2

La petite histoire #34 : le Grand Palais

Le Grand Palais, monument incontournable parisien, situé en bordure des Champs-Elysées va fermer ses portes au public en 2020, pour des travaux de rénovation et d’aménagement. Il s’agit d’une grande première pour ce bâtiment qui a toujours été délaissé sur le plan de la restauration. L’occasion pour nous de revenir sur l’histoire de cet édifice et de sa verrière emblématique.

Une œuvre collective

C’est pour l’exposition universelle de 1900 qu’a été construit le Grand Palais. En 1894, un concours d’idées est lancé, à la suite duquel il est décidé de détruire le Palais de l’Industrie et d’y construire à la place deux palais (qui sont aujourd’hui le Petit Palais et le Gand Palais). En 1896, un autre concours est lancé, cette fois pour la partie architecturale. 260 inscrits plus tard, 59 dépôts de dossiers dont 23 traitant des deux Palais, le jury n’arrive pas à se mettre d’accord sur un unique projet et convient donc que l’œuvre sera le résultat des propositions de plusieurs architectes.

Ainsi, la partie principale avec la façade est attribuée à Henri Deglane, la partie intermédiaire (comprenant le salon d’honneur) à Albert Louvet, le Palais d’Antin (actuel Palais de la Découverte) à Albert Thomas. Un quatrième architecte, Charles Girault se voit attribuer la construction du Petit Palais, ainsi que la coordination de celle du Grand Palais.

© Groupe NOX

Le revers de la médaille

A son ouverture en 1900, le Grand Palais remporte un franc succès. Son architecture allie acier, verre et pierre, les façades sont ornées de statues et de frises en mosaïque ou en céramique. Son style, entre baroque et classicisme permet à l’édifice de dégager une image de modernité.

En plus d’avoir accueilli de nombreux événements artistiques, le Grand Palais a logé une annexe de la Sorbonne, une école d’architecture ou encore un restaurant universitaire. Tous ces aménagements ont bien évidemment, eu des conséquences sur l’usure du bâtiment. Il se dégrade au fil des années.

En 1993, lors de l’exposition Design, miroir du siècle, un rivet chute, mettant ainsi en lumière le mauvais état de la charpente qui soutient la verrière. La nef du Grand Palais sera donc fermée, jusqu’en 2005 pour des travaux de consolidation. 11 ans de travaux qui permettront le changement de 15 00 rivets, l’utilisation de 60 tonnes de peinture pour couvrir 110 000 m2 de surface et le remplacement de 16000 m2 de vitrage !

Fermeture intégrale : une grande première

Jamais le Grand Palais n’a connu une rénovation intégrale. Les travaux prévus en 2020 revêtent ainsi un caractère exceptionnel et pour lesquels 466 millions d’euros ont été alloués ! Ils n’ont pas un simple but de rénovation, mais également de réaménagement de l’espace afin de proposer aux visiteurs une nouvelle expérience lors de leur venue. L’espace urbain autour du bâtiment sera également aménagé, ainsi qu’une terrasse avec vue sur les toits de Paris. N’oublions pas non plus que le Grand Palais accueillera en 2024 des épreuves des Jeux Olympiques (escrime, taekwondo) et doit donc être correctement équipé !

Rendez-vous donc en 2023 pour l’ouverture de la Rue des Palais, de la Nef et des Grandes Galeries et en 2024 pour le Palais de la Découverte et les JO ! En attendant, voici les simulations du projet final. Plutôt pas mal, non ?

Grand Palais, la terrasse, simulation 2018 © LAN

 

Grand Palais, Grandes Galeries , simulation 2018 © LAN

 

Palais de la découverte, simulation 2018 © Francois Chatillon architecte

Rendez-vous sur Hellocoton !