Like

La petite histoire du mascara #11

Trouver le  mascara adéquate qui vous fera un regard de biche n’est pas toujours évident… Brosse longue, boule, peigne ou à picots, il en existe, aujourd’hui, de toutes les sortes pour notre plus grand bonheur. Mais seulement, connaissez-vous son histoire ?

Pour commencer, remontons quelques années en arrière dans l’Antiquité Egyptienne. Tout comme le rouge à lèvres, le mascara était utilisé par la reine Cléopatre. Bien sûr, il ne s’agit là que de l’ancêtre du cosmétique que nous connaissons aujourd’hui. Pour maquiller ses cils, cette dernière utilisait une mixture à base d’amandes calcinées réduites en poudre, de miel et de fiente de crocodile… Oui oui, vous avez bien compris ! Quelques siècles plus tard, les femmes occidentales utiliseront un tout autre mélange composé de suie et de baies de sureau.

Mélange de suie et de baies de sureau.

Le XIX ème siècle : l’arrivée du Mascara en France !

Comme toujours, la France découvre les choses avec un peu de retard. Néanmoins, on sait se montrer patients ! Car ce n’est qu’au 19ème siècle, que les Français vont découvrir le mascara en Algérie dans la région de Mascara. Et oui, c’est de là que vient son petit nom. Les tributs qui vivaient dans cette région, utilisaient ce produit pour la beauté mais aussi pour prévenir les différentes maladies de l’oeil. Astucieux non ?

La chimie au service des cosmétiques !

A quoi se résumerait l’univers de la beauté sans nos précieux chimistes ? En 1880, grâce à Eugène Rimmel, nait enfin le premier mascara tel qu’on le connait aujourd’hui. Ce dernier était fait avec un distillat de pétrole que l’on appelle la vaseline. Cependant, les recherches ne se sont pas arrêtées là ! En 1913, le chimiste Williams et sa soeur Maybel approfondirent et rajoutèrent de la poussière de charbon. En 1917, Williams mettait au point le premier mascara solide contenu dans une petite boîte et applicable à l’aide d’une brosse en pie d’animaux. A l’origine de cette innovation se cachait un acte attentionné. Maybel s’était brulés les sourcils et les cils dans un incendie. Son frère fit tout pour que celle-ci puisse les retrouver avec un artifice. Trop mignon !

De Maybel à Maybelline…

Le mascara de Williams eut un énorme succès et ce dernier créa sa première société Maybelline (contraction du prénom de sa soeur Maybel et du mot vaseline). Pour l’appliquer, les utilisatrices mouillaient d’abord la brosse puis la frottaient sur le pain de mascara. Il n’y avait plus qu’à l’appliquer sur les cils.

Aujourd’hui, le rimmel a fait son petit bout de chemin. Plus pratique, le mélange est contenu dans un petit tube et la brosse en métal est beaucoup plus précise. Et grâce à Helena Rubinstein (oh, une femme !), il existe notamment en version waterproof ! Allez-y mesdames, vous pouvez pleurer tranquillement !