Like

La petite histoire #21 : la Pin-up !

Vous le savez maintenant, chez Le Ticket Mode, chaque histoire, chaque courant est important. Aujourd’hui focus sur la Pin-Up, sur un air de Pompompidou. Mais qui est cette femme sensuelle qui, au fil des siècles, n’a pas pris une seule ride ?

Source : YouTube

Non, Christina Aguilera n’est pas la seule à avoir adopté le look dans son clip Candyman. A vrai dire, cela fait des années maintenant que la Pin-Up existe. Et on doit avouer que son style plaît toujours autant.

Capture d’écran via YouTube, à partir du mot clé “Pin-Up”

Nombreux sont aujourd’hui les tutos pour adopter le style de la Pin-up. S’il n’est pas aussi répandu que dans les années 50, il n’empêche qu’il fascine encore bien des jeunes femmes. Cela passe par les vêtements, les coiffures, ou encore les maquillages. IN-DE-MO-DABLE, on vous le dit ! Mais savez-vous comme est née la légendaire Pin-up ?

Et la pin-up fut

©Pixabay

C’est en 1897 qu’elle apparaît pour la première fois, sous la forme de la Gibson Girl, fruit de l’imagination de Charles Dana Gibson, un artiste américain. C’est pour le magazine “Life”, un  hebdomadaire qui est paru des années 1883 à 1972, que cette représentation de la femme américaine moderne et libérée est née.

Néanmoins, c’est au cours du XXème siècle, et plus précisément lors de la Seconde Guerre Mondiale qu’elle a connu un succès grandissant : adorées de nos amis les pilotes amerlocs’, elles ornaient les avions et les murs des chambres de ces derniers. Si Charles Dana Gibson en est le créateur, d’autres grands noms ont participé à “l’élaboration” de la Pin-up. On peut citer notamment Gil Elvgren, un artiste américain (obviously), qui transformait de véritables clichés en portraits réalisés sous forme de peinture. Il faudra d’ailleurs attendre les années 70 avant que les clichés photo l’emportent sur les peintures.

La Pin-Up Mode d’emploi

©taschen.com

La Pin-up, c’est un peu le symbole de la féminité : avec ses courbes voluptueuses, elle en fait rêver plus d’un. De base, elle est plutôt blonde (même si les brunes ne comptent pas pour des prunes). Elle est l’incarnation de la femme moderne, sexy, mais pas vulgaire : le tout est de feindre la surprise en surfant avec l’érotisme. Le visage entre alors en total contraste avec la posture de la Pin-up.

Aujourd’hui, les choses sont un peu différentes : le rouge à lèvre rouge, le teint blanc et les cheveux ondulés, la Pin-up incarne le pouvoir et le glamour. Le symbole de libération des mœurs n’est pas parti aux oubliettes pour autant, il s’est simplement modernisé au fil du temps. Ainsi, si à ses débuts elle représentait la femme objet, désir sexuel de l’homme, il en est autrement au XXIème siècle.

Dans les clichés ou les peintures, chaque détail est important : la posture, les vêtements portés… Ces derniers ont pour objectif de créer le désir chez l’homme en mettant en valeur les courbes de la femme. A l’époque, la tenue de la Pin-up permettait également de comprendre quelle était sa fonction, son métier. Ainsi, la femme au foyer n’était pas représentée de le même manière que la chanteuse par exemple !

Ces Pin-Up connues

Parmi les Pin-up les plus connues, on peut citer Rita Hayworth (également surnommée “Déesse de l’amour”), Ann Sheridan, ou encore Marilyn Monroe (LA Pin-up par excellence). Autre nom à retenir : celui de Batty Page qui, à l’époque, était la seule Pin-up brune. Ne vous rappelle t’elle pas un célèbre personnage de dessin animé ? Elle est d’ailleurs la source d’inspiration de people comme Madonna ou Beyonce.

Et aujourd’hui, ça donne quoi ? On ne peut parler Pin-up sans citer l’incroyable Dita Von Teese. C’est également le milieu de la mode et plus particulièrement celui de la lingerie qui s’est emparé du style Pin-up.

Et toi, tu pin’ ?

©e-nuage.com

Les adresses sympas où shopper le style Pin-up :

  • A Paris

Mademoiselle Vegas (Le Marais Nord, 3ème arrondissement)
A l’Elégance d’Autrefois (Bastille, 4ème arrondissement)
Fifi Chachnil (Châtelet, 1er arrondissement)
Vintage Désir (Le Marais, 4ème arrondissement)

  • En ligne

So Pin-up
Rock Ange’Hell
– Lady Tornade
– Be, Bop & Pop

Pour les plus curieux, le documentaire sympa à regarder :

Source : YouTube, documentaire de Paris Première.