Like

Sauvagerie assumée : quand l’imprimé s’impose sur les podiums

Cette saison, les plus grandes maisons de luxe semblent s’être données le mot : les défilés s’habillent de motifs animaliers joints à des références chics, épaulette asymétrique ou costume féminisé. Une tendance qui pare les podiums mais pas que…

Enfin un mood couture adaptable à la rue et à nos tenues !

Du podium au dressing, l’écart est souvent très large. Ici, l’imprimé animal s’adapte à nous pauvres mortels et se décline dans tous les motifs félins possibles : léopard, panthère, tigresse, la savane porte haut ses couleurs et s’invite chez Loewe, Zadig & Voltaire ou Alexander Wang. Difficile à assortir ? Contre toute attente, la gamme bestiale se décline facilement dans toutes les coupes et toutes les matières. Robe de princesse sauvage ou sweat esprit street-jungle, les possibilités sont infinies. Les marques l’ont compris, et on peut citer Balmain en première ligne, les femmes s’habillent pour se battre. Revêtues de l’esprit armuré des félins, elles prennent d’assaut la rue et parent leur quotidien de peintures de guerre.

©Prada

Synonyme de force, de puissance et de liberté, en overwear ou en pièce choisie, l’imprimé animal donne une identité sans pareille à celle qui le porte. Identité solide qui dessine une femme revenue aux sources, puisant sa force dans des couleurs sauvages et guerrières. Souveraines de la jungle urbaine, elles s’approprient les qualités de rapidité et de primauté des lionnes. Porté dans les rues, cet imprimé réunit une tribu de femmes qui portent en elles l’unicité et le pouvoir des reines.

©Dior

Attention toutefois à la faute de goût, ces motifs étant une détail mode à part entière. Ne pas surcharger les tenues et savoir rester sur la fragile limite de l’élégance, si bien soulignée par la sauvagerie de ces traits mouchetés.

Curieux imprimé qui célèbre et sublime la grâce primitive de la femme et qui se porte dans les chaleurs moites de l’été comme au travers des frimas de l’hiver. Quoi de mieux que cette tendance hautement couture pour passer sans douleur des vacances à la rentrée ?