Like

Reggae, vous avez dit reggae ?

Bob Marley, célèbre “reggae man”,  a prôné la liberté par la musique. Il a posé la question : “pourquoi se prendre au sérieux si, de toute façon, on en sortira pas vivant”. Ce chanteur de renommée internationale s’est illustré au travers d’un genre de musique connu mondialement. Notre rubrique musique se veut varier. Notre volonté d’ouverture au monde nous pousse à parler de ce que nous connaissons mais également de l’inconnu. De ce fait, entre nous deux, un rédacteur connaît et adore le reggae alors que l’autre va découvrir ce genre musical. La musique adoucit les mœurs et rapproche les cœurs. Quelle autre preuve de la véracité de cet adage peut-on encore espérer ? En route pour la découverte du reggae. Musique !

 

Aux origines du reggae

Une recherche rapide d’images sur le fameux moteur de recherche au grand G – chut on essaie de ne pas citer de marques – nous montre que la plupart des images pour le mot reggae sont associées aux couleurs de la Jamaïque. Et oui, le reggae nous vient tout droit de la fameuse île avec sa capitale Kingston.

Encore une fois, la musique est la communion des cœurs. Le reggae est issu du métissage au fil des années de plusieurs autres musiques à la fois traditionnelles et modernes.

Le mento semble être l’ancêtre le plus ancien du reggae. Premier grand style de musique populaire et traditionnelle, il est issu du brassage musical engendré par les phénomènes de migration. L’Afrique se mélange ainsi avec l’Europe et les Caraïbes. Le mento se transforme avec le temps en ska – qui apparaît avec l’arrivée du rythm and blues américain sur l’île – puis en rocksteady avec l’influence de la soul américaine. Finalement, le rocksteady a évolué en early reggae puis en reggae. La dernière évolution a eu lieu avec l’influence musicale des rastas. En effet, le mouvement rastafari qui se veut social, culturel et spirituel a contribué à l’émergence et au développement de reggae – vers les années 60 – tel que nous le connaissons de nos jours. Une vraie salade de fruits finalement ce style de musique !

Que des fumeurs d’herbe?

Quand on pense reggae, on voit le plus souvent des “rastas jamaïcains” aimant la musique tout en fumant de l’herbe. On s’imagine en soirée à “tirer une taf” à chaque fois que le grand Bob dit “Jamming“.

Source: Youtube

Comme si ce genre musical se résumait à ça ! Comme si le Rap n’était que pour les banlieusards et l’Opéra que pour les snobs ! Sortons un peu des clichés et ouvrons nos esprits ! Car le reggae est bel et bien né d’un mouvement contestataire, se voulant contre l’impérialisme. Il est en corrélation avec le rastafarisme, un mouvement de résistance culturelle des Noirs, à l’époque de la décolonisation et de la liberté pour tous. Les “reggae men” prônent un message de paix ainsi que des idéaux et des envies d’un nouveau monde. Et si l’on était en fait en présence du style de musique le plus dénonciateur et porteur de messages qui soit ? Loin d’une simple ambiance aux couleurs jaune et noire dans un nuage de fumée !

Qui est connu dans ce style ?

Comme dans tout genre, nombreux sont ceux qui sont connus. Inutile de faire une liste à la Prévert. Le plus connu, le grand Bob Marley, ne sera pas présenté en détail dans cet article. En effet, sa carrière et  son engagement méritent un article à part entière.

  • Bob Marley et the Wailers avec Catch a fire

Source: Youtube
  • Jimmy Cliff avec The Harder They Come qui a permis de populariser ce genre musical dans les années 70 aux États-Unis.

Source: Youtube
  • Marcus Garvey de son vrai nom Winston Rodney et son célèbre Burning Spear à la gloire de Marcus Garvey, leader du mouvement rastafari.

Source: Youtube

La liste est longue et belle. Car beaucoup se sont engagés pour différentes causes. Et outre les grands noms et leurs albums mythiques, il y a aussi des chansons incontournables qui ont traité de thèmes divers et variés :

  • Peter Tosh, dans 400 Years traite sans langue de bois de l’esclavage, dénonçant la tyrannie imposée à tout un peuple.

