2

C’est la rentrée, c’est le début de la fin.

Septembre, ce mois qui sent bon la fraicheur, les nouvelles activités, les nouvelles missions au travail. Tu peux encore montrer tes traces de bronzage et t’octroyer le droit d’hurler « apéro » à 9h58, juste avant ton brainsto, parce que Osef.

Tu sors la bouteille de rosé, mais ça sonne faux. Tu y vas en mode patate de forain mais pas avec le cœur.

Tu sens que y’a un truc qui veut te rattraper mais t’esquive. Et plus t’avance dans ce mois de septembre, plus les signes extérieurs de seum ne trompent pas.

seum

 

Septembre. T’es déjà en septembre.

Mais septembre c’est déjà décembre.

Et si t’attends cette presque fin d’année, en faisant ton meilleur moon-walk, c’est uniquement parce que t’as fait le boloss.

Tu peux pas échapper à ton destin.

 

Bah ouais.

 

T’as plus que 3 mois pour finir une to-do de vie qui te toisait depuis, allez, approximativement 258 jours.

6 205 heures passées à rien faire de ce que t’avais braillé de réussir, en ce vague 1er janvier.

 

C’est vrai que t’étais déter à te (re)mettre au sport.

Deux jours de courbatures plus tard, tu t’es dit qu’t’allais laisser reposer tes muscles.

6 mois plus tard, y’a rien qu’à géchan. Mais tu t’en fous de faire des dons à la salle, t’es fier.e d’apporter ta pierre à l’édifice de ce petit commerce de proximité !

 

L’alcool, franchement, c’était surfait. En plus de finir de trouer ton budget, t’as argumenté que tu pouvais très bien t’amuser sans. T’as même eu l’audace d’affirmer que tu pouvais enjailler les autres, tout en restant sobre.

C’est pour ça qu’il y a 3 jours, quand on t’a demandé ton bilan des vacances, tu t’es fendu d’un solide « ah bah j’ai bien picolé ».

 

Tu t’étais aussi dit que t’arrêtais de serrer à tour de cuisses.

« C’était avant l’été, ça » que tu chantais fin août, au-dessus d’une fesse post-coïtum tout en swipant ton prochain date.

 

Puis dans ta prise de conscience de flexitarien.ne, t’avais mis plein de bonne volonté à réduire ta consommation de viande.

Mais le saucisson ça comptait pas, on est d’accord ?

 

T’as procrastiné, parce que Netflix.

Et toupet sur toupet, t’as même réussi à procrastiner ta procrastination vu qu’à priori, il te reste toujours 72 séries, 35 films, et 21 dramas à rattraper.

Hashtag la flemme.

summer vs rentrée

Je préfère même pas aborder cette grande résolution de gestion de ta thune. T’étais tellement motivé.e que t’as téléchargé toutes les apps « budget » dispos. La demi-mesure c’est pour les faibles.

Ça a tellement bien fonctionné, qu’elles ont bien bouffé la place sur ton iPhone, et que depuis 4 mois tu payes une nouvelle sauvegarde iCloud. C’était ça ou effacer tes mille milliards de selfies et tes screenshots.

I mean.

Il te reste plus que 3 mois pour respecter ces résolutions. C’est pas si loin mais en même temps, quand la volonté est là, tu peux déplacer des montagnes.

Tu peux donc sortir ton calendrier et remplir cette sacrée to-do.

 

Promis on la commence la semaine prochaine.

Mais attends, y’a bientôt la Toussaint.

 

On se ferait pas un petit week-end à Santorini ?

Histoire de chiller avant de faire les achats de Noël.

 

On se sait.

wink

 

Rendez-vous sur Hellocoton !