Like

Rogue One, fidèle aux métaphores historiques de Star Wars

Retour de la célèbre saga intergalactique avec le spin-off, Rogue One: a Star Wars Story. Remontons le temps, dans le quatrième opus (qui est en fait le premier) sorti en 1977, le mythique bandeau du début raconte le vol par un groupe rebelle des plans de l’Etoile de la Mort, arme capable de détruire des planètes entières. Rogue One raconte leur histoire.

Il n’est pas nécessaire d’être un grand fan de Star Wars pour y comprendre quelque chose. Au contraire, le novice pourra savourer le suspens du film contrairement aux adeptes qui déduiront facilement le dénouement. Mais néophytes et spécialistes pourront se surprendre à repérer des scènes dont les similitudes avec l’histoire semblent flagrantes. Car c’est bien connu, la guerre est une source d’inspiration pour de nombreux scénaristes, Georges Lucas compris (le réalisateur des précédents Star Wars).

Fidèle à l’esprit Star Wars, le réalisateur Gareth Edwards, considère Rogue One comme « un documentaire embarqué dans une zone de guerre ». La grande bataille du film se déroule sur une planète au climat tropical. La tour où sont situés les plans de l’Etoile Noire est au centre d’un amas d’îles, dans un décor de sable fins. Les combats ont lieu sur la terre ferme mais également dans les airs par les soldats de l’aviation. Nous pensons immédiatement à la guerre du Pacifique.

Rogue One: A Star Wars Story Scarif Photo credit: Lucasfilm/ILM ©2016 Lucasfilm Ltd. All Rights Reserved.

Rogue One: A Star Wars Story
Scarif
Photo credit: Lucasfilm/ILM
©2016 Lucasfilm Ltd. All Rights Reserved.

Autre référence à la Seconde Guerre mondiale : l’utilisation de l’arme du Mal. L’Etoile noire est capable de provoquer une déflagration similaire avec une bombe nucléaire. Les effets spéciaux d’une des scènes de destruction sont d’ailleurs très parlant (voir ci-dessus). Nous pensons alors aux deux bombes nucléaires larguées par les Etats-Unis sur la ville d’Hiroshima et de Nagasaki, le 6 et 9 août 1945.

rogueonebaoc

Extrait du film Rogue One

Image de la déflagration sur Nagasaki, le 9 août 1945, à 11h02

Image de la déflagration sur Nagasaki, le 9 août 1945, à 11h02

 

Un voyage dans le temps.

Il a toujours été possible de discerner des références historiques dans Star Wars, que ce soit envers la Rome antique ou le IIIe Reich. La démocratie en place dans les trois premiers opus de la saga fonctionne à partir de deux institutions : le Sénat qui rassemble les représentants des différents systèmes et le Conseil Jedi, composé de sages chargés de maintenir l’ordre au sein de la République. Lorsque la démocratie est détruite par les forces du mal, une résistance se met en place. L’assimilation de l’Empire galactique avec le IIIe Reich se justifie également par sa politique de conquêtes et sa tendance à la domination sur les autres peuples.

« La bonne chose avec Star Wars, c’est qu’il peut être utilisé comme une métaphore pour parler de tout ce qui vous inquiète. L’Empire peut être tout ce que vous voulez combattre, tout ce que vous pensez injuste. (…) Cette idée d’un groupe de rebelles qui se battent pour la liberté peut être appliquée à beaucoup de choses. » Diego Luna dans le rôle du Capitaine Caspian Andor.

Il est évident que les interprétations peuvent être multiples. Chaque spectateur peut s’essayer au jeu et dégoter des allusions à de nombreux phénomènes. L’acteur Mads Mikkelsen, (dans le rôle de Galen Erso, personnage qui contribue, en partie, à la construction de l’arme de destruction l’Étoile Noire), pense quant à lui que le film n’est pas fait pour de telles interprétations :

« Je pense qu’il ne faut pas expliquer ce qu’on voit dans un film (…) L’expliquer ôte cette analyse que chaque spectateur peut réaliser. Mais je suis sûr que ce n’était pas l’idée lors de l’écriture du scénario de « Rogue One ».

Chacun est donc libre d’y voir les allusions qu’il souhaite. C’est ce qui fait la force du film. Au-delà de ses allusions historiques, Rogue One est un film novateur qui présente un point de vue beaucoup plus humain. Il n’y a pas de magie, pas de Jedi, pas de super-héros pour sauver le monde. Seulement des êtres livrés à eux-même condamnés à une vie de résistant et de survivant.

Cette évolution se traduit par la figure de l’héroïne. Le personnage principal Jan est une femme. En permanence sur le champ de bataille, elle a été pensée loin du statut de princesse comme le fut Leïla. Rappelons que les premiers films sont sortis fin des années 70. Une époque, un contexte, une société différente.

Rogue One est Un film aux personnages de multiples horizons, qui offre une vision de l’humain en concordance avec notre Époque. Un film dans son temps.