Source: Youtube
  • Steel Pulse, dans Hansworth Revolution, décide de dénoncer les conditions de vie déplorables dans les bidonvilles.

Beaucoup de noms, les plus classiques diront les puristes. Mais, c’est toujours bien de commencer par un début, de remonter aux sources et aux plus grands de ce genre, de ce mouvement contestataire.

Aux nuances du reggae

Comme dit précédemment, le reggae est une suite de transformations musicales et un mélange des genres.

Pour rappel, le terme reggae semble être apparu pour la première fois dans “Do the reggae” écrite en 1968 par Toots du groupe The Maytals, et “Regay” de Tommy McCook. Une étymologie du mot suggère une dérivation du mot de l’argot jamaïcain steggae (“femme facile”).

Derrière le terme reggae se cachent plusieurs nuances. On y retrouve, entre autres:

  • Le reggae roots qui est certainement le style le plus connu. Il a été popularisé par Bob Marley et Peter Tosh. L’influence du mouvement rastafari avec ses croyances donne l’inspiration aux chanteurs de ce sous-style.

Source: Youtube
  • Le dub qui consiste à remixer les sons en jouant avec les basses et les percussions. Il se démocratise avec l’apparition des sounds systems dans les années 1950 dans les ghettos de Kingston. Les DJs chargeaient un camion avec un générateur, des platines vinyles et des haut-parleurs et c’est parti pour des fêtes dans les rues.

Source: Youtube
  • Les nouveaux styles et spin-offs qui regroupent l’évolution du reggae originel en lien avec les nouvelles méthodes de  productions musicales et les nouveaux instruments. Nous pouvons ainsi citer le dance-hall qui prend sa source dans le hip hop ou encore le raggamuffin – avec Buju Banton par exemple et le reggaeton qui est une forme de reggae avec des influences latines.

Source: Youtube

L’expérience de la rédaction

Plein mois de juillet. Road trip improvisé en Bretagne et installation dans la petite ville de Erquy dans les Côtes d’Armor.

Après quelques moments sur la plage ainsi que des promenades, l’heure est à la recherche d’une activité culturelle. L’office de tourisme est l’endroit idéal pour obtenir cette information.  C’est décidé, en route pour le concert de The Sunvizors. La voix de la chanteuse ainsi que sa présence scénique sont juste époustouflantes. Le public, éclectique, est en liesse. Les danseurs dansent et les moins danseurs bougent la tête. Pari réussi pour ce concert.

Source: Youtube
Le plus âgé de mes deux frères nous a transmis sa passion de NTM, IAM mais aussi de Nirvana ou Louise Attaque. Apprendre à s’ouvrir et à découvrir. On partageait la même chambre avec mon autre plus grand (jeune) frère. Même s’il a toujours été fan de rap, ce n’était pas un inconditionnel et il s’est lassé au fil des années.7
Un entourage différent, une volonté de partir vers d’autres genres musicaux. C’est alors qu’il s’est mis à écouter du reggae. Instinctivement, n’ayant qu’un poste CD pour deux, il fallait bien partager et prendre le temps d’écouter les musiques de l’autre. C’est ainsi que je découvris évidemment Bob Marley avec “No woman no cry” mais aussi Bunny Wailer de Blackheart Man, ex-membre des Wailers. Un petit bijou musical comme en atteste le son Armagideon.

 Source: Youtube

Peu importe que vous soyez un amateur ou un puriste. Que vous vous y connaissez ou que vous essayez de découvrir. La musique ne porte aucun jugement. Au contraire, elle est fédératrice et rassemble. Qu’elle soit juste musicale, dansante ou porteuse de message, elle nous apaise, nous transcende, nous amène dans une bulle imaginaire, loin des brouhahas du quotidien. Et surtout, elle permet de partager ces moments avec vous chaque mois !


– Article co-écrit par Jess et Ric –

Rendez-vous sur Hellocoton !