5

Rentrée littéraire, la sélection du Ticket Mode

Le mois de septembre est attendu avec impatience par les libraires, éditeurs et mordus de lecture. A l’occasion de la rentrée littéraire, de nombreux auteurs sortent leur premier livre. D’autres, déjà connus, souhaitent confirmer leur succès. Cette année, ce sont 567 romans qui vont être mis en lumière, dont 94 de primo-romanciers (un record depuis 2007) ! Mais, avant de s’attaquer à ces nouveautés, nous avons décidé de vous concocter une sélection de livres, publiés depuis déjà quelques années mais à lire de toute urgence ! Notre rentrée littéraire à nous en quelque sorte…

 

Les choix de Graziella

Illuminae T.1 – J.Kristoff & A.Kaufman : un ovni de science-fiction

illuminae

Paru en 2016 chez Casterman, Illuminae, dossier Alexander, est devenu un best-seller dans sa catégorie. Mélange entre Young Adult et Science-Fiction, il s’agit d’un véritable pavé de plus de 600 pages ! Mais ce qui fait son originalité, c’est son format ressemblant à un dossier d’enquête. Les pages défilent sans même que l’on s’en rendre compte, tant on est emporté dans l’intrigue.

“Un matin de 2575, lorsque Kady rompt avec Ezra, elle croit avoir vécu le pire moment de sa vie. L’après-midi même, leur planète est attaquée par une entreprise interstellaire sans foi ni loi – BeiTech. Obligés de fuir, Kady embarque sur le vaisseau Hypatia, Ezra sur l’Alexander. Très vite, Kady soupçonne les autorités de leur cacher la vérité. Avec l’aide d’Ezra – le seul en qui elle peut avoir confiance -, elle pirate le réseau informatique de leur flotte, accédant ainsi à des données confidentielles qui mettent en cause leur propre état-major. Alors qu’ils sont toujours traqués par BeiTech, l’Intelligence Artificielle censée les protéger se met à agir d’une façon étrange… “

Un véritable coup de cœur, le parfait entrelacement entre thriller, espace et technologie, dans une forme innovante et fascinante.

Le tome 3 est à paraître le 14 novembre 2018.

 

Anima – Mary Sara : de la fantasy sans pareil

anima

Auto-éditée en début d’année avec Librinova, Mary Sara est parvenue à créer un univers complexe, possédant ses propres légendes et créatures. Dans un monde mystérieux, où la quête de soi passe par la recherche de l’autre, le lecteur peut suivre des personnages profonds et uniques évoluer au cours de la Quête de l’Anima.

“Au pays de Ryatil vit Evahny, une jeune fille dont la curiosité ne connaît aucune limite. Elle ne cesse de questionner sa mère Sorhia, reine de cette contrée, sur la fameuse Quête de l’Anima. De jour en jour, la petite fille ressent un vide qu’elle ne peut décrire et comprend bien que sa vie risque d’être chamboulée. Accompagnés, Evahny et son frère Sajyel devront accomplir leur destin et rétablir l’équilibre d’un monde sous le joug d’une malédiction vieille de vingt ans.”

Ce roman dépeint avec brio la recherche identitaire par le biais d’une véritable complicité avec son âme-sœur, caractérisée par un animal totem. Un univers plein d’amour familial, de nature et de magie, à savourer sans modération.

Le tome 2 est en cours de relecture.

Fanny vous propose

La vague – Todd Strasser : une remise en question étonnante


Paru en France en 2008, chez Jean-Claude Gawsewitch Editeur, La Vague s’est vu adapté au cinéma, la même année, par le réalisateur allemand Dennis Gansel. Si les 153 pages ne payent pas de mine, elles sont largement suffisantes pour vous donner une grosse claque. Dans son livre, Todd Strasser s’inspire d’une histoire vraie qui s’est déroulée au lycée Cubberley à Palo Alto, en 1967. Celle d’un professeur d’Histoire qui, pour faire comprendre à ses élèves le mécanisme du totalitarisme, décide de créer un mouvement expérimental. Entre réalité et fiction, tout se mélange. Commence alors, la descente aux enfers des lycéens.

Vous êtes-vous déjà demandé comment vous réagiriez si les erreurs du passé venaient à se répéter ? Si un homme semblable à Hitler arrivait au pouvoir, vous rangeriez-vous de son côté ? On a tous tendance à répondre sans hésitation « non ». Clair, précis, mais en êtes-vous certain ?

