Narcos #saison 3 : Le trafic de drogue ne s’arrête pas avec Pablo Escobar

La série non plus. Les réalisateurs n’ont pas menti, le personnage principal de Narcos, c’est la cocaïne. La troisième saison se focalise sur le cartel de Cali. Un groupe qui a largement profité de la mort de Pablo Escobar en 1993, en récupérant sa part du marché du trafic de drogue colombien.

Narcos est une série mêlant la fiction à la réalité. Le scénario est d’ailleurs complété par de vraies images télévisuelles, rendant les épisodes d’autant plus captivants. Lorsque Pablo Escobar est assassiné par la police locale après des mois de cavale, il laisse derrière lui une Colombie à feu et à sang. D’autres leaders ne tarderont pas à reprendre les rennes d’un système corrompu grâce à des de pots-de-vin auprès de la police et des politiques.

Les nouveaux barons de la drogue 

Le cartel de Cali a contribué à l’arrestation de Pablo Escobar en pactisant avec la police. Après sa mort, les quatre leaders, surnommés les « gentlemen de Cali », sont devenus les plus puissants et les plus respectés du pays. Les réalisateurs sont parvenus à décrypter et romancer le fonctionnement de ce nouveau groupe en dressant des portraits aboutis et passionnants de ces êtres complexes.

La saison débute par une annonce de Gilberto Rodriguez, le leader suprême du clan. Il tente d’obtenir leur reddition auprès du gouvernement colombien. L’accord conclu les autorise à poursuivre leurs activités encore six mois. Ensuite, ils s’engagent à stopper toutes leurs affaires. En échange, ils évitent la prison. Avec un tel accord, les dirigeants colombiens espéraient mettre fin au plus gros des cartels. Rien ne se passera comme prévu et ce n’est pas pour déplaire aux scénaristes qui trouvent dans les rebondissements de l’histoire colombienne, les péripéties parfaites pour faire de Narcos une bonne série.

Un trafic devenu mondial

Un autre personnage va faire le lien avec les précédentes saisons : Javier Pena. L’agent de la DEA traquait déjà Pablo Escobar. Fin connaisseur du dossier colombien, il est dépêché sur place pour combattre le cartel de Cali qui « domine alors toute la chaîne industrielle et commerciale, de Cali à Miami et jusqu’à New York » analyse l’acteur Pedro Pascal, qui joue le rôle de Javier Pena. « On est passé d’une étude de caractère avec Pablo Escobar, une sorte de roi fou, à une plongée dans un grande entreprise avec ses règles de fonctionnement. Pour Pena, combattre le cartel de Cali, c’est un peu comme tenter de démanteler Goldman Sachs ».

Ci-dessus : l’agent Javier Pena. Les personnages sont choisis pour leur ressemblance physique avec les vrais protagonistes Source: allocine.com

Le cartel de Cali a internationalisé sa production de cocaïne à son paroxysme. La série décrit également les mécanismes sophistiqués du blanchiment d’argent. L’utilisation de société écran domiciliées dans des paradis fiscaux sont des méthodes toujours utilisées aujourd’hui pour détourner de l’argent. Comme l’ont dévoilé récemment les Panama Papers.

L’agent Pena joue un rôle crucial dans cette fine partie de l’histoire colombienne. Son comportement et sa bravoure, largement appuyés par la touche américaine de la série, vont bouleverser le pays jusqu’à avoir des conséquences sur l’opinion publique locale. Même s’il est spécifié à chaque début d’épisode que certains éléments sont fictifs, Narcos est une série utile pour comprendre l’histoire complexe d’un pays rongé par le trafic de drogue. Elle pousse à voir son évolution dans un contexte pour global. Les américains sont les plus gros consommateurs de cocaïne. Et cette abondance a des conséquences dramatiques qui justifient les interventions extérieures d’agents américains. La prochaine saison sera tournée vers le Mexique, l’actuel plus gros fournisseur des Etats-Unis en cocaïne…

Please follow and like us:

0 comments on “Narcos #saison 3 : Le trafic de drogue ne s’arrête pas avec Pablo EscobarAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *