Like

Dans le noir, tous les goûts sont permis

Qui n’a jamais eu une mauvaise expérience culinaire, que ce soit à la cantine quand on était petit, chez des amis (on ne choisit pas ses amis pour leurs talents en cuisine !), ou encore au restaurant ? Cela se termine souvent par un refus catégorique de toucher l’aliment dont il est question. Traumatisé, on ne donne plus leur chance aux épinards, haricots verts, choux fleurs, tant ils nous rappellent de mauvais souvenirs. Et pourtant, cuisinés autrement, ces aliments peuvent nous surprendre. Et si, le temps d’un repas, on se concentrait sur le goût, sans a priori sur le contenu ? Le meilleur moyen pour cela est de ne pas savoir ce que nous mangeons, ni même de le voir. Vous l’aurez compris, nous allons aujourd’hui vous parler du Restaurant Dans le Noir… ! La rédaction l’a testé et vous raconte cette expérience…surprenante.

Le concept

Nous vous parlions il y a quelque temps du Spa dans le Noir. D’autres expériences sont proposées autour de cette thématique.

Tout d’abord, la boutique sensorielle dans le noir. Il y est proposé des dégustations, vous l’aurez compris, dans le noir, d’une durée de quarante minutes. Les produits proposés ont tous été soigneusement sélectionnés par un jury d’experts voyants et non-voyants lors des « Dans le Noir ? Blind Tasting Awards ». Gaspacho, biscuits salés, miel, cidre, chocolat, il y en a pour tous les goûts !

Pour ceux qui souhaiteraient prolonger cette expérimentation, pour les plus aventuriers, l‘expérience ultime est bien évidemment le restaurant !

C’est un repas complet qui est cette fois proposé. Selon la formule choisie, il vous sera servi amuses bouches, entrée, un ou plusieurs plats, fromage, dessert, boissons. Nous avons souhaité tester le menu couvrant l’intégralité des services proposés.

Bien plus qu’un serveur, c’est un guide qui nous amène dans la salle afin de nous installer. Dès les premiers pas, on est troublé. Un noir total, auquel nos yeux ne s’habitueront jamais. Belle accroche pour un film d’horreur, vous ne trouvez pas ? N’ayez pas peur, malgré le noir complet, les guides nous rassurent, nous installent à nos tables, nous aident à situer nos couverts.

Arrivent alors les premiers plats. Et là, ce sont trois de nos sens qui se mettent en ébullition. C’est notre odorat que l’on sollicite en premier. On plonge le nez dans l’assiette afin de deviner ce qu’on va manger. Après les premières hypothèses, place au deuxième sens : le toucher. Nous avons renoncé, dès le début, à utiliser les couverts. On oublie les bonnes manières à la Française. De toute façon, dans le noir, personne ne vous jugera ! La peur de se planter une fourchette dans la main (maladroites, vous dîtes ?) et la frustration de ne pas réussir à saisir les aliments ont eu raison de nous. Toucher les aliments nous permet également de nous rendre compte de la texture. On est surpris, on se salit, on est intrigué. Le moment tant attendu arrive enfin. Il est temps de… Manger (on est quand même au restaurant pardi !). Et là, commence une véritable enquête. Les mêmes phrases sont prononcées à toutes les tables « Je sens du poivron. Pas toi ? », « Je connais ce goût, mais je n’arrive pas à le définir », « Mais qu’est ce que c’est ??? ». Sans repères visuels, tout est remis en question, on n’est même plus sûr de manger de la viande ou du poisson ! On redécouvre des saveurs, on en découvre de nouvelles.

A la sortie, au moment de la découverte des plats, le sentiment général est la surprise. Nous avons reconnu certains aliments, et nous sommes totalement trompés sur d’autres. Petit exemple qui illustre parfaitement l’un des buts de cette expérience : à l’amuse bouche, nous avons goûté un accompagnement qui semblait être de la crème relevée de citron et de ciboulette. J’en ai mangé avec gourmandise et plaisir et ai même dit « C’est tellement bon que je pourrais me nourrir que de ça ! ». En réalité, il y avait bien du citron. Mais ni crème, ni ciboulette. C’était de l’avocat. Je DETESTE l’avocat. Dans un restaurant classique, je n’aurais jamais goûté un met à base d’avocat !

Nous avons tellement d’a priori, que nous nous braquons et mettons de côté ces pauvres aliments qui ne demandent qu’à nous procurer du plaisir gustatif.

Une expérience culinaire…et sociale

Au delà de la découverte de saveurs, manger dans le noir nous offre une expérience sociale. Dès l’arrivée au restaurant, il est demandé de mettre dans un casier toute source de lumière : montre ou encore téléphone ! Difficile aujourd’hui d’imaginer passer deux heures sans notre outil technologique préféré qui nous permet d’être en permanence relié au monde. Et pourtant… Quel bien fou d’être coupé du monde, de ne pas recevoir de notifications, de messages auquel on doit « absolument répondre mais ça ne prendra que deux minutes, promis ». Deux minutes, qui généralement se prolongent et durant lesquelles, l’attention envers notre voisin de table est lésée.

Être dans le noir, sans portable, c’est également ne pas savoir l’heure qu’il est, depuis combien de temps on est là. On ne peut que profiter du moment présent, prendre du temps pour soi sans recevoir de mails professionnels, et partager un réel moment avec la personne qui nous accompagne, mais également les convives qui nous entourent !

Une sorte d’entraide se crée dans la résolution du mystère de nos assiettes. Chacun donne son avis et son ressenti, ce qui amène une ambiance conviviale. Dans quel autre restaurant parlez-vous à vos voisins, en leur demandant ce qu’ils ont mangé et ce qu’ils pensent de leur plat ? “Partage” est le maître mot de ce moment qui nous a été offert.

A la sortie, on a hâte de découvrir notre repas… Mais également nos voisins !

Retrouvez les différentes expériences Dans le Noir à Paris : 

Boutique sensorielle : 40 rue Quincampoix 75004 PARIS – 09.83.49.87.97

Spa Dans le Noir : 65 rue Montmartre 75002 PARIS – 01.83.95.46.77

Restaurant Dans le Noir : 51 rue Quincampoix 75004 PARIS – 01.42.77.98.04

 

Rendez-vous sur Hellocoton !