Like

Rencontre avec Marta Mantovani

Marta Mantovani

 

Stephane Rolland, Perrin Paris, Chanel et bien d’autres font appel à ses compétences. Avec un soupçon de magie, Marta sublime et ennoblie les créations de nombreux créateurs. Cuir et fourrure n’ont plus de secret pour elle, et son savoir faire fait d’elle un bijou de la haute couture parisienne. Marta Mantovani nous a ouvert les portes de son univers, et c’est avec émerveillement que Le Ticket Mode a découvert son travail.

 

 

 

Le Ticket Mode :  Quel a été votre parcours ?

Marta Mantovani : Je suis née en Italie où j’ai fait mes études jusqu’au lycée. Je suis ensuite partie à Paris à l’âge de 18 ans pour étudier la mode. Après avoir eu mon diplôme à l’académie Esmod Paris, j’ai travaillé deux ans au sein de la société Yves Salomon. Dans leur atelier, nous nous occupions de la  recherche et du développement textile sur cuir et fourrure. Nous suivions également toutes les étapes de conception, et de fabrication des collections.

J’ai toujours eu plusieurs projets à la fois. Je concevais et fabriquais des collections personnelles après le travail et parfois même la nuit, par pure envie et passion ! Cela m’a permis d’acquérir de très bonnes notions de modélisme, grâce auxquelles j’ai pu travailler, par la suite, en tant que responsable modéliste dans une marque de prêt-à-porter de luxe. Je travaillais en parallèle sur des créations textiles personnelles en cuir et fourrure. Ces deux matières me passionnent vraiment !

J’ai ensuite participé au concours “Bespoke”. Grâce à ce dernier, j’ai eu une place au salon  Première Vision. Tout en travaillant comme responsable modéliste, je commençais à avoir une petite clientèle intéressée par mon travail.  Après deux ans dans l’entreprise, j’ai quitté mon poste pour me mettre à mon compte, Marta Mantovani Design.

LTM : Où trouvez-vous vos inspirations ?
M.M : Partout, dans tout ce qui m’entoure et tout ce que j’ai connu, de la technique de tricotage de ma grand-mère au dernier défilé Fendi !  Mais surtout dans les matières elles-mêmes. C’est ma réelle inspiration.

Marta Mantovani

LTM : Qu’est-ce qui vous attire dans la mode ? Et plus particulièrement dans la fourrure et le design textile ?
M.M : Ce qui m’a attiré dans la mode est le coté artistique, créatif et manuel. J’ai toujours dessiné, peint et fabriqué tout et n’importe quoi depuis petite. Une fois adulte, j’ai me suis tournée vers le métier qui, selon moi, allait concrétiser ces envies. Je suis tombée amoureuse du travail du cuir et de la fourrure,  que j’ai découvert au cours de mon chemin professionnel, pour la noblesse et la complexité de ces deux matériaux.

LTM : Pourquoi avoir choisi de travailler en tant qu’indépendant et non pour une maison de couture ?
M.M : Cela n’a pas été un choix mais plutôt une occasion, elle s’est présentée à moi et je l’ai saisie.

Marta Mantovani

LTM : Vous travaillez aujourd’hui avec la haute couture parisienne. Comment vous êtes-vous retrouvée dans ce milieu ?
M.M : J’ai fait de belles rencontres lors de ma participation au salon de Première vision où j’avais mon stand pour exposer mes créations. Depuis, beaucoup d’entre elles sont restés à mes cotés.

LTM : Pourquoi avez-vous choisi de travailler avec les couturiers parisiens et non pas avec des couturiers à l’étranger, en Italie par exemple ?
M.M : Je travaille également avec des marques italiennes, telles que Francesca Piccini. Mais je suis parisienne désormais, c’est donc normal que ma clientèle soit surtout française.

LTM : Vous vous lancez dans les sacs à main, qu’est-ce qui vous plaît dans ce secteur ? Vous qui êtes douée en modélisme, pourquoi ne pas avoir choisi le vêtement ?
M.M : Je mets beaucoup de passion et de temps dans la réalisation de toutes mes créations. Je travaille tout le temps sur des pièces uniques, à la main. Pour moi, chaque nouvelle pièce est importante. J’ai choisi la réalisation d’une collection de sacs à main plutôt que d’habillement car je reste fidèle à moi même et à l’importance de chaque création.

LTM : Quand pensez- vous lancer la première collection  ?
M.M : J’espère pouvoir lancer la collection en septembre !

Marta Mantovani

LTM : Chaque sac que vous proposez est une pièce unique réalisée pas vos soins dans votre atelier. Pourquoi choisir ce type de fabrication plutôt que la fabrication en usine qui vous permettrait de réaliser plusieurs modèles en plus grande quantité ?
M.M : Comme je l’ai expliqué, cette collection me représente, moi, et l’importance que j’accorde à mon travail . Donc je veux qu’elle reste dans mon atelier et que je puisse à tout moment suivre la construction. Et même sans cela, il n’y aura quasiment pas de double pour chaque pièce, donc une production à grande échelle ne serait pas envisageable.

Marta Mantovani

LTM : Avez-vous des conseils pour les jeunes créateurs qui veulent ce lancer ?
M.M : Avoir beaucoup de courage, accepter et aimer toutes sortes de critiques, travailler beaucoup et ne jamais abandonner.

LTM : Un petit portrait ?
M.M : Un portrait de moi ? Trop bonne, sympa, blonde comme pas possible, corps de gazelle !

LTM : Citez nous un endroit où vous vous sentez le plus inspirée et sereine ?
M.M :  L’endroit le plus inspirant, pour moi, c’est mon atelier. Quand je sors les milliers de peaux, fourrures, plumes et fournitures par terre pour arriver à trouver l’assemblage rêvé !

LTM : Donnez-nous une chanson qui vous représente ?
M.M : Un mélange de Le vent nous portera de  Noir désir et  Who let the dogs out de Baha Men.  Je suis profondeur et mélancolie mélangés à la bêtise et à la joie de vivre.

LTM : Si  vous deviez recommander un endroit en Italie, quel serait-il ?
M.M : ROMA !  Ma ville d’origine, belle comme un paradis, complexe, pleine de vitalité et d’art de toute époque ! Généreuse et ensoleillée comme ses habitants.

LTM : Une exposition que vous avez vu et particulièrement aimé ? Pourquoi ?
M.M : Afrique Capitale à la Villette, elle m’a plu car les œuvres étaient simplement le reflet des personnes sans artifice, qu’on voit très souvent dans des expos d’art contemporain.

LTM : Votre créateur préféré et pourquoi ?
M.M : Cette question est difficile… Je n’en sais rien! Mais si je dois vraiment répondre, tous et aucun, tout dépend des collections et des années, je ne reste pas fidèle longtemps !

Marta Mantovani

 

Son site : martamantovanidesign.com