Like

La petite histoire #4 : de l’espadrille

Après la petite histoire de la Converse et des chaussettes de Noel, aujourd’hui, la rédaction de Le Ticket Mode, vous raconte la petite histoire de l’espadrille. Certes, c’est vrai les espadrilles ne sont pas vraiment appropriées à la saison. On est encore loin de l’été mais à la rédaction, on aime prendre de l’avance…

Quand on pense à l’été, on pense aux vacances, à la plage, à la chaleur mais surtout aux tenues de vacances et aux tendances modes de l’été.
L’espadrille n’est vraiment pas la paire de chaussures qu’on mettrait pour aller au travail. Légère, confortable et souvent très colorée, pour beaucoup, elle est synonyme de vacances et détente au bord de la mer… Il est temps de faire un petit rappel sur cette chaussure emblème de la Cote basque..

espadrilles-1789-cala-800x

Source image: masculin.com

« Espardelha » en l’occitan, « l’espartiña » en espagnol et « espartenya » en catalan, sont autant de façon de dénommer cette petite chaussure à semelle en caoutchouc et en cordes de chanvre typique des bords de plage. L’espadrille apparait dans les années 1850, à l’époque, elle servait de chaussures aux paysans mais pas que  « l’espadrille fut portée par les troupes légères de la couronne catalano-aragonaise, et, en 1964, imposée par décret royal à l’infanterie espagnole ».

Mauléon, véritable fief de l’espadrille

Par la suite, l’espadrille s’est répandue à Mauléon, dans la région basque, en France. A l’heure actuelle, certains disent même que Mauléon est la capitale de l’espadrille. A cette époque, la région est très pauvre, et n’a que très peu de ressources financières stables. C’est alors que la première usine de fabrication est installée, l’espadrille est relativement peu couteuse et facile à fabriquer. Elle est destinée à une population plutôt pauvre et défavorisée. L’espadrille est une chaussure « bon marché » et extrêmement polyvalente. Travailler à la terre comme au foyer, jouer au rugby, les hommes et les femmes sont autant de façon de les porter. Elles ont l’avantage d’être porter en toutes circonstances. Cette usine fait travailler bon nombre de d’ouvrières françaises et espagnoles qui traversaient chaque année la frontière pour espérer décrocher un travail. Et il faut dire qu’à l’usine, il ne manquait pas de travail, il fallait produire en grande quantité.  « On les appelait les hirondelles, parce qu’elles venaient travailler en hiver. Il faut imaginer des jeunes femmes très courageuses, car il n’y avait alors pas de route, on traversait les Pyrénées à pied, avec plusieurs étapes en montagne. » .

Au fur et à mesure, les espadrilles se sont démocratisées jusqu’à en devenir une mode d’été. Les grandes usines de fabrication se sont amoindries au profit de l’émergence de petits ateliers de créateurs. Dès les années 80, les premières grandes marques commencent à voir le jour. C’est alors que les espadrilles tendent au fur et à mesure à devenir un vrai accessoire mode tendance, les créateurs proposent de nouveaux coloris, modèles de plus en plus sophistiqué, choix des matières de meilleure qualité… Dans les années 60, le créateur Yves Saint Laurent, de plus en plus attiré par cette chaussure de toile décide à son tour d’innover. Il ajoute le talon compensé qui va féminiser davantage l’espadrille, elle n’est alors plus seulement la chaussure passe partout mais commence à devenir une chaussure d’un autre genre. Dans les sillons d’Yves Saint Laurent, d’autres créateurs tentent d’apporter une petite touche de nouveauté, Valentino offre à son tour le très joli modèle brodé.

La nouvelle époque des espadrilles

Fin des années 80 et après ce premier relooking, l’espadrille connait un léger enclin, les petites chaussures de plage subissent un désintéressé, la clientèle se lasse tout doucement. Et si l’espadrille était aussi victime du phénomène de mode? Ce n’est qu’au début des années 2000, que l’espadrille réapparait sur le marché. Modernisée, elle séduit à nouveau, les créations redémarrent et les ventes marchent. Ce qui plait dans l’espadrille c’est le confort et le coté pratique, le but est de se sentir bien et à l’aise. Il faut être en quelque sorte décontracté. Mais attention, l’espadrille a aussi des défauts, elle est mal imperméabilisée, et oui la résistance à l’eau et l’humidité sont très compliquées. C’est pourquoi de jeunes entrepreneurs ont eu l’idée d’innover. C’est le cas de la marque” Angarde“, qui fabrique des espadrilles dites innovantes. A l’origine du projet, deux jeunes amoureux du Pays basque, ils ont envie de moderniser la petite espadrille, la rendre plus adaptée aux changement des habitudes de vie de la société. ” Nous avons donc souhaité conserver l’ADN de l’espadrille (les couleurs et la tresse de jute) et travailler sur ses limites : chez Angarde, la semelle extérieure est résistante à l’eau car faite de plastifiant italien Eco labélisé (la tresse de jute fait 2mm d’épaisseur et habille simplement la semelle) ; la semelle intérieure amovible est faite de cuir naturel et de mousse de latex pour un excellent confort de marche ; quant au look, nous l’avons souhaité plus urbain avec ses empiècements avant-arrière et sa coupe slipper. ” rapporte l’entrepreneur au magazine Les Petits Frenchies.

D’autres marques tentent encore aujourd’hui de proposer des espadrilles innovantes, et “made in France” pour toujours s’adapter à cette évolution à une clientèle toujours plus exigeante. Progressivement, ces marques ont véritablement réussi à rendre plus stylées les chaussures d’été. Fini le cliché de la chaussure exclusivement de plage, l’espadrille se porte à la fois très bien à la plage, dans les stations balnéaires mais aussi en ville, en plein coeur de Paris. L’atout des espadrilles, c’est qu’on peut les porter avec tout types de vêtements: robes, jean, short … Concernant le prix, comme toutes les chaussures celui-ci varie, entre 10 euros et jusqu’à plus de 100 euros pour certaines marques. Certaines stars sont fans des espadrilles et en portent régulièrement: on pense à Anne Hathaway, Jessica Alba, Jennifer Garner… Aujourd’hui l’espadrille est à la mode.

Rendez-vous sur Hellocoton !