Like

Natacha Ramsay-Levi, la nouvelle imprévue à la tête de Chloé

Elle quitte le virtuose Nicolas Ghesquière avec qui elle a collaboré à la création chez Balenciaga et Louis Vuitton et s’envole au sommet, pour diriger la maison bohème, forte et féminine Chloé.
Imprévue Natacha, dont le style frise l’androgynie, que nous prépares-tu au milieu des voiles romantiques de la maison Chloé ?

Après le souffle seventies et poétique influé par Clare Waight Keller jusqu’à cette année chez Chloé, il est peut-être temps de changer d’air. On aime cette fille Chloé, audacieuse et infiniment gracieuse, longue liane enveloppée de voiles flottants. L’arrivée de Natacha Ramsay-Levi dans cet univers intimement féminin étonne et détonne, avec ses inspirations rock et quelque peu androgynes. Mais contrairement à une mode mièvre de petite fille endimanchée, Chloé propose une attitude forte et infiniment libre, ce qui renforce la présence nouvelle de Natacha. Elle saura infuser ses touches personnelles de Parisienne à l’imaginaire pointu.

Natacha, « une fille d’aujourd’hui, audacieuse, communicative, libre dans sa tête et sophistiquée dans son esthétique », a suivi Nicolas Ghesquière entre Balenciaga et Louis Vuitton, où elle a fait découvrir un monde futuriste et piquant au public. Elle arrive chez Chloé, maison à l’ADN seventies et romantique et chacun s’interroge et observe. Décalage, désaccord, désunion ? Sûrement pas.

« Je suis très fière de rejoindre une maison fondée par une femme, faite pour habiller les femmes. Et de défendre une mode destinée à révéler la personnalité de celle qui la porte, une mode qui dessine les contours d’un caractère, d’une attitude, sans jamais imposer un look », raconte Natacha Ramsay-Levi.

La nouvelle directrice artistique, qui œuvre discrètement depuis quinze ans dans la modosphère, s’inscrit dans la lancée d’émancipation de Chloé, traduite par ce style fluide et inimitable retrouvées dans les blouses et les pantalons loin du corps. La maison parisienne libère la femme, ne l’enferme pas dans une signature puisque c’est à elle désormais de certifier la pièce ou le sac porté.

Que personne ne s’inquiète, la douce guerrière Chloé est prête pour ce nouveau chemin, creusé par une femme visionnaire, loyale et Parisienne, ce qui ne gâche rien.