Like

Oxmo Puccino, un véritable roi du verbe

Le rap est mort, vive le rap ! Il y a ceux qui le considèrent et il y a les autres. Nous ne sommes pas là pour débattre. Chacun son avis, surtout en matière de goûts et couleurs. Il y a ceux qui le préfèrent violent, d’autres pour l’ambiance, encore d’autres pour la joute verbale et il y a Oxmo Puccino. Un artiste, un talent, peut être le meilleur dans son genre. Capable d’être “caillera” dans “Pucc Fiction” avec Booba, comme ambianceur dans “le Mensongeur”. Il sait tout faire, avec classe et précision. Comme d’habitude, enquête !

OX, du 20 moins 1

Abdoulaye Diarra, né le 4 Août 1974 à Ségou au Mali. Voilà ce que vous trouverez pour ce qui concerne l’identité de l’artiste plus connu sous le nom d’Oxmo Puccino.

Un bébé débarque en 1975 en France avec sa mère. Ils s’installent dans le 19è arrondissement de Paris. Oxmo découvre le rap à onze ans et commence à « pratiquer » vers treize ans. Il est touché par la violence de son quartier, près de la Place des Fêtes, réputé pour la toxicomanie et ses crackeurs. Cette période de sa vie semblera devenir une source pour son inspiration.

Avez-vous déjà écouté un morceau entier du maître du verbe ? Prenons Mama Lova, le son qui a fait connaitre l’artiste en 1998. Une dédicace aux mères et surtout à la sienne, on ne peut qu’être admiratif du style du jeune homme. Comme beaucoup de MC de l’époque, Oxmo Puccino s’efforce de proposer des textes prenants sur fond de mélodies entraînantes.

La singularité d’Oxmo Puccino apparait avec son style d’écriture. Il utilise des métaphores pour exprimer ses idées. Il y associe des phrases choc pour transmettre son message. Dans  Rhythm and Poetry : Rap, vous avez dit Rap ? nous parlions de ce rap qui dénonce et qui veut mettre en lumière des problèmes de société et la réflexion sur la condition humaine. Oxmo Puccino est clairement dans cette lignée. Sa maitrise du verbe lui vaut le surnom de « Black Jacques Brel ». Une belle reconnaissance pour cette artiste hors norme !

http://urlz.fr/7u0X

Les 20 ans d’Opéra Puccino

http://www.abcdrduson.com/chroniques/opera-puccino/

Il est tard ou tôt. Tout dépend de votre rythme de vie. On est posé pour écrire. On ne peut délivrer une biographie alors il faut choisir… Si l’on ne devait retenir qu’un album, ce serait le premier. Pourtant “Cactus de Sibérie” est magnifique aussi, mais Opéra Puccino est un chef d’oeuvre. Comme Guernica de Picasso, La Cité de Petra, Usual Suspects de Bryan Singer. On ne veut même pas citer un morceau en particulier tant l’ensemble est génial. Mais une petite préférence tout de même pour Vision de vie ou L’enfant seul.

Il est arrivé avec un premier opus qui aurait suffi à faire sa carrière comme Notorious BIG « Pour naître de ma mère, j’ai pas attendu l’autre. Moi j’suis ma propre poutre, je me soutiens seul, rien à foutre. » Vingt ans déjà ! On ne rajeunit pas. Comment oublier la première écoute quelques années après sa sortie. Treize ans, la découverte de la vie, les premières lectures. Mais ô combien loin de comprendre tout ce que voulait dire OX. Obligé de sortir le dictionnaire pour comprendre certains mots… Car à l’époque il n’y avait pas le site Rap Genius France pour comprendre les termes. …Que de nostalgie ! Tout ça pour dire que jeune, nous avons découvert le verbe et la prose grâce au rap, cette musique que l’on aime !

Vous avez Baudelaire, on a Oxmo Puccino

« Je préfère la plume d’Oxmo que les pièces de Molière » – Sadek. La mentalité de toute une génération résumée en une seule phrase. Car ne croyez pas tous les jeunes de banlieue sont illettrés. Ne voyez pas le rap comme une simple apologie de la violence. Écoutez Oxmo, écoutez Nakk Mendosa, l’Indis. Ils n’ont rien à envier aux poètes. « Songe à jeter l’éponge, prend ce mouchoir, essuie tes joues, apprécie l’air qui se joue. »

« Tu m’as appris que la vie c’est pas la mort, mais toi t’es mort et c’est à vie. »

Les frissons nous parcourent à chacune de ces citations. Car elles nous parlent, elles nous touchent. Nous avons lu Baudelaire, du Bellay, Rimbaud mais nous ne sommes pas obligés de les placer en haut de la pyramide des maîtres des mots. Encore une fois, chacun sa sensibilité, son vécu. Peut être que la jeunesse serait plus à même de progresser en orthographe, en vocabulaire si on leur permettait autre chose que les « grands classiques ». Car le dictionnaire a beaucoup servi lors de l’écoute de Ox et on l’en remercie. Et nous remercions certains professeurs de faire rentrer le rap dans les programmes car ça a toujours été de la poésie !

Puccino à travers le temps

La discographie d’Oxmo Puccino est impressionnante. Ses débuts se font à travers des collaborations avec d’autres rappeurs de l’époque. Sa carrière solo débute en 1998 avec l’album Opéra Puccino.

Oxmo est parmi les seuls rappeurs français à avoir collaboré avec la plupart de ses homologues. C’est ainsi qu’on peut découvrir Black December avec Passi

ou encore L’encre de nos plumes avec Akhénaton et Veust.

Son style si particulier associé à sa voix reconnaissable entre mille apporte une empreinte particulière à toutes ses collaborations.

Mais, Oxmo montre sa polyvalence avec des partenariats qui à première vue aurait pu paraitre improbable. Il collabore ainsi par exemple avec le groupe colombien Choc Quib Town à Bogota avec notamment le titre Lueve en la ciudad.

Un autre morceau est sa collaboration avec K’naan avec “l’arme de paix”

ou encore avec Ibrahim Maalouf avec La Porte Bonheur.

D’ailleurs, cette collaboration « jazzy » avec Ibrahim Maalouf donnera une suite avec un album-concept publié chez Blue Note en 2006. Oxmo s’associe au groupe The Jazzbastards pour proposer Lipopette Bar, un album qui s’inspire de l’histoire de la chanteuse jazz Billie Holiday. Ce live nous donne un aperçu de ce mix entre les genres !

Oxmo Puccino est un artiste, un rappeur, un poète, un orateur….tellement de casquettes…pour notre plus grand bonheur !

Pas besoin de conclusion mais juste une affirmation : Oxmo est l’un des meilleurs ! Qui peut le nier ?

 

 


– Article co-écrit par Jess et Ric –