5

Once Upon a Time… Charles Manson

Les histoires qui commencent par « Il était une fois » finissent bien en général. Mais pas celle de Charles Manson, ni de Sharon Tate. Once Upon a Time in Hollywood, sortit le 14 août dernier, dresse le portrait du cinéma hollywoodien des années sixties, sur fond des crimes commis par la Manson Family. Retour sur un tueur qui fascine.

Il n’y a pas de doute, Charles Manson fait l’actualité cinématographique. Entre le dernier film de Quentin Tarantino et la saison 2 de Mindhunter, le criminel est sur tous les écrans. Bien que Once Upon a Time in Hollywood ne s’axe pas sur son histoire, une chose demeure : celui que l’on surnomme le « démon d’Hollywood » a marqué les années 60. Aujourd’hui, il fascine toujours autant les experts, et son histoire continue d’être étudiée.  On s’est donc également penché sur le sujet.

Tour d’horizon

Nom : Maddox                  Prénom : Charles

Naissance : 12 novembre 1934, Cincinnati, Ohio, USA

Décès : 19 novembre 2017, Bakersfield, Californie, USA

Profession : Criminel               Spécialité : Endoctrinement

Secte : Manson Family

Nombre de victimes : 7

On ne peut pas dire que cette petite carte d’identité personnalisée soit élogieuse, loin de là. Et croyez-le ou non, sa profession aurait dû être : musicien. Vouloir vivre de la musique et percer à Los Angeles pour finir à la tête d’une secte composée de « pseudo hippies » et devenir tueur en série, c’est un sacré changement de « carrière ».

Turn-over passionnel

On va passer très rapidement sur l’enfance d’un petit garçon qui grandit sans père, avec une mère très jeune, finissant dans un institut pour garçon. Ce qu’il faut noter c’est que son enfance n’a pas été rose et il était déjà un enfant violent avant de faire dans les délits. Lorsqu’il essaie de se caser et mener une vie tranquille, il épouse Rosalie Willis. Mais on ne vous apprend rien, les mauvaises habitudes ont la vie dure et il replonge dans la délinquance, direction la prison. Durant sa condamnation, il apprend qu’il a un fils, mais Rosalie Willis demande le divorce et part avec l’enfant.

Libéré pour bonne conduite, il ne tarde pas à récidiver. Si ses allers venus en prison sont variantes, une chose reste constante chez Charles Manson : son amour pour la musique. Il souhaite devenir musicien, mais à sa sortie de prison les USA ne sont plus ceux qu’il avait connu : montée des sectes, mouvement hippie mais aussi guerre du Vietnam. Perdu dans ce nouvel environnement, il se réfugie dans les musiques des Beatles, dont il se prend de passion. Une passion qui va donner un tournant majeur à son avenir.

Il crée la Manson Family autour d’une « prophétie inspirée des chansons des Beatles ». La spirale continue, et le gourou s’enfonce toujours plus dans sa folie. Il voit dans les musiques, une raison de tuer. Comme si les Beatles lui délivrait un message dans leur parole (oui, il est partit loin dans son délire, mais bon…). Sur les scènes de crimes étaient inscrits des mots en lettre de sang, chacun faisant référence à une chanson.

Sharon Tate, célèbre actrice américaine des années 60, et femme du cinéaste Roman Polanski, a été l’une des victimes de la folie Manson. Alors âgée de 26 ans, et enceinte de 8 mois, elle a simplement eu le malheur d’habiter la mauvaise maison. En effet, le producteur Terry Melcher a refusé de produire Charles Manson, déclenchant sa fureur. En essayant de le retrouver (et disons-le, « lui faire payer »), il se rend à son ancienne maison, désormais occupée par Sharon Tate. La suite, on la connait. Il commandite le meurtre et envoi ses disciples.

Ce meurtre n’est pas le premier, mais reste le plus tristement célèbre du gourou. Arrêtés, Manson et ses sbires sont condamnés à mort, avant que les peines soient transformées en prison à vie. Mort récemment, le profil du démon d’Hollywood continue d’intriguer. Personnage atypique, il possède une capacité de persuasion inimaginable, car s’il est à l’origine des meurtres, ce n’est pas lui qui s’est sali les mains. Manipulateur, il a su enrôler plusieurs personnes et leur transmettre sa folie.

Il était une fois… les anecdotes cinématographiques

  • Il s’agit du 9e film de Quentin Tarantino
  • Once Upon a Time in Hollywood effectue le meilleur démarrage jamais réalisé pour un film de ce réalisateur
  • 2e plus gros budget pour Quentin Tarantino. Il est estimé à 95 millions de dollars, juste derrière Django Unchained (100 millions)
  • Contrairement aux idées reçues, le film ne traite pas du meurtre de Sharon Tate, ni de Charles Manson
  • On aperçoit le « gourou sanguinaire » que quelques minutes, sur les 2h41 de film
  • Une vingtaine de personnage ont réellement existé
  • Damon Herriman, qui donne la réplique à Charles Manson, interprète également le tueur dans la saison 2 de Mindhunter
  • D’après Damon Herriman, une grosse partie des scènes du criminel ont été coupées
  • La scène de Charles Manson, faisant le signe « peace » à Cliff Booth (Brad Pitt), aperçu dans la bande d’annonce, n’apparaît pas dans le film
  • Selon plusieurs sources, une version longue serait prévue et il paraît que ça va se passer sur Netflix…
Rendez-vous sur Hellocoton !