1

La petite histoire #30 : la dinde de Noël

Noël, c’est dans moins de 5 jours… Si l’envie de découvrir ses cadeaux sous le pied du sapin ne se fait plus attendre, il en est de même pour le fameux repas de noël. Et oui… Le 25 décembre c’est aussi le foie gras, le saumon, le champagne, la bûche et surtout : la dinde aux marrons. Mais d’où vient cette tradition qui fait, à chaque fois, saliver la plupart d’entre nous ?

Ce n’est pas une surprise, la dinde de Noël est le repas le plus consommé lors des fêtes de fin d’année. Sur toutes les tables européennes, et même outre-atlantiques, cette volaille connaît un réel succès et se décline en d’innombrables recettes. D’ailleurs, c’est aussi en partie grâce aux Américains que nous pouvons apprécier ce met délicat…

Effectivement, la dinde fût découverte en Amérique par les colons espagnols (merci Christophe Colomb) ! Au début, on appellera ce petit volatile le “poulet d’Inde”, pays où pensaient débarquer les explorateurs. Un mal pour un bien, puisque grâce à eux, nombreux sont ceux à se régaler à Noël.

Doctissimo

De l’oie à la dinde… 

La dinde fût servie pour la première fois au 16ème siècle. Et pas pour n’importe quelle occasion… La légende raconte que le roi Charles IX aurait choisi cette volaille comme plat principal lors de ses noces. Habituellement, c’est l’oie qui était présentée comme viande phare de l’époque. Un petit changement qui aura néanmoins su conquérir tous les palais.

Véritable repas de fêtes !

A cause de sa rareté sur le territoire français., la dinde était seulement proposée pendant les grands événements. Il faudra attendre le règne de Charles-Albert de Bavière, souverain du Saint-Empire, au 18ème siècle, pour que ce dernier institutionnalise la dinde comme véritable repas de Noël. Aujourd’hui, et ce depuis des générations,  elle fait le bonheur de tous les gourmands pour sa chair ferme et tendre et son prix peu onéreux pour toutes les familles nombreuses.

Marmiton

 

Rendez-vous sur Hellocoton !