2

La petite histoire #39 : la photographie

Objet du quotidien et véritablement dans l’ère du temps, la photographie a marqué l’histoire à travers ses évolutions techniques en transformant sa conception individuelle. Zoom sur la petite histoire de celle qui a révolutionné nos vies, de sa naissance à nos merveilleux smartphones.

Bordeaux 2018, près du pont de Pierre, source : Coline Pautier (le Ticket Mode)

L’origine

Au 19ème siècle, François Arago, astronome, physicien et homme d’État français, présente l’amélioration de l’expérience de Niépce, qui permet d’avoir un temps de pose moins long. Peu après, en 1839, se manifeste alors, la date officielle de l’invention de la photographie. Niépce est renommé pour être l’inventeur de la photographie, avec sa technique de l’héliographie (impression d’images photographiques sur papier).

Première expérience d’héliographie réussie, photographie prise par Niépce en 1826, Source : Wikipédia

L’évolution

La photographie a connu d’énormes progrès, qui lui a permis de réduire son temps de pose et d’améliorer sa stabilité. Durant la période de 1840, le scientifique britannique, William Henry Fox Talbot invente la “calytopie”, une technique qui permet la diffusion et la reproduction d’images à partir du négatif.

La photographie ne cesse de se développer, et durant le 20ème siècle, la photo en couleur nous ouvre les bras. L’autochrome, la première technique industrielle de photographie couleurs, entre alors dans la danse grâce aux Frères Lumières, en 1903. La photographie en couleur ne cesse de se démocratiser grâce aux appareils compacts, au cœur des mains de nombreux acheteurs.

Lorsque l’on pense à la photographie en noir et blanc, il nous vient tout de suite à l’esprit cette fameuse photo du baiser de l’hôtel de ville de Robert Doisneau, publiée en 1950 dans le magazine Life. Doisneau a marqué l’histoire avec ce sentiment d’humanité transmis à travers ses œuvres. Il a voulu défendre la beauté de l’humanité, après tant d’années de guerre.

Photo du baiser, publié dans le magazine Life, prise par Robert Doisneau, Source .superprof

La photographie a joué un rôle important pendant et après la guerre. Elle a permis de montrer la détresse vécue par les victimes de cette dure période. Après ces tragiques événements, elle a réussi à démontrer les belles choses de la vie, de l’humain. Les photographes de ces années, démontrent que malgré la noirceur, l’espoir est toujours présent. On le constate chez le photographe Robert Doisneau.

La photo d’aujourd’hui 

Aujourd’hui la photographie a pris son envol, et est à la portée de tous. Des milliers de photos sont prises tous les jours par un nombre incalculable de personnes. Son progrès nous permet à tous, de pouvoir prendre des photos sans pour autant se sentir l’âme d’un photographe. Sa démocratisation, a changé notre vision de la photographie, de nouvelles plateformes se sont créées afin de partager nos moments de vie et nos bonnes adresses. Instagram, par exemple, est une énorme évolution, le réseau ayant provoqué un besoin de partager au fur et à mesure des années.

Mais aussi …

Il y a de cela 10 ans, en 2010, les polaroïds sont revenus dans nos vies, cet amour des objets anciens, qui prennent une valeur nostalgique aux yeux des adeptes. C’est un appareil léger, petit, qui développe les photos instantanément, ce qui apporte une touche d’immortalité, qu’on ne retrouve plus trop dans nos appareils numériques.

Polaroïd, source : Google image

La photographie serait-elle, elle aussi, un éternel recommencement ?