1

Perséides, cartographie du ciel

Savez-vous reconnaître les constellations qui jalonnent le ciel ? Petit cours de rattrapage en ce week-end des Perséides. Les pluies d’étoiles filantes sont en effet un bon moyen pour reconnaître les groupes d’astres à travers desquels elles se dissipent.

Les Perséides

Aussi appelées “Larmes de St Laurent”, les Perséides sont une concentration exceptionnelle de météorites. Nous avons la chance cette année d’avoir un ciel totalement noir pour les observer. En effet, la nouvelle lune a lieu le 11 août et le pic d’étoiles filantes est annoncé pour la nuit du 12 au 13 ! Ce sont les débris d’une comète qui pénètrent dans l’atmosphère terrestre à 60 km/s, c’est pour cela qu’on en voit autant : jusqu’à  100 par heure !

Comment bien les observer ?

Les Perséides commenceront à apparaître dès la tombée de la nuit, mais c’est à partir de minuit que cela deviendra vraiment intéressant. Le radiant (l’endroit d’où arrivent les météores) arrivera assez tardivement au-dessus de l’horizon, vers 3 heures du matin. C’est à ce moment qu’il y en aura le plus. On peut également les voir le jour d’avant ou d’après, même s’il y en aura moins. Il faut également espérer avoir la coopération de la météo. Il est conseillé de se coucher sur le sol ou sur un transat, les pieds vers le nord-est, avec une vue dégagée sur le ciel. 30 minutes sont nécessaires pour s’habituer à la noirceur du ciel.

En attendant les météorites !

Sur les 88 constellations recensées, on peut en voir environ 50 depuis la France. En août, certaines sont bien plus faciles à observer, même si celles d’hiver peuvent être vues en été en fin de nuit, et inversement. Voici de quoi les reconnaître !

  • La Grande Ourse est facilement repérable et permet de situer d’autres constellations ! Cherchez simplement une grande casserole. En suivant le bord de la casserole, on trouve l’étoile polaire, toujours plein Nord.
  • Et celle-ci représente le bout du manche de la Petite Ourse, casserole plus petite ! Les deux Ourses sont donc inversées.

ciel-ourse

  • Entre les deux se trouve la Queue du Dragon. Il s’agit d’une longue ligne d’étoiles peu brillantes qui s’enroule autour de la Petite Ourse. Elle est formée d’un losange qui permet de la reconnaître.
  • Pour trouver Cassiopée, qui ressemble à un M (ou un W), prenez la base du manche de la Grande Ourse et tracez une ligne qui passe par l’étoile polaire.
  • Poursuivez la ligne précédente et trouvez le grand carré de Pégase, collé aux étoiles alignées d’Andromède. Ils forment comme un grand cerf-volant et Andromède en est la queue.

ciel-ete

  • Dans le prolongement de la queue de la Grande Ourse se trouve Arcturus. Cette étoile fait partie de la constellation du Bouvier, à côté de laquelle se trouve la Couronne boréale, ce sont des étoiles en demi-cercle. Le Triangle d’Été est un astérisme, c’est-à-dire plusieurs étoiles de groupes différents. La constellation du Cygne ressemble à une croix !
  • Le Scorpion, quant à lui, est bien plus loin. Il est composé d’étoiles aussi brillantes que celles de la Grande Ourse. La plus célèbre de ses étoiles est Antarès, que l’on reconnait à son éclat et sa couleur rougeâtre.

Les trouverez-vous toutes ? N’oubliez pas de faire un vœu !