Une chose est sure, cette petite pépite est prête à ébranler toutes vos certitudes, avec un réalisme percutant.

 

The hate U give – Angie Thomas : rigoler, crier, pleurer


Autant dire qu’Angie Thomas a fait une entrée fracassante dans le monde de la littérature. Publié en avril 2018, son premier roman s’est directement élevé dans le top des ventes. Pour aborder le sujet des droits des noirs aux Etats-Unis, Angie Thomas a su créer une histoire à la fois « percutante, brillante et bouleversante », comme dirait John Green.

“Starr a 16 ans, elle est noire et vit dans un quartier difficile, rythmé par les guerres de gangs, la drogue et les descentes de police. Tous les jours, elle rejoint son lycée blanc situé dans une banlieue chic. Tous les jours, elle fait le grand écart entre ses deux vies, ses deux mondes. Mais tout vole en éclats le soir où son ami d’enfance Khalil est tué. Sous ses yeux, de trois balles dans le dos. Par un policier trop nerveux. Starr est la seule témoin. Et tandis que son quartier s’embrase, tandis que la police cherche à enterrer l’affaire, tandis que les gangs font pression sur elle pour qu’elle se taise, Starr va apprendre à surmonter son deuil et sa colère ; et à redresser la tête.”

Rien n’est plus d’actualité que de parler du racisme, de la violence policière ou de l’injustice ; et qu’importe si l’on se sent concerné ou non, quand on referme ce livre, on a tout simplement envie de se battre. Ce roman nous transporte, nous touche et Angie Thomas nous transmet sa force. Un énorme coup de cœur et une véritable leçon de vie.

La sélection d’Elodie

La vérité sur l’affaire Harry Québert – Joël Dicker : un policier divertissant

Distingué par deux prix littéraires la même année (Grand Prix du Roman de l’Académie Française et Prix Goncourt des Lycéens), ce roman n’est plus à présenter tant il a connu le succès. Un genre policier, mêlant une histoire d’amour dérangeante et une amitié mise à rude épreuve : le tableau semble classique et même ennuyeux. Pourtant, Joël Dicker, grâce à une écriture très accessible, tient le lecteur en haleine tout au long des 854 pages du roman (format de poche).

Le livre débute par le désespoir de Marcus Goldman, qui, malgré le succès de son premier roman, n’arrive plus à écrire. ll part alors retrouver son mentor et ami, Harry Québert dans l’espoir d’un miracle. Mais, lorsque le corps d’une jeune fille de 15 ans, Nola Kellerman sera retrouvé enterré dans le jardin de Harry, l’histoire d’amour entre l’adolescente et le professeur Québert sera mise en lumière et le coupable semble tout trouvé. Marcus refuse l’évidence et choisi de prioriser la défense de son ami au détriment de l’écriture de son nouveau livre. A moins que…

La force de ce roman est d’avoir réussi à mêler de façon plutôt agréable trois sujets : le suivi de l’enquête actuelle, les évènements du passé vus par différents personnages et le quotidien d’un écrivain en panne d’inspiration, tiraillé entre la pression de son éditeur (money, money, money) et son rôle auto-attribué d’enquêteur expert.

A lire rapidement puisque ce livre a été adapté en téléfilm et sera bientôt diffusé chez nous. L’occasion de revoir Patrick Dempsey à l’écran, puisque c’est lui qui interprètera le rôle de Harry Québert. Entre son interne dans Grey’s Anatomy et une adolescente de 15 ans dans la vérité sur l’affaire Harry Québert, l’acteur semble adorer les histoires d’amour controversées…

En bref : ce livre n’a pas été, pour moi, un coup de coeur mais sa diffusion prochaine me semblait assez importante pour en parler. Il est particulièrement adapté à toute personne recherchant du divertissement pur. Malgré l’écriture un peu “jeune” et quelques facilités d’intrigue parfois, je n’ai pas pu m’arrêter  de le lire et l’ai dévoré en une journée. 

