5

Tampons connectés, couches connectées… Mais où va-t-on ?

Il n’y a pas que l’électroménager, les montres et bracelets, les lunettes ou encore les chaussures and co… qui subissent une révolution technologique… Nos produits d’hygiènes deviennent aussi les « victimes » de cette volonté de tout connecter, parfois pour le meilleur certes, mais ici plutôt pour le pire. À vous de juger.

Du bluetooth dans le tampon

@My.Flow

Il y a quelques années, une start-up américaine, créée par des étudiants, annonçait avoir développé le 1er tampon connecté. Ce dernier répondait au doux nom de  » My Flow » (traduisez : mon débit, mon flux… ça en dit long).

Quel était son rôle ? Il devait tout simplement alerter les femmes, via une appli smartphone reliée à un capteur dissimulé dans le fil habituel du tampon, de changer leur tampon quand celui-ci serait trop « plein »… Ben oui, c’est bien connu, nous les nanas, nous ne savons pas quand changer notre tampon hein ? Quant à la question santé vis-à-vis d’un objet connecté en Bluetooth aussi près de nos parties intimes… On en parle ?

Bref, après cette idée disons « incongrue », voici maintenant Pampers qui s’est mis en tête de proposer aux parents des couches connectées pour… Leur dire qu’il est temps de changer leurs petits parce que là, vraiment, les pauvres n’ont plus le c..l au sec.

Allo la couche ? Quoi neuf ?

Babyworld #Domainpublic

La poussette avec assistance électrique : ok ; le babyphone avec caméra reliée au portable, passons ; mais les couches connectées…

Pampers, marque américaine en partenariat avec Logitech et Verily, a ainsi dévoilé cet été ses couches connectées : les Lumi by Pampers. Reliées à une caméra à vision nocturne (pour garder un œil sur les faits et gestes de bébé pendant sa nuit et enregistrer son rythme de sommeil)

et un capteur d’activités (mesurant le taux d’humidité de la couche et alertant quand celui-ci est trop élevé) à une application smartphone, ce système a pour ambition de faciliter la vie des parents tout en les tranquillisant.

Il est vrai que les mamans comme les papas se montrent inquiets au quotidien :

  • A t-elle/il bien mangé ?
  • A t-elle/il mal aux dents ?
  • A t-elle/il bien dormi ?

Des questions somme toute très naturelles.  Donc, de prime abord, l’idée de développer une technologie pour y répondre plus facilement peut sembler bonne. Mais à force de trop vouloir nous décharger de nos « devoirs », ne risque-t-on pas de devenir des assistés handicapés de la vie. Cela fait des millénaires que des parents s’occupent de leurs enfants. Oui, le progrès nous a amené les couches, le lave-linge, les chauffe-biberons, les lits pliants…. Gain de temps et de praticité, mais ne mettons pas de côté nos instincts. On sait quand son enfant a faim. On sait qu’il faut régulièrement changer les couches (et tant pis si c’est un poil trop tôt ou un chouille trop tard… déculpabilisons).

Une mère, comme un père, ressent le mal-être de son enfant quand il ne va pas bien ; sait qu’il a mal dormi quand il est plus ronchon que d’habitude… Faites-nous confiance. Faisons-nous confiance et arrêtons cette course au grand n’importe quoi !

Rendez-vous sur Hellocoton !