Like

Tricothérapie : Journal d’une fêtarde adepte du tricot

Longtemps tombé dans la panoplie mémérisante de la grand-mère au coin du feu, le tricot était méprisé par la jeune génération. Aujourd’hui, il signe son grand retour, et s’affirme comme la nouvelle solution zen.

L’image de la grand-mère tricotant au coin du feu reste encrée dans de nombreux esprits et ne semble pas prête de disparaître. Souvent associées aux cheveux gris, les pelotes de laine se déroulent avec les années qui passent. Eh bien , je dis STOP au rejet du tricot !

Dans ma vie, il y a les samedis soir :

Et les dimanches soir :

Et je ne suis pas la seule. La folie du tricot zen, ou tricothérapie, arrive en fanfare, et n’est pas prête de repartir.

Explication !

Le tricot revient en force et conquiert de plus en plus de personnes. Pour les adeptes des activités manuelles, stressés invétérés ou hyperactifs, il est partout. Bénéfique jusqu’au bout des aiguilles, il nous relie au bien-être et à la zen attitude. En effet, il incarne le nouveau yoga au sein de notre société. Pour les novices ou les plus expérimentés, il apporte un apaisement indéniable à notre esprit.

Une maille à l’endroit, une maille à l’envers, en point de riz ou en torsade, le mental s’attache à réussir ces exercices, ce qui lui permet de s’évader. De plus,  cette activité permet de diminuer l’hormone du stress et de doper la production de molécules du bien-être. Ainsi, le tricot a le même effet que la méditation. Convaincus par cette activité, le centre médical Cabrini de New York le conseille aux malades sur le point de subir de lourds traitements. Et ils ne sont pas les seuls ! Un professeur à la Harvard Medical School, Herbert Benson, affirme que le tricot permet de soulager les douleurs chroniques ou de combattre l’insomnie. Quant à l’université de Chicago, cette dernière l’a classé parmi les 10 meilleurs moyens pour arrêter de fumer.

Le tricot s’affirme ainsi comme le couteau suisse du bien-être pour tous….

…… vraiment tous !

Du tricot ? Sans avoir une vie de mamie ?

Concrètement, les gestes répétitifs du tricot sont aussi reposants pour l’esprit que peut l’être le yoga….. sans le côté physique ! Une activité demandant calme et précision permet ainsi de relâcher toute la pression et de prendre du temps pour soi. Après une grosse soirée par exemple, le mal de crâne est au rendez-vous, l’estomac est à l’envers et la fatigue s’est installée confortablement.

Il est agréable de se poser tranquillement dans son canapé. Une bonne série, un thé et son tricot, le combo parfait pour un instant cocooning. Enroulé dans son plaid, on se remet doucement de toutes les folies, tout en reposant à la fois son corps et sa tête. De plus, personne ne pourra affirmer que votre journée a été perdue. Cette dernière vous aura permis d’avancer cette fameuse écharpe parfaite pour apporter du pep’s à votre nouveau manteau noir…… ou simplement celle de Gryffondor.

Plus qu’un remède à la gueule de bois, il favorise également l’endormissement après une folle journée surmenage. Travail, sport, vie sociale, réseaux sociaux, les sollicitations sont partout et finissent parfois par rentrer dans notre lit. S’accorder une pause tricot permet de faire un break et de donner un bon coup de pied dans tous les tracas.

Ainsi, le tricot est la solution à la mode pour allier calme, créativité et bien -être. Loin d’être réservé aux grand-mères, il donne vie à votre plaid du dimanche et à l’écharpe vous protégeant durant cette fameuse walk of shame. N’hésitez plus, attrapez vos aiguilles ! …….. ……. ……. Non, ça c’est des baguettes chinoises ! Hop, hop, hop !

Rendez-vous sur Hellocoton !