Les conseils de Jess

Les Jardins de lumière  – Amine Maalouf : le périple d’un prophète

Résultat de recherche d'images pour "les jardins de lumière"

Le métro aux heures de pointe. La foule, le bruit et tout autres nuisances. Deux moyens pour s’évader, la musique ou la lecture… Plonger dans un bon livre et tout oublier. Comme l’a dit Montesquieu “Une heure de lecture est le souverain remède contre les dégoûts de la vie.” Puis il y a les livres qui vous font rêver, d’autres qui vont font espérer et ceux qui vous font réfléchir. Celui qui va suivre fait partie de cette dernière catégorie.
“Les jardins de Lumière” de Amine Maalouf. Peut être pas le plus connu mais sûrement l’un des meilleurs.
Franco-libanais et membre de l’Académie Française, il est à l’origine de Les Identités Meurtrières, Le rocher de Tanios, Léon l’Africain ou encore Le dérèglement du monde. Tous aussi passionnant les uns que les autres, tout comme le livre de Jean-Luc Luciani Et à la fin il n’en restera qu’un.  Mais il a fallu choisir. Pour quelle raison celui-ci et pas un autre ? Pour la vitesse à laquelle il a été “dévoré”, pour les réflexions qu’il apporte.
Certains diront que Many est l’acolyte de Tony Montana dans Scarface. D’autres, qu’il est simplement à la racine du mot manichéen qui signifie de quelqu’un “qu’il apprécie les choses selon les principes absolus du bien et du mal, sans nuances et sans état intermédiaire”. Mais notre Mani à nous est un peintre, médecin et philosophe oriental du IIIème siècle, que les chinois appelaient “le Bouddha de lumière” et les égyptiens “l’apôtre de Jésus”. Beaucoup l’ignorent ou ne le considèrent pas. La raison ? L’histoire qui a essayé d’effacer sa trace. Lui qui a été persécuté et haï. Il n’y a donc pas beaucoup d’ouvrages sur ce prophète jusqu’à celui d’Amine Maalouf.
Le pèlerinage d’un homme  qui n’a forcé personne à le rejoindre, simplement à les réconcilier, peu importe leur religion.

Un homme simple «venu du pays de Babel, disait-il, pour faire retentir un cri à travers le monde» , avec toute son humilité , «Au milieu de ces hommes, j’ai cheminé avec sagesse et ruse…». N’ayez pas peur de lever le doute sur ce personnage du début de l’ère chrétienne et venez découvrir le périple d’un homme de paix et de sagesse.

Martin Eden  – Jack London : la réalité du monde

Martin Eden par London

Autre registre, autre chef d’oeuvre… Martin Eden de Jack London ! Le Roman le plus autobiographique de sa carrière. L’auteur de Croc Blanc et l’Appel de la forêt nous livre une réflexion sur la société, des “bas fonds” à la bourgeoisie. “Plus je grimpe, plus je m’identifie à Martin Eden”. Une histoire qui parle à beaucoup. A tous ceux qui ont grandi dans les quartiers et qui aujourd’hui évoluent dans un nouveau monde mais en gardant ses valeurs. Pour les beaux yeux d’une femme venant du grand Monde, Martin, ce jeune marin, décide de s’élever en passant son temps à lire et écrire. D’aller à la rencontre de la bourgeoisie et de ceux qui dirigent le monde. Outre une belle preuve d’amour, qui à notre sens est secondaire, c’est une satire sociale d’un monde divisé en deux. A l’aides des grands économistes et sociologues comme Tocqueville et Schumpeter, Jack London montre l’absurdité des préjugés et qu’il y a ceux qui parlent et ceux qui savent. A l’image de la scène mythique de “Will Hunting”, dans laquelle ce génie rebelle prouve à un étudiant de Harvard qu’il ne suffit pas de réciter ce que l’on apprend dans les livres.

Car Martin est boycotté à ses débuts, trop rustre pour les autres. Mais plus il connait le succès, plus les gens retournent leur veste et l’apprécient, tout comme la famille de sa bien aimée. Ce qui lui ouvre les yeux sur la cruauté d’un monde ou l’apparence et les castes comptent.

Article co-écrit par : 

Graziella : http://www.leticketmode.xyz/author/graziella/

Fanny : http://www.leticketmode.xyz/author/fanny/

Elodie : http://www.leticketmode.xyz/author/elodie/

Jess : http://www.leticketmode.xyz/author/jess/

Rendez-vous sur Hellocoton !