bien dit qu’il s’agissait d’une petite révolution et que cela nous concernait tous 🙂

Big up donc aux scientifiques qui ont œuvré et développé ce traitement PREVENTIF … J’insiste bien sur ce dernier mot, car le PrEP permet bel et bien d’éviter la contamination en cas de rapport avec une personne séropositive, mais pas d’en guérir (les recherches avancent aussi de ce côté-là mais, pour le moment, pas de remède miracle une fois que l’on est contaminé par le sida).

Pour en revenir au PrEP, et d’après une étude de l’ANRS (l’agence française de recherches sur le VIH/Sida et les hépatites virales) rendue publique le 24 juillet dernier lors de la Conférence internationale sur le sida, ce traitement préventif s’est révélé très très efficace … 0% de contaminés parmi les 1500 personnes ayant participé à l’étude ! Accessible en France sur prescription médicale et totalement remboursé par la SECU (un autre bon point), il devient l’espoir pour de nombreuses populations à risque, mais pas que.

Points d’interrogation @Pixabay

Comment ça marche ?

Deux antirétroviraux ont été combinés avec, pour effet, d’empêcher le cycle de reproduction du virus dans la cellule. En prise orale quotidienne – à raison d’un comprimé par jour – ou ponctuelle (quelques heures avant le rapport sexuel et suivant ce dernier) ce “préservatif chimique” est LA solution à la pandémie du VIH selon le Professeur Molina qui a justement mené l’étude pour l’ANRS.

ATTENTION le PrEP ne protège pas des autres IST (Infections sexuellement Transmissibles) et MST (Maladies Sexuellement Transmissibles).

Il faut bien faire la part des choses, si le PrEP protège d’une infection au VIH, il n’est pas du tout efficace contre la syphilis, les hépatites, l’herpès, ou encore les mycoses et autres “joyeusetés” sexuelles. Alors, n’oubliez pas en parlant de la révolution qu’amène le PrEP de bien préciser, voire d’insister sur le fait que cela ne dispense pas de rester vigilants (j’ai envie de dire intelligents) et de s’aimer et faire l’amour en “adultes responsables”.

Enfin, pour finir ce petit article, reprenons les paroles d’une chanson de François Valéry :

Aimons-nous vivants
N’attendons pas que la mort nous trouve du talent

Aimons-nous vivants
S’il faut danser, je veux danser maintenant
Aimons-nous vivants

Pour en savoir plus voici une petite vidéo hébergée sur le site de AIDES.