La petite histoire #14 : Le jeu vidéo

Les jeux vidéos sont aujourd’hui un media qui semble se professionnaliser dans la pratique sportive à mesure qu’il inquiète. Mais alors comment sont-ils nés ? D’où viennent-ils et comment ont-ils réussi en l’espace de quelques années à intégrer nos vies quotidiennes ?

Au commencement des jeux vidéos

Commençons tout d’abord par définir ce qu’est un jeu vidéo : il s’agit au sens large d’un jeu électronique sur support audiovisuel, dont le fonctionnement peut être géré par un ordinateur capable de tâches diverses, ou par un circuit électronique dédié.

Les premiers pas du jeu vidéo sont encore assez flous et ne prennent pas date avec précisions. L’ère du jeu vidéo semble aujourd’hui trouver  racine dans les années 50 aux Etats-Unis avec un employé de la société Loral Electronics, Ralph Baer. Il a pour mission de concevoir le meilleur téléviseur ordinateur jamais conçu. Selon lui l’atout différentiel entre son invention et celles des autres est d’incorporer la possibilité pour​ l’utilisateur de jouer. Comme tout utopiste ou grand révolutionnaire du monde de demain son idée ne prend pas auprès de ses employeurs et finit par être abandonnée. Ralph Baer devient alors le premier initiateur de l’idée du jeu vidéo même s’il ne fût pas son inventeur historique.

©Marjorie Bordenave

Les premières années

Sept années après l’idée de Baer, c’est au tour du physicien Willy Higunbotham de créer la première tentative historique d’un jeu vidéo. Il programme ainsi un jeu de tennis sur un oscilloscope. Une belle invention qui ne sera même pas brevetée par son concepteur.

En 1962, Steve Russel créait le jeu Spacewar sur le premier mini-ordinateur (un DEC PDP-1), une révolution pour l’époque tant sur le plan ergonomique que sur la performance de la machine.

En 1968, les droits du prototype de Baer nommé Brown Box seront acquis par Sanders. Ce dispositif propose un module externe pouvant se connecter à n’importe quel téléviseur, relié à deux petits boîtiers de commande.

En 1971, Nolan Bushnell conçoit la première machine d’arcade : Computer Space, assez similaire au jeu Spacewar. Il est l’un des premiers testeurs du jeu Pong, un jeu de tennis qui va très vite devenir un succès commercial mondial. Le jeu sera conçu par la suite par l’ingénieur Allan Alcorn.

L’âge d’or du jeu vidéo

L’industrie du jeu vidéo est florissante et compte des francs-succès qui ont su augmenter le poids de ce secteur sur le marché mondial tels que les jeux Space Invaders (lancé en 1978 par Taito et conçu par Tomohiro Nishikado, le jeu est un succès historique, c’est le premier jeu d’arcade à mémoriser le meilleur score), Centipede, Frogger, Asteroids, ou encore Pac-Man (Lancé par la société Namco en 1980 et conçu par Toru Iwatani, le jeu connait un immense succès et dépasse les frontière. Il se vend à plus de 300 000 exemplaires à travers le monde).

©Marjorie Bordenave

Cette industrie voit des géants s’imposer dans la création, la distribution et la promotion des jeux vidéos de demain : Atari, une entreprise américaine créé en 1972 ; Nintendo, entreprise multinationale japonaise fondée en 1889 par Fusajiro Yamauchi ; et Sega, société japonaise créée en 1960 spécialisée dans le développement et l’édition de jeux vidéo, et la fabrication de bornes et de systèmes d’arcade. D’autres compagnies dont le cœur de métier n’était pas le jeu vidéo ont réussi à se faire un nom dans le milieu comme la société Magnavox créatrice de l’Odyssey (première console multi-joueurs commercialisée) ou l’entreprise japonaise Taito qui invente le premier jeu micro-informatique en 1975. On le nomme Western Gun et est le premier jeu d’arcade japonais qui connait une explosion planétaire, il met en scène deux cow-boys qui se livrent un duel au pistolet. Plus de 8 000 exemplaires seront vendus aux États-Unis.

Au commencement les jeux étaient réalisés à partir de graphisme simpliste et des règles faciles à comprendre. Ces jeux étaient conçus de manière à ce qu’ils soient le plus intuitifs possible pour être facilement appropriés par le plus grand nombre car à cette époque personne n’avait encore les codes d’utilisation de ce media, la créativité et l’invention primaient.

Trop souvent associé à une pratique ludique, le jeu vidéo semble être réservé aux enfants et interdis des plus grands. Les premiers industriels de ce média, Nintendo et Atari, ont très vite cibler les jeunes générations.

Et aujourd’hui ?

Le 21 avril 1989, le jeu vidéo sort des salles et arrive tout droit dans les mains des utilisateurs avec la sortie au Japon de la Game Boy, première console de poche à cartouche interchangeable. Lancée par Nintendo, elle est vendue à 109$ et reste la moins chère du marché. La console sur piles devient en l’espace de quelques temps un record mondial de ventes pour Nintendo. La Game Boy est vendue avec une conversion du jeu Tetris. Ce jeu est d’ailleurs une invention russe créée en 1985 par le programmateur Alexei Pajitnov. Tetris sera converti sur IBM PC par Vadim Gerasimov et se répand comme une trainée de poudre dans les pays de l’Est.

©Marjorie Bordenave

Quelques années plus tard c’est sans compter l’avènement du téléphone portable que le jeu vidéo prend tout son sens aujourd’hui dans le quotidien des individus. C’est alors que la démocratisation des jeux vidéos prend une envergure mondiale grâce aux jeux ludiques tels que Snake implémenté sur des millions de Nokia 6610 en 1997 . Avec l’arrivée de l’Internet mobile on voit apparaître des jeux tels que Pong ou plus récemment Angry Birds.

Aujourd’hui le monde du jeu vidéo est partagé entre trois constructeurs industriels : Sony, Nintendo et Microsoft. C’est une véritable bataille commerciale que se livrent les trois géants. Le jeu vidéo est aujourd’hui en pleine mutation passant de la simple activité ludique à un sport minutieusement orchestré par des joueurs surentrainés.

©Marjorie Bordenave

Tout comme le cinéma, le jeu vidéo est la synthèse des six arts principaux : l’architecture, la sculpture, le théâtre, la peinture, la musique et la littérature mais en inclus un septième le cinéma car le jeu vidéo est doté de scénarios, d’acteurs, de modélisation, … A la différence de la passivité du spectateur au cinéma, le jeu vidéo permet une interactivité avec les personnages et l’histoire POUR ainsi y ajouter sa touche personnelle dans le scénario du jeu.


EN SAVOIR PLUS

Venez découvrir l’exposition « Game, le jeu vidéo à travers le temps« 

Où ? Espace Fondation EDF
6, rue Récamier 75007 Paris

Quand ? Du 1er mars au 27 août 2017

Comment ? Entrée libre du mardi au dimanche de 12h à 19h

©Marjorie Bordenave

Please follow and like us:

1 comment on “La petite histoire #14 : Le jeu vidéoAdd yours →

Répondre à D Elodie Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *