3

“Terroirs du centre”, la livraison qui a du bon !

Rencontre avec Elsa Douzon jeune entrepreneuse orléanaise élégante & punchy qui nous permet, à nous Français, de bien manger toute l’année ! Quand les produits fermiers  passent à table, c’est sur les Terroirs du Centre qu’il faut compter !

©Terroirs du centre

De l’agriculteur à l’assiette…

Dur dur de se lever le week-end pour profiter des bons produits du marché, compliqué d’aller parfois faire les courses après une rude journée de travail, marre des produits de la grande distribution fabriqués en Espagne à coup de sulfateuses chimiques, … Et bien nous avons trouvé mieux pour vous, la livraison à domicile … Nous vous emmenons non loin de Lyon, direction la commune orléanaise Fleury-les-Aubrais, car l’amour, c’est bien connu, est dans le pré !

©carte France & Fleury-les-Aubrais

Fruits, légumes, œufs, vins du Clos Saint Fiacre et d’ailleurs, produits cosmétiques au lait d’ânesse, viandes et bien plus encore, sachez que sur Internet tout s’achète. Mais savez-vous d’où proviennent ces produits ? Pas toujours me direz-vous ! C’est pour cela que nous vous avons déniché une adresse de qualité « Les Terroirs du Centre ».

©Clos Saint Fiacre

Cette entreprise, menée d’une main de maître, ou devrions-nous dire, de maîtresse, vous livre des produits de qualité en provenance du Centre de la France, et cela à travers tout l’hexagone !

http://www.terroirsducentre.fr/

Chaque semaine, vous pouvez passeer commande sur le site Terroirs du Centre pour les particuliers, ou par téléphone pour les professionnels au 06.59.55.02.02 auprès d’Elsa Douzon la dite maîtresse d’entreprise. 48h plus tard, chouette un colis !

©Terroirs du centre

Rencontre en Terre Agricole

Mesdemoiselles, Mesdames et Messieurs, rangez vos stéréotypes au placard, la dynamique, talentueuse et souriante Elsa Douzon va prendre place. Loin d’avoir les pieds dans le même sabot, vous n’aurez même pas démarré qu’elle aura déjà franchi la ligne d’arrivée !

©Elsa Douzon

Le Ticket Mode : Comment cette idée est-elle née ?

Elsa : Tout part de la reprise d’une entreprise en 2015, auprès d’un ingénieur agronome qui l’avait créé en 2012. Au départ, j’avais un gros projet axé sur les domaines sportif et culturel puisque c’est là d’où je viens. Mais, je me suis vite rendue compte que ce n’était pas réalisable. Ainsi, étant à la CCI pour la construction de cet ancien projet, j’ai vu cette opportunité et elle ne m’est pas passée sous le nez !

Mais alors Elsa comment passe-t-on du sport au développement d’une entreprise comme les Terroirs du Centre ?

Mes parents sont des passionnés de nature et il faut savoir que mon grand-père était agriculteur. J’ai toujours été bercée dans la biodiversité, le milieu agricole et surtout la culture du “bien manger”.

Comment développes-tu “Terroirs du Centre” aujourd’hui ?

J’ai conservé les particuliers et ai développé tout ce qui était collectivités comme les cantines scolaires ou les hôpitaux … Mais aussi les professionnels par le biais de restaurateurs ou d’écoles hôtelières.  Aujourd’hui, ce qui m’intéresse le plus réside dans la continuité de ce  développement, afin de pouvoir leur fournir des produits de qualité, de développer la quantité pour l’épanouissement de mon entreprise et bien évidemment des agriculteurs avec qui je collabore. Je suis à leur service et je leur permets d’accroître leur rayonnement. Grâce à ma logistique, ils peuvent se faire connaître et commercialiser leurs produits à plus grande échelle. Il est vrai que je travaille avec une quarantaine de producteurs de la région Centre Val de Loire, ce qui représente plus de 1000 références à l’année.

La nouvelle ministre demande actuellement à ce qu’une partie des produits consommés proviennent de l’agriculture biologique, raisonnée ou de proximité. J’imagine que cela aide à la promotion de ton commerce et à celle de tes fournisseurs ?

Le gros souci de cette démarche c’est qu’il va falloir libérer des fonds pour les producteurs, pour qu’ils puissent vivre, vendre au local en leur donnant une marge générale acceptable. La grande distribution, comme nous le savons, casse les prix à l’achat. Malheureusement cette demande, même si elle part d’une très bonne idée, n’est pas réalisable et profitable à tous.

Alors, comment choisis-tu tes référents et comment t’organises-tu pour les voir ?

Il y avait déjà les fournisseurs de base à la reprise de la société. Néanmoins, le bouche à oreilles reste le meilleur indicateur. Il faut aussi savoir que je goûte tous mes produits et que j’ai un panel de clients particuliers fidèles avec qui je collabore pour avoir leurs avis sur la qualité des produits.

De quelles façons aujourd’hui se répartit ta clientèle ? Tu nous as dit avoir un accroissement des professionnels mais qu’en est-il exactement des particuliers ?

Étant en fin de bilan, je peux vous dire que la tendance s’est inversée entre professionnels et particuliers. Je suis passée à 60% au niveau des professionnels mais ma clientèle de particuliers demeure stable.

Et si tu connaissais un engouement grandissant, serais-tu prête à développer un collectif dans la France entière, à songer à un partenariat voire même un développement de plateforme ? Après tout, pour les professionnels,  il existe ce genre de commerce alors pourquoi pas une version made in France de choix et de qualité version “le goût vient du pré “?

Bien sûr que nous pourrions développer le concept partout en France. Après mon destin de petite fille d’agriculteur fait que je suis une entrepreneuse dans l’âme mais je souhaite d’abord pérenniser “Terroirs du Centre” et conserver cette image familiale. Mais je reste ouverte à ce que l’avenir me réserve

Sur ces sages paroles, merci beaucoup pour cette rencontre chère Elsa et je te souhaite une immense réussite, à ton image !

Pour remercier Le Ticket Mode et ses lecteurs, j’offrirai un panier gourmand à la 29ème personne qui likera ma page Facebook en m’envoyant le message « Le Ticket Mode ».

©Terroirs du centre

Le journal Le Monde m’a suggéré cette citation, le monde est fou mais à cet instant-là, les mondes avaient raison !

©Géo

Si vous acceptez le paquet neutre, vous aurez demain des intégristes qui vous demanderont la bouteille neutre puis on aura aussi le fromage neutre. Cette bataille, c’est la bataille de nos appellations, c’est la bataille de notre savoir-faire, c’est la bataille de notre identité, c’est la bataille de notre histoire, c’est la bataille de nos terroirs. Et si nous cédons là, nous céderons sur tout”.

Nicolas Sarkozy, Président de la République Française 2007-2012, le 3 Février 2016 lors d’une réunion Les Républicains consacrée à l’agriculture et à la ruralité.